Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2017 The Unity
2018 Rise
 

- Style : Firewind, Pink Cream 69, Serious Black, Masterplan
- Membre : Gamma Ray
 

 Site Officiel (35)
 Chaîne Youtube (36)

The UNITY - Rise (2018)
Par JEFF KANJI le 21 Novembre 2018          Consultée 965 fois

Et bien quand le chat n'est pas là les souris dansent ! C'est ce qu'on se dit quand on voit le parcours insaisissable de Kai Hansen, qui laisse pour compte ses camarades de jeu depuis un bout de temps. Mais Henjo Richter, sans doute celui qui propose les compositions les plus virtuoses et intéressantes de GAMMA RAY depuis quelques temps, s'est brillamment associé à Michael Ehré et ses ex LOVE.MIGHT.KILL au sein de The UNITY, et les réponses critiques l'encouragent aujourd'hui à déjà remettre le couvert.

Il faut dire que le groupe a dû jouer serré pour tenir le pari de proposer un deuxième album aussi rapidement. Ses concerts, en première partie d'EDGUY notamment, lui ont permis de se constituer une fan-base très rapidement, et l'opportunité de sa tournée avec Axel Rudi PELL cette année lui a soufflé l'idée de battre le fer tant qu'il était chaud. Ainsi, entre la fin de sa tournée en juillet 2017, et après avoir écumé plusieurs festivals, la fenêtre du début 2018 a été embrassée de belle façon par le combo qui ne perd pas son inspiration loin de là, car "Rise" réussit à enfoncer le clou après le premier album éponyme.

La dynamique positive, elle s'écoute très clairement sur "Rise" ! Car quand je disais attendre de voir le groupe affiner ses compositions, c'est parce que ce premier disque (découvert assez tardivement) m'a plu, et Jan Manenti m'a bluffé et j'étais curieux de réentendre cette voix qui mérite reconnaissance. Et les premiers récompensés pour leur soutien ont été les Japonais, Avalon ayant sorti l'album quinze jours plus tôt pour les fervents supporters du Soleil Levant.

"Rise" montre un The UNITY sans pression, désireux de jouer la musique qu'il aime en soignant le boulot. C'est la première réaction qu'on peut avoir à l'écoute de ce deuxième opus qui n'aura pas traîné. Le parcours du combo fait un peu penser à SERIOUS BLACK, d'autant que comme lui il accommode un côté FM à travers de nombreuses mélodies porteuses à un Heavy carré allemand dégraissé, aux accointances Power pas piquées des hannetons. J'aurais bien évidemment pu aussi parler d'UNISONIC. Les titres ont beau être parfois plus fouillés qu'ils n'y paraissent (écoutez ces plans en tapping en arrière-plan sur le refrain de "No Hero"), ils s'arcque-boutent sur des riffs au dynamisme rythmique intraitable (l'ouverture "Revenge" en est un bel exemple), qui me rappellent la verve d'EXLIBRIS dont je vous ai récemment vanté les mérites dans le domaine, et des mélodies efficaces, une nouvelle fois interprétées avec maestria par Jan Manenti.

The UNITY n'a pas peur d'utiliser les tons majeurs, ce qui confère à ses compos ce côté vivifiant qui fait une grosse partie du charme de ce deuxième album, "Welcome Home" en étant sans doute l'un, si ce n'est LE meilleur exemple. À ce égard, le travail sur les soli de guitare est aussi à relever ; sans sacrifier à une certaine technicité, les guitares solistes sont utilisées comme des voix et racontent leur propre histoire, ce qui leur confère un certain attrait, la paire Ellerhorst/Richter se montrant plus qu'à la hauteur. Il y a de la variété dans le jeu, les techniques, l'expressivité, la maîtrise du son, c'est vraiment du beau boulot.

En conséquence, ce "Rise" pas spécialement original, passe comme une lettre à la poste, et ses treize titres défilent sans se faire prier, même s'il m'est difficile d'en extraire un plus que les autres, à part peut-être "Road To Nowhere", "Rise" au refrain qui donne une pèche d'enfer ou ce "Willow Tree" au spleen prenant. C'est plutôt un compliment, je n'observe pour être honnête aucun faux-pas sur ce deuxième effort de The UNITY, même le "Heaven Or Hell" meets "Electric Eye" démarrant "Children Of The Light" est plaisant, et faute de crier au génie, nous avons là un album solide qui fait clairement du bien par où il passe !

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


VENIN
La Morsure Du Temps (2018)
Un retour qui fait plaisir




SATAN JOKERS
Sex Opéra (2014)
MILFS! Mothers i'd like to fuck!


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Jogi Sweers (basse)
- Michael Ehré (batterie)
- Stefan Ellerhorst (guitare)
- Henjo Richter (guitare)
- Sascha Onnen (claviers)
- Jan Manenti (chant)


1. Revenge
2. Last Betrayal
3. You Got Me Wrong
4. The Storm
5. Road To Nowhere
6. Welcome Home
7. All That Is Real
8. No Hero
9. The Willow Tree
10. Above Everything
11. Children Of The Light
12. Better Day
13. L.i.f.e.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod