Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2013 Voyage
2015 Arrival
 

- Style : Black Sabbath, Blue Öyster Cult, Led Zeppelin, Motorowl, Psychedelic Witchcraft

The VINTAGE CARAVAN - Voyage (2013)
Par DARK BEAGLE le 17 Octobre 2018          Consultée 387 fois

À en croire Arnaldur Indriðason, l’Islande est une terre inhospitalière, une terre propice au suicide avec son hiver interminable, où la campagne devient mortelle quand les vents et le gel la ravagent durant de longs mois. Reykjavik, la capitale semble être, à le croire, une ville où il ne fait pas bon vivre, grise, triste, avec de sales raclures qui commettent les pires atrocités pour pas grand-chose. Forcément, cela ne fait pas une belle carte postale pour un pays aussi isolé, une île qui héberge des hommes et des femmes mornes, n’ayant comme consolation à la vie que l’alcool et la drogue. Oui, les polars d’Indriðason sont vraiment très poisseux et définissent ce qu’est le misérabilisme. Et c’est dans ce décor qu’évolue The VINTAGE CARAVAN.

Le groupe s’est formé en 2006, un trio qui s’est connu à l’école des années plus tôt et qui avait enregistré un premier album éponyme en 2009, autoproduit et pour tout dire, quasiment introuvable de nos jours, à moins d’y mettre le prix. The VINTAGE CARAVAN évolue dans un genre proche de BLACK SABBATH, qui tirerait vers du BLUE ÖYSTER CULT par moments quand il ne flirte pas tout simplement avec le Rock’N’Roll. Mais le message sonne bien plus positif, il n’y a pas cette noirceur propre à la bande à Iommi, ni l’ésotérisme qui suinte de la coquille de l’huître bleue. Et pour cause, la formation semble vivre dans un monde hallucinogène avec des champignons géants qui offrent des visions d’un autre monde, mais sans rapport aucun avec Lovecraft. Faut que ça plane vers des contrées colorées et étranges. Mais surtout colorées. Et étranges.

Nos Islandais jouent une musique fluide, entraînante, avec une forte saveur ’70. Ici, ça ne crache pas, c’est plutôt net dans le son, ce n’est pas gras, le chant est très clair et plutôt agréable à l’oreille. The VINTAGE CARAVAN n’aura pas la palme du groupe le plus lourd de l’année 2009, mais peut-être bien une place de choix dans le palmarès des plus enfumés. Le clip de "Expand Your Mind" est assez éloquent dans le domaine. On passe allègrement d’un morceau Heavy à une ballade, d’un titre à tendance Hard Rock à quelque chose de plus roots, sans que la logique de l’album ne soit cassée, sans que cela ne nuise à sa dynamique.

"Craving" est à ce titre une petite merveille. Avec son riff qui pourrait être un inédit du père Iommi, ses reprises rythmiques explosives, son refrain simple, mais efficace, il ne laisse pas indifférent. La voix de Óskar Logi Ágústsson attire l’oreille. Elle semble presque être hors de propos tant elle semble pure. D’ailleurs, elle prend une toute autre dimension sur les compositions où l’aspect Heavy a été dégagé, comme en témoigne le très remuant "Cocaine Sally", qui délivre un Rock’N’Roll savoureux que n’aurait pas renié le Dirigeable de Plomb. Et difficile de ne pas s’attarder sur le monumental "King’s Voyage", pièce de douze minutes aux élans plus épiques qui clôture l’opus de façon magistrale en nous emmenant ailleurs, au bord d’une vieille caravane tirée par deux ours polaires par exemple.

Après, heureusement que le groupe varie son discours sur plusieurs formes stylistiques typiquement ’70 et qu’il ne se contente pas de sonner Heavy et grassouillet parce que c’est la mode, sinon on tiendrait là un groupe de plus, dont l’originalité serait de venir d’Islande, cette amas de terre et de roches désolé de l’Atlantique Nord. Et avant qu'Erwin ne vienne ruer dans les brancards en vantant la qualité des paysages (et je le croirais volontiers), notons tout de même que la musique développée par The VINTAGE CARAVAN ne traduit en rien le tableau qu’Indriðason fait de cette île, ni à travers les paroles d’ailleurs. Nous restons dans une forme de psychédélisme bon enfant et parfois proche du chamanisme ("Midnight Meditation", avec ce qu’il faut de substance). Mais sinon, il n’y aurait pas grand-chose qui différencierait ce groupe d’un KADAVAR par exemple et il ne serait qu’un nom de plus au milieu d’une scène où le talent seul ne suffit plus à se faire une place ; il faut également une originalité à présent pour sortir du lot, pour ne pas tout simplement être qualifié de clone du SAB’.

Avec ce premier album accessible au plus grand nombre, The VINTAGE CARAVAN montre qu’il possède un certain talent d’écriture, et que le groupe sait sonner de bien belle façon, que ce soit sur des compositions Heavy ou plus traditionnellement Rock. Ce n’est pas un grand album non plus, c’est parfois un peu plat et pas forcément très recherché, mais certains morceaux (ceux cités durant cette chronique principalement) montrent que les musiciens, bien que jeunes, savent déjà y faire pour attirer l’attention, mais qu’ils ne parviennent pas à capter l’auditeur sur toute la longueur d’un album. Reste un potentiel, détectable, qui ne demande qu’à gonfler, se libérer et exploser, pour le plus grand bonheur de tous.

A lire aussi en STONER par DARK BEAGLE :


PSYCHEDELIC WITCHCRAFT
Sound Of The Wind (2017)
Paye tes seventies !




BLACK MIRRORS
Look Into The Black Mirror (2018)
Non ça n'a vraiment rien à voir avec la série tv !


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Óskar Logi Ágústsson (chant, guitare)
- Alexander Örn Númason (basse, chant)
- Guðjón Reynisson (batterie)


1. Craving
2. Let Me Be
3. Do You Remember
4. Expand Your Mind
5. M.a.r.s.w.a.t.t.
6. Cocaïne Sally
7. Winterland
8. Midnight Meditation
9. King's Voyage



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod