Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER  |  STUDIO

Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2013 Voyage
2015 Arrival
2018 Gateways
 

- Style : Black Sabbath, Blue Öyster Cult, Led Zeppelin, Motorowl, Psychedelic Witchcraft, Kadavar

The VINTAGE CARAVAN - Arrival (2015)
Par DARK BEAGLE le 15 Novembre 2018          Consultée 638 fois

Nos joyeux drogués islandais reviennent avec "Arrival" trois ans après "Voyage" et il est déjà leur troisième album. Pour le coup, ils nous font le coup de l’alpha et de l’oméga, avec des rappels dans la pochette concernant l’opus précédent. Pour le coup, un coup d’œil à la jaquette nous permet de savoir où l’on va : "Arrival" sera psychédélique ou ne sera pas. En même temps, difficile de se tromper quand on connaît la musique exercée par le groupe, à savoir un Stoner qui doit autant à BLACK SABBATH qu’à BLUE ÖYSTER CULT, avec des relents 70 soigneusement fumés.

À dire vrai, le groupe n’évolue pas, il ne stagne pas non plus franchement. Nous retrouvons dans "Arrival" tout ce qui faisait le charme de "Voyage", sans qu’il n’en soit une redite parfaite. La frontière est mince tant nous retrouvons les traceurs de la formation tout du long, mais avec quelques nuances qui font que The VINTAGE CARAVAN ne stagne pas franchement. En fait, "Arrival" pourrait être considéré comme une continuité à "Voyage", comme s’il s’agissait d’un double-album, aux ambiances similaires, entre champignons hallucinogènes et mysticisme parfois un peu maladroit, mais qui commence doucement à s’affirmer.

Ici, le son est toutefois plus sec, le groupe se fait plus virulent, l’ensemble est bien plus frondeur que sur l’opus précédent, à l’image de "Babylon", qui possède un break monstrueux, mais à double tranchant. Il donne certes envie de taper du pied, tant il transpire le Rock’N’Roll, mais Gudjon Reynisson se contente de marteler ses fûts comme un sourd, sans trop d’imagination. On en regrette presque l’efficacité du morceau, qui est construit sans plus d’imagination que cela. N’importe quel groupe aurait pu imaginer ce passage, n’importe quel groupe aurait pu faire aussi bien, peut-être mieux. Et là, ça tombe sur The VINTAGE CARAVAN et c’est tant mieux pour eux.

Parce que mine de rien, les musiciens délivrent quand même un discours cohérent tout du long, fait de riffs qui prennent leurs racines dans les années 70. Le côté « vintage » est donc bien présent, de ce côté-là, nous sommes vite rassurés. Nos Islandais ne recherchent pas la modernité, ce n’est pas leur propos, ni leur intention. Ils restent bloqués à une époque, entre deux facettes de la même musique qu’ils s’échinent à mêler les uns les autres, avec un peu de crânerie et pas mal de réussite mine de rien. Ici tout fait sens, même si nous pouvons nous permettre de nous montrer un peu plus exigeant.

Si The VINTAGE CARAVAN sait se faire Heavy, il conserve une certaine élégance, à travers des passages lumineux parfaitement maîtrisés ("Innerverse" et "Carousel" sont de belles réussites dans ce domaine). Quelque part, la formation se veut très rafraîchissante tant tout semble couler de source chez elle, sans qu’elle ne soit particulièrement brillante. Les musiciens ne pondront certainement jamais le riff ultime, mais ils ont un don pour reproduire les ambiances des seventies, avec ce petit quelque chose qui évoque le psychédélisme inhérent à la décennie précédente. C’est ça ce qu’il y a de beau chez eux, cette faculté à s’approprier une époque qu’ils n’ont connu qu’à travers les disques de leurs parents.

Cependant, malgré les qualités indéniables de The VINTAGE CARAVAN, le groupe peine à proposer quelque chose de vraiment original. Bien sûr, dans ce domaine, chercher des sons nouveaux est une perte de temps manifeste et ce n’est pas pour cela que nous écoutons ce genre de musique. Mais disons que les Islandais nous resservent la même formule à peu de chose près, évoluant ce qu’il faut pour ne pas stagner, stagnant ce qu’il faut pour conserver une identité qui lui est propre. Capable d’être passionnant par moments, il arrive aussi que le groupe tape dans le quelconque ou le déjà entendu, piège manifeste de ce style.

Pour The VINTAGE CARAVAN, ce n’est pas encore la fin du voyage, il leur reste encore de la route à parcourir. Dans ce genre où la concurrence est très rude, ne pas se démarquer outre mesure peut rendre l’aventure périlleuse ou ennuyeuse. Le groupe manque d’une petite étincelle pour vraiment casser la baraque. Pour le moment, il délivre son Hard Rock marbré de Heavy Metal avec beaucoup d’application, mais il lui faut impérativement passer la vitesse supérieure et toucher un plus large public.

A lire aussi en STONER par DARK BEAGLE :


The VINTAGE CARAVAN
Gateways (2018)
Subtil




PSYCHEDELIC WITCHCRAFT
Sound Of The Wind (2017)
Paye tes seventies !


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Oskar Logi Agustsson (chant, guitare)
- Alexander Örn Numason (basse)
- Gudjon Reynisson (batterie)


1. Last Day Of Light
2. Monolith
3. Babylon
4. Eclipsed
5. Shaken Beliefs
6. Crazy Horses
7. Sandwalker
8. Innerverse
9. Carousel
10. Winter Queen



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod