Recherche avancée       Liste groupes



      
CRUST'N'ROLL BORDÉLIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Nasum
 

 Bandcamp (118)

GENOCIDE SUPERSTARS - We Are Born Of Hate (welcome To Motorcycle Hell) (1999)
Par CHAPOUK le 22 Septembre 2018          Consultée 191 fois

Deux ans seulement après leur premier vomito incontrôlable et ultra percussif qu'était "Hail The New Storm", les GENOCIDE SUPERSTARS en remettent une couche avec "We Are Born Of Hate (Welcome To Motorcycle Hell)".

Je préfère le dire tout de suite, la recette employée ici est quasi la même que celle de leur premier skeud (toujours les mêmes thèmes pour les textes, toujours des hurlements, toujours de l'agressivité, toujours des morceaux qui flirtent avec le Punk HxC, le D-Beat ou le Crust) mais le groupe a quand même bien réduit la portion de "VLAN ! Prends ça dans ta gueule !" qui dominait tout "Hail The New Storm".

Voilà c'est dit, maintenant vous en faites ce que vous voulez de cette info.
Si ça a plutôt tendance à vous chagriner, j'en suis navrée pour vous mais j'y peux rien… Moi aussi ça m'a un petit peu fait tiquer sur des morceaux "plus mélodiques" comme "Be My Bitch". Malgré son fond résolument Punk, son chant Lemmy-esque et ce solo de gratte qui suinte le Rock'N'Roll par tous les micros, on reste pourtant un peu sur notre faim. Et ce n'est pas le fait que le tempo général ait été ralenti sur ce morceau qui me fait dire ça parce que j'ai le même jugement pour "Extinction Extinction" (avec d'autres arguments bien sûr, mais que j'ai un peu la flemme de développer, m'en voulez pas) alors que ce morceau est bien plus dans les standards rythmiques du groupe.

Mais bon quand même je vais pas non plus vous dire que GENOCIDE SS c'est mou du cul, ce serait oublier toute la première partie de l'album (de la première piste à "Warchrist Supreme" en gros) et la seconde (de "In The Mist Of The Aftermath" jusqu'à la fin, en comptant comme exception "Blackout", qui sonne comme du MOTÖRHEAD joué par DISCHARGE et "Crazy Motorcycle, la reprise de ROGUE MALE).

C'est assez marrant d'ailleurs de voir comment ce skeud est foutu, on dirait que le groupe a démarré avec un morceau éponyme qui t'explose à la tronche, lui-même suivi de deux autres bâtons de dynamite ("Fuck The Enemy" et "Under Attack") qui se terminent de la façon la plus abrupte qui soit ! C'est comme si les plombs avaient sauté alors que le groupe n'avait pas terminé, mais que "osef c'est dans la boîte, on la garde comme ça !" Pendant la transition "Under Attack" – "Going Gown To Die" (monstrueux ce morceau ne passez pas à côté !) j'ai vraiment cru que mon lecteur Windows Media avait encore planté…
Enfin bref, le groupe continue donc sur cette ligne de conduite agressive, mais en commençant à ajouter des éléments Rock, Heavy, Punk de façon un peu plus importante à sa musique. L'apothéose est atteinte pour moi sur "Warchrist Supreme" ! C'est l'hymne de ce skeud : riffs d'enfer, section rythmique "boulet de canon", chœurs et chant qui viennent des tripes, solo qui surprend mais s'avère inspiré, en gros y a rien à jeter.

Et puis à partir de là c'est comme s'ils s'étaient encore un peu plus lâchés, on trouve par exemple cette reprise de JOY DIVISION, "They Walked In Line", où j'ai pas pu m'empêcher de pouffer dans mon coin quand le chant est rentré… Comment vous expliquer… Disons que musicalement vous avez du JOY DIVISION qui s'est fait greffer des testicules d'éléphanteau (restons mesurés quand même) et par-dessus ça un Mieszko qui tente de rester fidèle aux lignes de chant originales et nous fait une sorte d'imitation de Johnny Cash / Christopher Lee pour y arriver. Autant vous dire que ya de quoi être un peu désorienté quand on entend ça la première fois ! Mais bon la cover est sympa et quelques screams viennent même la conclure. Dans un genre plus musclé niveau chant, cette fois, on trouve aussi l'étonnant "Blackout", qu'on pourrait qualifier de Crust'N'Roll (oui je viens de l'inventer). Ce groove de malade et ce solo sortit de nulle part, mais très efficace, supportent parfaitement les éructations des quatre affreux.

Au bout d'un moment, "Firestorm" vient quand même nous balancer sa mandale Crust, aux penchants Black ou Thrash sur certains riffs, pour nous faire comprendre qu'à un moment ça va bien les conneries... Le groupe retrouve le chemin qu'il avait emprunté au début de ce skeud et nous achève à grands coups de "Dead In The Shadows" et de "Devastating Power", avant de conclure sur un titre de quinze minutes.

Là c'est suspect… On se dit qu'est-ce qu'il se qu'il se passe ? Ils ont fini sur quatorze minutes d'expérimentations bruitistes inécoutables pour un titre d'une minute ? Ou ils encore triché comme sur le premier skeud en foutant un gros blanc avant le morceau ?
La deuxième hypothèse et celle qui se rapproche le plus de la vérité. En fait le groupe démarre sur quelque chose de Punk groovy avec des côtés MOTÖRHEAD et avec des lignes de chant peut-être les plus travaillées de l'album, puis c'est comme s'il savait pas trop comment terminer et après un petit solo et un dernier refrain c'est le blanc... Total… Durant six minutes… Pendant ce temps-là (à Vera Cruz) les mecs sont partis boire une bière, puis comme ils avaient toujours pas d'idée en revenant dans le studio, ils se sont dits on va finir sur un truc dans le même esprit musicalement mais en rajoutant un côté "crew" bien dans la mentalité HxC, c'est comme ça qu'ils nous lancent en guise de conclusion un "Don't mess with the GENOCIDE SS" décomplexé !

Et c'est ce qui est cool sur cet album ! Bien qu'il soit complètement décousu et que certaines expérimentations hors du périmètre habituel du groupe soient un peu bancales il y a un côté "on s'en branle de ce que vous en pensez, nous on s'éclate à le faire" qui respire l'authenticité et qui fait admirablement bien passer la pilule. Et malgré ses défauts ce "We Are Born Of Hate" séduit quand même majoritairement grâce à sa formule efficace et toujours rentre dedans par essence.

3,5/5 arrondi à 3/5.

A lire aussi en PUNK par CHAPOUK :


The DAMNED
Evil Spirits (2018)
I don't care




GENOCIDE SUPERSTARS
Superstar Destroyer (2004)
Lemmy et Wattie ont fait des enfants !


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Mieszko Talarczyk (chant, guitare)
- Danny Violence (guitare, chœurs)
- Richard A.d. (basse, chœurs)
- Matt Von Superstar (batterie, chœurs)


1. We Are Born Of Hate
2. Fuck The Enemy
3. Under Attack
4. Going Down To Die
5. Feed My Hate
6. Warchrist Supreme
7. Be My Bitch
8. Extinction Extinction
9. They Walked In Line
10. In The Mist Of The Aftermath
11. Blackout
12. Firestorm
13. Victory Or Genocide
14. Dead In The Shadows
15. Crazy Motorcycle
16. Devastating Power
17. Bloodred City Streets



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod