Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HXC / STONER  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace Officiel Du Groupe (170)
 Site Officiel (6)

CANCER BATS - The Spark That Moves (2018)
Par CHAPOUK le 7 Juin 2018          Consultée 372 fois

J'ai failli louper la sortie de ce "The Spark That Moves" mais pour une fois c'était pas de ma faute !
Le groupe n'a pas jugé judicieux d'annoncer la sortie de ce skeud, du coup absolument aucune promo n'a été faite pour cette galette. Début Mai j'ai donc eu la surprise de découvrir que les CANCER BATS avaient conçu un successeur à "Searching For Zero".

Faut-il s'inquiéter de la direction prise par les chauves-souris sur cet album ?
Si on se réfère au précédent opus, c'est vrai que les compos qu'on pouvait y trouver n'étaient pas vraiment glorieuses, mais ce "The Spark That Moves" relève clairement le niveau et ça fait plaisir !
On avait quitté les Canadiens dans une posture d'équilibriste, essayant de poser leurs fesses à la fois sur le siège Sludge (si vous prononcez ça correctement du premier coup, bravo !) et sur leur fauteuil préféré, nommé Punk Hardcore. Autrement dit, ce grand écart hasardeux et chancelant n'était pas des plus convaincants ni des plus inspirants… Et bien à l'écoute de ce "The Spark That Moves" on peut en déduire que le groupe a fini par rétablir la situation ! Et sans claquage de ligament ou de vautrage humiliant, s'il vous plait !

Pour décrire ce skeud en deux mots je dirais que selon les morceaux on évolue dans un univers proche de PROPAGANDHI, pour les moments où le Hardcore domine (pas très étonnant quand on sait que c'est John Paul Peters qui est aux commandes et quand on sait également que ce monsieur est producteur pour PROPAGANDHI), mais aussi très Stoner, pour le son général de ce skeud et pour certains soli, riffs… Et en bonus on retrouve cette petite étincelle des débuts de CANCER BATS !

Évidemment cette facette PROPAGANDHI, on la retrouve sur "Winterpeg" puisque monsieur Chris Hannah (chanteur du groupe nommé trois fois jusqu'ici et que j'en ai marre de répéter) vient donner de la voix au côté de Liam sur le final de ce morceau qui prend une teinte encore plus Stoner que celle qu'il possédait déjà. Mais on peut aussi la déceler ici et là, comme sur le terrible "We Run Free" avec sa rythmique galopante à la "Running Free", mais dans une version Punk Sudiste qui aurait peut-être pu plaire à Di'Anno s'il avait été un cow-boy… Ou sur "Brightest Day" qui vient nous péter à la tronche comme un des brûlots de "Hail Destroyer" avant de nous faire headbanguer sur ces riffs bien lourds et gras. Ou encore sur "Can't Sleep", même si ici elle est carrément plus noyée au milieu des riffs Stoner, des chœurs agressifs et des éructations de Liam.

Le côté Stoner, si vous ne l'aviez pas déjà compris on le retrouve en plus ou moins grande quantité un peu partout. C'est lui qui connecte toutes ces influences ensemble. Mais voici quelques titres où cet aspect se fait le plus ressentir. Tout d'abord, sur le titre d'ouverture "Gatekeeper" qui démarre dans un joli bordel sonore et qui laisse vite place à des riffs groovy-grassouillets qui font remuer la tête au ralenti et au chant si particulier de Liam. Mais aussi sur "Space And Time" avec son refrain appuyé ou encore sur "Bed Of Nails" qui pourrait carrément avoir sa place dans la discographie des QUEENS OF THE STONE AGE.

Sur un "Headwood" ou un "Rattlesnake" par contre on retrouve clairement le CANCER BATS puissant et rageur des débuts, mais forcément, avec un peu plus de maturité. C'est peut-être d'ailleurs cette maturité qui leur a soufflé l'idée de nous mettre quelques notes de piano en guise d'intro de "Fear Will Kill Us All". Bon je vous rassure ils en ont pas fait une balade de ce titre hein ! Mais un très bon morceau Crossover-Stoner-Sludgy. Ah bon tout ça ? Yep, parce que derrière les fûts ça tatane sec, on est clairement chez les punks coreux ! Mais cette batterie combinée aux autres intrus contribue plutôt à une ambiance Thrashy (le chant, le riffing…) qui débouche-elle-même de façon inattendue sur un refrain à la croisée du Stoner et du Sludge.

En bref ce skeud est une bonne surprise, un peu inattendue (dans tous les sens du terme), mais vraiment bienvenue dans la discographie de ce groupe ! Les CANCER BATS ne se réinventent pas, ne nous sortent pas non plus un chef-d'œuvre mais se remettent correctement à flot avec ce "The Spark That Moves".

3,5/5 arrondi à 3/5.

A lire aussi en HARDCORE par CHAPOUK :


KING 810
La Petite Mort Or A Conversation With God (2016)
Se manger un mur au ralenti




BLACK BOMB A
Comfortable Hate (2015)
Bien installés chez eux !


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Liam Cormier (chant)
- Scott Middleton (guitares,chœurs)
- Jaye Schwarzer (basse)
- Mike Peters (batterie)


1. Gatekeeper
2. Brightest Days
3. We Run Free
4. Space & Time
5. Bed Of Nails
6. Headwound
7. Fear Will Kill Us All
8. Rattlesnake
9. Can’t Sleep
10. Heads Will Roll
11. Winterpeg



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod