Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Edguy, Nostradameus
- Membre : Luca Turilli , Saint Deamon

DIONYSUS - Sign Of Truth (2002)
Par BAST le 13 Janvier 2003          Consultée 4885 fois
"Depuis longtemps annoncé et régulièrement retardé, ce n’est qu’en cette fin d’année 2002 qu’arrive enfin dans les bacs le premier album de Dionysus. Un groupe qui, avant même d’avoir sorti quoi que ce soit, avait déjà réussi à rallier à sa cause pas mal de fans de speed mélodique. La raison ? Outre deux titres démo disponibles sur leur site internet, il faut évidemment la trouver en la présence en son sein d’Olaf Hayer et, certainement dans une moindre mesure, de Ronny Milianowicz. Le premier – qui l’ignore ? – est le chanteur des albums solos de Luca Turilli. Le second, quant à lui, est un ex-Synergy à qui l’on doit notamment le seul morceau valable de l’album Beware The heavens, un instrumental symphonique à la Rhapsody. Les autres membres du groupe, même si moins connus, officient eux aussi dans la scène metal depuis pas mal d’années, ce qui vaut parfois à Dionysus l’appellation de super groupe.
Depuis longtemps annoncé, disais-je en préambule, car Dionysus a voulu peaufiner au maximum la conception de son premier album, conscient qu’avec la présence dans le groupe de deux acteurs confirmés de la scène metal, il avait les moyens de frapper un grand coup. Et la signature chez AFM (edguy, Avantasia, Voice…) tout comme la réquisition de Tobias Sammet pour assurer la co-production étaient là pour parachever l’ensemble (d’ailleurs d’un point de vue médiatique en ce qui concerne le chanteur d’Edguy puisque celui-ci a un rôle bien moins important dans la production du disque qu’annoncé un peu partout).

Autant l’avouer, les premières écoutes de Dionysus m’ont quelque peu déçu. Car avec le chanteur de Luca Turilli dans le groupe ainsi que Ronny Milianowicz, lui-même grand amateur de heavy symphonique, je m’attendais évidemment à quelque chose de plus proche de la musique proposée par Rhapsody. Mais ma déception s’est vite effacée devant la qualité des compos, car dans un registre speed mélodique assez direct, le groupe évolue de manière très convaincante. Avec de surcroît l’adjonction de quelques idées qui font montre d’une certaine maturité.

L’ensemble des titres de Sign Of Truth constitue un très bon album de speed mélodique. On pense notamment à Time Will Tell et son refrain entraînant (la version démo était de toute façon très prometteuse) ou l’excellent Touring Rain qui reprend les bases de la musique d’Helloween en y ajoutant une touche rock très sympa. Anthem (For The Children) tire lui aussi parfaitement son épingle du jeu, avec son coté épique très poussé, ses chœurs graves et son superbe refrain (il vous quittera l’esprit très difficilement !). Enfin, je retiendrai le très fédérateur Never Wait parmi les meilleurs titres, avec son coté happy metal. Il y en a d’ailleurs pour tous les goûts dans cet album car ce coté happy metal côtoie à part égale un registre plus sombre, plus épique. A noter la présence de Holy War, un morceau initialement composé par Olaf Hayer pour son précédent groupe, Lord Byron. Un morceau ultra classique de speed mélodique teuton, pas forcément génial, mais qui pourra inciter certains fans à s’intéresser de plus près à ce groupe, qui plus est s’ils apprennent que c’est en écoutant un titre de Lord Byron que Luca Turilli a décidé de s’attacher les services du brillant vocaliste allemand.

Enfin, il convient de s’attarder sur les prouesses vocales d’Olaf Hayer. Brillant de bout en bout, il s’impose parmi les meilleures chanteurs de la scène, aussi à l’aise sur des compositions grandiloquentes comme celles que lui propose Luca Turilli que sur des titres plus directs ainsi que les joue Dionysus. Les autres musiciens sont eux aussi très bons, qui aurait pu en douter ?
Pour ce qui est du son, il est pêchu et devrait plaire aux fans de guitares tranchantes et de batterie plombée. Pour ma part, cette production a parfois le don de me fatiguer. A l’instar des grosses sorties AFM (je pense au dernier Edguy ou aux Avantasia), elle a beaucoup de pêche, c’est indéniable, mais elle est trop carrée, trop calibrée, trop… allemande. Et à la longue, je la trouve quelque peu irritante. Mais c'est un point de vue très personnel et qui n’enlève rien au plaisir suscité par l’écoute de ce Sign Of Truth.

Pas de souci, Dionysus commence très fort sa carrière. Si vous voulez un bon album de speed mélodique, Sign Of truth vous satisfera sans problème. Mais ne faites pas la même erreur que moi en vous attendant à une musique proche de Rhapsody car il n’en est rien. Tant mieux finalement, puisque cela nous permet de profiter des talents d’Olaf Hayer dans deux regsitres différents.
A noter la présence fort désagréable d’une sorte de petit encart publicitaire directement imprimé sur la pochette de l’édition limitée, et qui présente le groupe. Je n’avais encore jamais vu ça ! D’habitude, ils collent un truc tandis que là, ils ont dû décider d’enlaidir la pochette. C’est réussi…
"




Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Olaf Hayer (chant)
- Johnny Ohlin (guitare)
- Nobby Noberg (basse)
- Ronny Milianowicz (batterie)
- Kaspar Dahlqvist (clavier)


1. Time Will Tell
2. Sign Of Truth
3. Bringer Of Salvation
4. Touring Rain
5. Anthem For The Children
6. Holy War
7. Don't Forget
8. Walk On Fire
9. Never Wait
10. Loaded Gun



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod