Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 1)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2004 1 Conquistador
2007 Medievil
 

- Style : Ultimatium
- Style + Membre : Astralion

OLYMPOS MONS - Conquistador (2004)
Par BAST le 3 Janvier 2005          Consultée 3308 fois

LMP n’est pas mort. Le départ de RHAPSODY chez SPV, s’il aura privé le label d’un groupe de renommée mondiale, lui aura aussi permis d’allouer plus de moyens à des groupes jadis laissés pour compte. C’est le constat que je me permets de dresser après avoir écouté le second album de MAGIC KINGDOM, à l’impact très fort chez les fans de heavy épique, et après avoir découvert ce premier album des finlandais d’OLYMPOS MONS.

Sortis de nulle part, ces derniers bénéficient sur « Conquistador » de moyens importants que la plupart des groupes phares qui tournent en boucle sur nos platines ont mis des années à obtenir (production et packaging en tête). Avec de tels moyens, il est clair qu’OLYMPOS MONS dispose d’un atout non négligeable dans sa manche. Et quand on sait que la musique qu’il nous sert est de qualité, voilà de quoi ravir les amateurs de heavy metal.

« Conquistador » porte la patte LMP. C’est intéressant de constater que les dernières productions du label allemand disposent de tels points communs. MAGIC KINGDOM, GALLOGLASS et maintenant OLYMPOS MONS partagent en effet cette volonté de mêler à leur heavy des éléments empruntés au progressif. Cela donne un speed mélodique loin d’être basique, jouant sur les ambiances et alternant les tempos pour aboutir à des titres résolument directs mais rehaussés de passages plus alambiqués qui offrent une dynamique épique assez particulière.

La pochette, quoique joliment réussie est clichesque au possible avec son bourrin de chevalier au torse gonflé et cette femme – une sorcière ? – à peine vêtue et dans une position de soumission qui ferait se révolter Isabelle Alonzo.

Côté musique, c’est du tout bon. OLYMPOS MONS s’impose dès son premier opus comme un bel outsider dans la catégorie speed mélodique. Du très bon condensé sur 11 titres. Un album « à refrains » comme on les aime, nanti de mélodies imparables et de passages épiques réussis. Le style pratiqué par les finlandais est à la croisée des chemins menant à GAMMA RAY (les lignes de chant, la guitare, les refrains) et MAGIC KINGDOM (la densité des titres).

Je sais que l’année 2004 a été féconde dans le genre, témoins en sont les nombreuses chroniques parues sur le site. J’y vois finalement là une bonne raison d’accorder un réel crédit à OLYMPOS MONS, lui qui parvient ainsi à se distinguer au sein d’un lot très fourni. Pour vous faire une petite idée de la qualité de cet opus, je vous invite à jeter une oreille sur l'excellent titre qu’est « Black ». Lignes de chant épiques à souhait, montées en puissance progressives avec l’appui de chœurs guerriers et apothéose sous la forme d’un refrain somptueux qui ne vous quittera plus de sitôt. Si je devais établir un top 10 des meilleurs morceaux de l’année, il y figurerait en très bonne place ! Dans un registre plus symphonique, je citerai ensuite « Through The Ice And Snow ». Proche d’un LUCA TURILLI, ce titre joue sur les harmonies vocales et une rythmique véloce : entraînant, quoiqu’un peu trop facile à certains moments, j’en conviens. On continue avec le très heavy et fédérateur « The Princess Of Saba » ou encore « Lady In White » qui débute par une superbe intro pour emprunter par la suite des sentiers déjà maintes fois foulés. Mais OLYMPOS MONS réussi sur ce titre le pari de nous servir du réchauffé de qualité. Certes, on a déjà entendu la plupart des mélodies (surtout le refrain, jadis pondu par GAMMA RAY sur son splendide « Man On A Mission » et repompé par INSANIA sur son dernier album), mais force est de reconnaître que l’ensemble prend très vite. Et pour finir de vous convaincre, je vous recommanderai le morceau titre de « Conquistador » qui clôt à merveille cet opus. La tradition des concept albums de fantasy est respectée par OLYMPOS MONS qui nous sert en guise de final une fresque épique très réussie. De quoi pousser l’auditeur à presser de nouveau la touche « play ».

Au chapitre des défauts, il conviendra de citer certains passages sentant fortement le réchauffé. OLYMPOS MONS ne fait preuve d'aucune originalité, les fans de speed mélodique sont de toute manière habitués.

Si vous avez aimé les derniers MORIFADE, ZONATA et MAGIC KINGDOM, je ne vois rien qui puisse vous mécontenter au sein de « Conquistador ». 2004 est sans nul doute l’une des années les plus fécondes et les plus marquantes en terme de speed mélodique. Impensable il y a six ou sept ans, lorsque le revival heavy a débuté. Ceux qui craignaient que le style s’essouffle rapidement après son retour sur le devant de la scène metal ne peuvent que se réjouir. Et ce n’est pas l’année 2005 qui sonnera le glas du genre puisque FREEDOM CALL, HELLOWEEN et GAMMA RAY s’apprêtent à faire parler la poudre. Bonne année !

Note : 3,5 / 5

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


POWER QUEST
Magic Never Dies (2005)
Power metal




HELLOWEEN
7 Sinners (2010)
Entre "The Time Of The Oath" et le précédent

(+ 5 kros-express)

Marquez et partagez





Par MEFISTO




 
   BAST

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Ian E. Highhill (chant)
- Jari Sundström (guitare)
- Krister Lundell (basse)
- Mikko Sepponen (batterie)
- Vili Ollila (synthé)


1. Seven Seas
2. Stars
3. The Last Light Of The Moon
4. Wanted Man
5. Black
6. Through The Ice And Snow
7. Black Desireé
8. Cleopatra
9. The Princess Of Saba
10. Lady In White
11. Conquistador



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod