Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  E.P

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 



GAME OVER [ITA] - Blessed Are The Heretics (2017)
Par T-RAY le 12 Novembre 2017          Consultée 557 fois

GAME OVER est en forme olympique et cette forme perdure depuis l’an dernier et la sortie de "Crimes Against Reality", son troisième album studio. Pourtant, ce L.P. était le moins bon de sa carrière jusqu’ici, parce que son Thrash old school, bien que joué avec la fraîcheur de sa jeunesse, commençait à s’affaiblir sensiblement. Mais pas de quoi s’alarmer pour autant, l'énergie du quartet était employée à explorer d’autres façons de composer, moins directes mais non moins franches. Avec une ligne directrice un peu moins évidente que par le passé, le combo transalpin s’est visiblement trouvé un surplus d’envie qu’il a choisi d’exploiter derechef.

Un album studio en 2016, un E.P. au printemps 2017, encore un album studio en cette fin d'année… GAME OVER ne chôme pas, et affiche une volonté de marquer son territoire qu’on aimerait bien constater aussi chez d’autres acteurs de notre musique préférée, qui espacent un peu trop leurs sorties à mon goût. Quand on y pense, GAME OVER imprime, depuis un an, un rythme qui n'était pas rare dans les 80s, décennie d'où provient son inspiration. Des trois sorties évoquées ci-dessus, c’est la deuxième qui nous intéresse ici. L’E.P. intitulé "Blessed Are The Heretics". Un titre qu’il tire de son morceau d'ouverture. Les Italiens ne sont pas allés chercher midi à quatorze heures. Et, par bonheur, les 6’24 qu’il dure présentent un GAME OVER cherchant encore à évoluer.

Aux séquences de Thrash intenses et frénétiques que nous envoie le combo comme il sait si bien le faire, succèdent des passages calmes, plus Heavy mais moins lourds – surprenant paradoxe – sur lesquels GAME OVER installe une ambiance délicieusement eighties. Belle reverb, chant plus posé, mélodie de gratte clean puis soli de guitare s'envolant, plaintifs, jusqu'à retomber sur le riff de départ. Un schéma que répètent les Ferrarais plus loin sur le morceau et qui permet à l’auditeur de s’appuyer sur une structure stable qui ne le désarçonnera pas. Car si ce morceau-titre ne présente pas, à proprement parler, de construction confortable couplet/refrain/couplet/refrain/solo/refrain, GAME OVER ne fait pas dans le Prog non plus, ici. C'est toujours du Thrash pur jus, simplement plus varié dans ses influences que ce que nous a proposé le groupe depuis ses débuts.

Le reste de l’E.P. ? Du déjà entendu. Enfin, presque. Car "Mai Più" est en réalité une interprétation dans la langue natale de la formation du "No More" extrait de son deuxième opus studio, "Burst Into The Quiet". Et ce morceau, bien que similaire en tout point à l’original sur le plan musical, a une vertu majeure : prouver que l’italien peut être une langue agressive et tout à fait pertinente sur du Thrash. Peut-être même plus que le français, d’ailleurs. Ah, la vertu des R roulés ! Cela tient sans doute aussi au timbre de voix et à l'élocution de Renato "Reno" Chiccoli, hargneux comme il faut. Reprendre l’un de ses classiques, donc, même dans une langue inhabituelle dans le Thrash, GAME OVER sait faire, et bien faire.

Reprendre un classique, anglais, en anglais, de la Pop music, en revanche, ça marche un peu moins pour le quartet… En effet, sa cover du tube "You Spin Me Round (Like A Record)", du groupe de New Wave et de Synth-Pop DEAD OR ALIVE, n’est pas une réussite, loin de là. Convoquer les 80s, ça ne marche pas tout le temps, preuve en est faite avec cette réinterprétation Thrash bien speed qui fait disparaître le charme de l’original. Tous les éléments accrocheurs du morceau initial passent à l’as dans cette version, notamment le rythme moyen et hypnotique qui caractérisait "You Spin Me Round" au départ. Et puis, "Reno" n’a pas la même théâtralité que Pete Burns, ni sa voix doucereuse. Le constat est sans appel : cette reprise est un échec.

Pour ce qui est du reste de l’E.P., GAME OVER nous assène trois extraits de chacun de ses trois premiers albums studio, interprétés sur scène. Brillamment interprétés, ajouterai-je, car tout y est : la qualité du son, l'énergie, l'agressivité des morceaux, l'urgence caractéristique de la musique du quartet transalpin. C'est à nous faire regretter que GAME OVER n’ait toujours pas d'album live à son actif. Plutôt, c’est à nous faire espérer que la formation en ait prévu un dans les prochains mois ou dans les années à venir, car il est temps. Après la sortie de "Claiming Supremacy", son quatrième L.P., en novembre 2017, le groupe aura accumulé un matériel conséquent, dans lequel il pourra allègrement piocher pour proposer un Live dense et de qualité. D’ici là, on peut compter sur cet E.P. pour nous faire dignement patienter.

A lire aussi en THRASH METAL par T-RAY :


LAMB OF GOD
As The Palaces Burn (2003)
L'ascension d'un nouveau messie




KREATOR
Live Kreation (2003)
KREATOR plus vivant que jamais


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Renato 'reno' Chiccoli (vocaux, basse)
- Luca 'ziro' Zironi (guitares, vocaux additionnels)
- Alessandro 'sanso' Sansone (guitares)
- Anthony 'vender' Dantone (batterie)


1. Blessed Are The Heretics
2. Mai Più
3. You Spin Me Round (like A Record) (cover)
4. Mountains Of Madness (live)
5. Fix Your Brain (live)
6. C.h.u.c.k. (live)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod