Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2004 2 Wintersun
2012 2 Time I
2017 The Forest Seasons
 

- Style : Aether Realm, Skyfire, Raintime, Kalmah, Children Of Bodom, Catamenia, Brymir, Blackguard
- Membre : Trees Of Eternity, Amberian Dawn, Arthemesia, Cain's Offering, Swallow The Sun
- Style + Membre : Imperanon, Norther, Ensiferum
 

 Site Officiel (356)
 Myspace (174)
 Chaîne Youtube (134)

WINTERSUN - The Forest Seasons (2017)
Par VOLTHORD le 15 Octobre 2017          Consultée 1424 fois

Tout ça pour ça.

C’est ce qu’on peut légitimement affirmer à l’écoute de "The Forest Seasons". En fait, on aurait pu simplement s’attendre à exactement ce que cet album est : un amas de passages plus ou moins bons balancés dans quatre pistes longues ultra hétérogènes.
Mais bon dieu, avec tout le battage qu’a suscité le crowdfunding autour de "Time II" et de cet album… Tout ça pour un étalage de chutes studio étirées et d'idées aléatoires répétées ad nauseam sur quatre interminables douzaines de minutes, on dira merci mais non merci.

Je suis des gens qui aiment bien WINTERSUN, mais sans excès. C’est sûr, le groupe sait parfois faire des miracles, peut susciter des moments d’émotion forts, des moments d’euphorie pure ("The Sons Of Winter And Stars"), mais il est tout de même globalement surestimé en temps normal ; Jari ne semble simplement pas aussi constant dans son génie qu’on le laisse entendre, et certainement pas à la hauteur d’un comportement de diva qui touche l'absurde. "The Forest Seasons" est un album bouche-trou, et pour le "perfectionniste" que Jari est censé être, c’est plutôt nul. Personne ose vraiment le dire et y va avec un rictus mou pour ne pas froisser les très dédiés fans du groupe : qu'on se le dise, c’est un album raté.

La longueur des compos semble forcée, la batterie est sans inspiration (normal, il n'y a personne derrière les fûts), le blast est parfois tellement omniprésent qu’il en devient soporifique (la palme pour les 6 premières minutes de "Eternal Darkness", simplement assommant), les riffs et les mélodies sont incroyablement inégales : dans le même morceau, vous aurez du bon, du mauvais, du frais et du périmé. Je n’en reviens toujours pas qu’il faille attendre 5 minutes 30 avant que "Awaken From The Dark Slumber" se réveille de son sombre cafouillage. Et ce riff qui tourne en boucle entre la septième et la neuvième minute de "The Forest That Weeps", tellement basique qu’il mériterait un jeu de mot Monoprix, a le don de me taper sur le système.
Car c’est un peu le problème ici. S’il s’agissait de quatre titres de 6 minutes, on irait à l’essentiel et on aurait sans doute un peu plus envie de se réécouter tout ça.

Si on prend "Loneliness", finalement le morceau qui me plaît le plus, on est même ici dans la terre conquise par un titre comme "Sleeping Stars" ou "Death And The Healing". Jari y met du sien côté chant mais en tellement plus laborieux et forcé... Au final, les longueurs tirent tellement l’album vers le bas, le style demeure tellement similaire à ce qu'on connaît déjà (et en mieux) qu’on n’a plus vraiment envie de voir le positif là-dedans.

Mais on va essayer. Alors ce qu’il reste : l’ambiance. WINTERSUN a sa patte toujours intacte. Un bon point, mais ce n’est pas assez pour nous faire ressentir viscéralement chaque saison (le "concept" de l'album).

Il reste aussi : les chœurs. Les refrains de cet album sont beaux, parfois splendides : les dernières minutes de "Awaken From The Dark Slumber" par exemple, même s’il marche sur le même procédé qu’un "Sons Of Winter And Stars" (premier refrain tout simple ou hurlé, et progressivement de plus en plus de chœurs, et des orchestrations qui gonflent pour une 'explosion' finale où il y a simplement TOUT). À ce compte-là, on peut garder à chaque fois les trois dernières minutes de chaque titre et en tirer un certain plaisir. On sent que c’est ce que Jari a trouvé en premier, et c’est triste qu’il y ait autant de zigzags interminables avant d’en arriver là.

On peut difficilement se contenter de ce qu'on nous donne, surtout lorsque deux élèves de l’école WINTERSUN, à savoir ÆTHER REALM et XANTHOCHROID nous ont tous deux amenés de vraies perles cette année, nettement supérieures à cet LP anecdotique et alimentaire ne faisant pas honneur aux ambitions du Kickstarter.
"Time II" sera sans doute mieux, même si à ce stade la pression que s’est foutue Jari pourra bien le desservir. Advienne que pourra !

2/5 donc, album moyen mais déception notable.
Et c’est vraiment parce que le 1/5, ce serait trop méchant.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par VOLTHORD :


DISARMONIA MUNDI
Fragments Of D-generation (2004)
Death mélodique excellent avec speed de soilwork




FURIA
La Source Noire (2004)
Un DVD limité à ne pas manquer!


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Jari Mäenpää (basse, chant, boîte à rythme, guitares, samples, chant)
- Teemu Mäntysaari (backing, chœurs)
- Jukka Koskinen (backing, chœurs)


1. Awaken From The Dark Slumber
2. The Forest That Weeps (summer)
3. Eternal Darkness (autumn)
4. Loneliness (winter)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod