Recherche avancée       Liste groupes


Auteur
 

Groupe
    

Classement équipe
  
Référendums
  


VOLTHORD - 2017
Consulté 857 fois
NOKTURNAL MORTUM - Verity

L’année musicale 2017, à l’image de ma vie sexuelle, était une succession de demi-molles que seuls quelques moments de gloire auront pu raffermir.

NOKTURNAL MORTUM figure au sommet, certes, et "Verity" est l'album que j'ai le plus écouté cette année. Ce n'est pas un nouveau tremblement de terre dans l'histoire du folk metal (comme on pouvait le dire en toute objectivité de "Voice Of Steel"), et malgré cette toute petite déception de ne voir les Ukrainiens s'élever ENCORE plus haut, il faut dire que "Verity" est très bon.
Dans un mouvement inverse à ce qu’aura fait ARKONA sur "Yav", NOKTURNAL MORTUM se rapproche de la lumière. "Night Of The Gods" est la claque monumentale de l'année en tout cas, et dans le top 3 des meilleurs titres du groupe aux côtés de "Valkyrie" et "White Tower".

AMENRA - Mass Vi

Sans être l’album que j’ai le plus écouté cette année, AMENRA a livré le truc qu’il fallait à tous les amateurs du genre. Un truc aussi plombé qu’introspectif, aussi touchant que puissant. Objectivement indispensable, et sans faille.

DIABLO SWING ORCHESTRA - Pacifisticuffs

Le cirque suédois est de retour avec plein de tubes catchy, d'éléments disparates et de répartie. Putain ce que ça fait du bien de les retrouver en forme !

AETHER REALM - Tarot

Une selection du site en été pour marquer le coup, AETHER REALM et son death mélo fortement inspiré de WINTERSUN et CHILDREN OF BODOM compensait pour la médiocrité de ses modèles. Une belle prise de pied et une identité en devenir. Dommage qu'en live ça ne donne pas grand chose.

DOOL - Here Now Here Then

Je découvre bien tard cette perle que DARK BEAGLE nous a dégoté et mis en sélection. Moi qui cherchais un équivalent de 2017 dans une veine JESS AND THE ANCIENT ONES / BLUES PILLS, il est difficile de cracher dans la soupe avec ce premier album de DOOL. C’est frais, c’est psyché, c’est parfois même Doom et Rock. La chanteuse déboîte… bref, bouder son plaisir n’a pas beaucoup de sens.

XANTHOCHROID - Of Erthe And Axen : Act I

Non l'acte II n’est pas aussi bon, et NON ce n’est pas une raison pour ne pas se délecter de cette première partie folky, romanesque et grandiose, et de revenir à l'occasion sur l’excellent "Blessed He With Boils".

Ces gars-là méritent toute votre attention, sincèrement.

DÖDSRIT - Dödsrit

On n’a pas tous les jours le droit à un gros dégommage de tympans comme DÖDSRIT nous en a donné. Sorte de "With Hearts Toward None" de MGŁA à la sauce punk des bois : rythmes de malade, agressivité qui ne faiblit à aucun moment, riffs en tremolo imposants. La durée de l’album est tout indiquée : tout à garder, rien à laisser.

ULVER - The Assassination Of Julius Caesar

L’album parfait pour qu’un simple trajet en bagnole se transforme en road trip rétro-urbain ultra racé. ULVER reprend du poil de la bête après quelques albums qui ne me plaisaient guère. Certes, faire de la new et de la retro wave est un peu à la mode, mais lorsque Garm et sa bande prennent les choses en main, ils savent assez facilement faire comprendre à tout le monde qui sont les patrons. C’est classe, parfois poussif dans les expérimentations, mais globalement très bon.

WINTERSUN - The Forest Seasons

Je n’ai jamais été un fanboy de Jari mais la hype qui entourait sa campagne de financement et cette "parenthèse" entre les deux "Time" avait de quoi faire baver. Difficile de ne pas déchanter à l’écoute de morceaux longs et souvent redondants, où les quelques fulgurances ne rattrapent pas des longueurs barbantes.

ULTRA VOMIT - Panzer Surprise

On attendait mieux de nos guignols nationaux. Quelques parodies amusantes, deux trois petites blagounettes, mais rien qui ne puisse rester dans le patrimoine de l’humanité aussi bien qu’un "Je Collectionne des Canards (Vivants)". Pas catastrophique mais forcément décevant.

PROPHETS OF RAGE - Prophets Of Rage

Le line up de PoR était un rêve mouillé de l’ado que je fus. Deux des meilleurs frontmen du hip hop des 90s en compagnie de Tom "Godfather" Morello et sa bande. Ça aurait pu botter des culs mais voilà, lorsqu’on est quarantenaire (quasi-cinquantenaire) et que l’on continue toujours à pondre les mêmes gimmicks de rébellion digne d'un slogan imprimé sur un skate autant que des gogoleries infantiles sur la légalisation du cannabis, et si en plus on le fait avec moins d’inspiration et de subtilité que lorsqu’on avait une certaine légitimité à gueuler, eh bien ça ne marche simplement plus. PROPHETS OF RAGE semble davantage vouloir donner à son public "cible" ce qu'il pense que ce dernier recherche, sans réellement laisser parler ses tripes. Il en ressort un album forcément superficiel.

PARADISE LOST - Medusa

Je ne comprends pas cet album. Je le comprends d’autant moins qu’il a ses défenseurs, et que ces défenseurs sont parfois des gens bien. Je ne peux toujours pas supporter de l’écouter en entier, même en faisant autre chose. Toujours absolument aucune émotion à son écoute, je me refugie quasi-systématiquement sur "The Plague Within".

ELUVEITIE - Evocation Ii - Pantheon

Je mets cela dans les déceptions, mais c'était prévisible. Que le groupe continue à garder une notoriété aussi importante à l’intérieur d’une scène pour laquelle il ne donne plus grand-chose de bien intéressant m’étonne. Du folk touristique bien exécuté, et c'est tout.







1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod