Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL BARRÉ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



DIE APOKALYPTISCHEN REITER - Der Rote Reiter (2017)
Par GEGERS le 2 Octobre 2017          Consultée 1314 fois

"Jusque là, tout va bien", devait se dire DIE APOKALYPTISCHEN REITER dans le courant des années 2000. "All You Need Is Love" en 2000, et plus encore "Have A Nice Trip" en 2003, avaient permis au groupe allemand de s'imposer comme une étoile filante, complètement barrée, dans un paysage Metal rafraîchi par sa présence. D'album en album, le groupe s'est débarrassé de certains éléments constitutifs de son identité jusqu'alors (les growls Black Metal notamment), en a conservé certains (les influences Death), en a ajouté de nombreux autres (quelques bribes Folk Metal, des passages atmosphériques, des influences issues du Heavy traditionnel ou carrément du Punk), le tout chanté en allemand et en anglais. Au final, le groupe a fait de ses albums des tubes à essai dans lesquels toutes les expérimentations étaient permises. De ces albums-éprouvettes transparaissent, outre une indéniable réussite artistique, une authenticité et un jusqu'au-boutisme assumés, et une volonté pour le groupe d'aller au bout de sa démarche, quitte à en laisser certains sur le bas-côté. Le climax a finalement été atteint en 2014 sur "Tief.Tiefer", l'album de la rupture, de la scission (trop) brutale entre le passé du groupe et un avenir que l'on avait du mal à envisager. Un album tellement déstabilisant que le groupe lui-même y a vu la fin d'une ère, et a même envisagé la fin de sa carrière. Ce n'est qu'en 2015, à l'issue du concert donné le 27 décembre à Jena, pour célébrer ses 20 ans d'existence (et présent en DVD sur ce nouvel album), que DAR a décidé de ne pas baisser les bras et de continuer de voguer sur sa barque, loin des "canons" du Metal.

Der Rote Reiter, "Les Cavaliers Rouges". Rouge-sang, rouge de colère, c'est bien ce qu'évoque cette pochette écarlate tirée d'une peinture dont l'auteur n'est autre que Fuchs, le chanteur de la bande. Cet album surprend, car pour la première fois, DAR n'expérimente pas. Le groupe a semble-t-il terminé sa croissance et ses mutations successives. Ce dixième album est à la fois la somme et la synthèse des réalisations passées de la formation. Le résultat est foisonnant, riche et fourmillant d'idées, à la fois maîtrisé et complètement barré.

La colère de DAR se manifeste par une brutalité retrouvée, ce qui n'est pourtant pas évident à l'écoute du morceau d'ouverture, "Wir Sind Züruck", dont les velléités vindicatives bien que mélodiques s'inscrivent dans la démarche des entames passées ("Es Wird Schlimmer", "Die Boten"). Véritable manifeste ("Nous Sommes de retour, vous avons-nous manqué ? / Nous sommes de retour, êtes-vous prêts ?"), ce titre ouvre la porte à un déchaînement de hargne et de fureur, qui se cristallise par le retour du chant typé Black Metal dès le deuxième titre, "Der Rote Reiter". La violence reste distillée, contenue, mais l'auditeur a parfois l'impression, pour son plus grand bonheur, de se prendre une déflagration en pleine face ("Brüder Auf Leben Und Tod"). Quelques éléments Indus sont toujours présents (on pense immédiatement à RAMMSTEIN sur le couplet de "Hört Mich An"), mais ils semblent se fondre dans un tout hétérogène cette fois parfaitement dosé et équilibré.

Le passé Death du groupe resurgit parfois ("Die Freiheit Ist Eine Pflicht", "The Great Experience Of Ecstasy"), mais si une période prédomine, c'est bien celle de la fin des années 2000 (l'album "Licht" semble le plus proche de cette nouvelle réalisation). "Ich Bin Weg", dans sa grandeur mélodique, offre le compromis parfait entre le chant et les solos de guitare, résolument bellicistes, et un pont acoustique et doux, véritable oeil dans le cyclone. Les amateurs du mélange entre piano et guitares saturées, qui faisait la réussite de l'album "Have A Nice Trip" (2003), seront ici satisfaits de voir que Dr Pest n'a pas remisé son instrument, lui qui offre une caresse là où ses comparses nous assènent une claque. Assumant à la fois un retour à ses premières amours brutales et la conviction que son évolution était nécessaire, DAR clôture son album par un titre plus léger, power-ballad d'une belle intensité qui fait montre de toute la grandiloquence assumée du groupe, mais aussi de sa pudeur et son sens de la retenue.

"Der Rote Reiter" est la somme de tous les albums de DAR. Le point culminant, brutal et délicat, d'une carrière de 22 ans. Mettant toute son expérience au service de sa musique, le groupe offre un album où la richesse des mélodies se voit renforcée par la grande variété des émotions véhiculées et la beauté de la mise en forme (le livret, constitué de peintures signées Fuchs, participe à la construction des ambiances de l'album). Voici DAR dans son milieu naturel, insaisissable, déconstructif, résolument actuel. Sie sind zurück.

4,5/5.

A lire aussi en DIVERS :


METALLICA
The Scorched Earth Orchestra Plays Master Of Puppets (2006)
La révélation en matière de tribute symphonique !!




DIE APOKALYPTISCHEN REITER
Samurai (2004)
De nouveau, un mix explosif de metal tous genres

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez






 
   GEGERS

 
  N/A



- Fuchs (chant)
- Ady (guitare)
- Dr Pest (claviers)
- Volk-man (basse)
- Sir G. (batterie)


1. Wir Sind Zurück
2. Der Rote Reiter
3. Auf Und Nieder
4. Folgt Uns
5. Hört Mich An
6. The Great Experience Of Ecstasy
7. Franz Weiss
8. Die Freiheit Ist Eine Pflicht
9. Herz In Flammen
10. Brüder Auf Leben Und Tod
11. Ich Bin Weg
12. Ich Nehm Dir Deine Welt
13. Ich Werd Bleiben



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod