Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (321)
 Myspace (189)

SHADE EMPIRE - Poetry For The Ill-minded (2017)
Par MEFISTO le 21 Juillet 2017          Consultée 1130 fois

C'est toujours excitant pour le chroniqueur d'avoir le privilège de rédiger la critique de l'« album de la maturité » d'un groupe qu'il apprécie.

Chez SHADE EMPIRE, c'est d'autant plus vrai que ce "Poetry For The Ill-Minded" marque une étape charnière, car son quatrième album, "Omega Arcane", a reçu un accueil triomphal. Et pour cause : on y retrouvait les racines industrielles des Finlandais, enrobées d'une savante couche symphonique, une atmosphère épique et dramatique, ainsi qu'une impressionnante variété de pièces rendant l'album intemporel. "Omega Arcane" est une des œuvres les plus magistrales de Black Sympho/Mélo des années 2000, un édifice, non exempt de longueurs, mais un monument tout de même.

Oui, la barre était haute. Or, le sextette est si talentueux qu'il avait tous les atouts en main pour se réinventer dans la continuité et pousser plus avant un sous-genre des plus fascinants. Au programme de ce défi : sept morceaux, dont le pavé "Anti-Life Saviour", sorti il y a déjà plusieurs mois, qui nous a prouvé que SHADE EMPIRE est un véritable orfèvre prenant son art très au sérieux. "Omega Arcane" nous l'a maintes fois montré, alors les Finlandais allaient-ils répéter l'exploit en coupant 30 minutes de matériel sur "Poetry For The Ill-Minded", avec un nouveau chanteur en plus ? Trente minutes ! Énorme changement ! Et divisées en sept morceaux, pas onze. L'influence de Spinefarm UK/Universal, qui a succédé à Candlelight Records ?

Pour les amateurs de péplum, un char tiré par deux destriers au pelage et à l'attelage distincts, mais fouettés par le même conducteur, le gladiateur SHADE EMPIRE.

C'est donc avec une appréhension difficile à dissimuler que je me suis lancé sur cette cuvée 2017 de Black Sympho chamarré. Autant vous le dire, vous l'écrire tout de suite : "Omega Arcane" n'est pas surpassé. Autant "Poetry For The Ill-Minded" possède d'excellentes qualités (orchestrations prégnantes, chœurs, soli, mélodies et riffs ravageurs comme d'hab' chez les Finlandais), autant il tranche trop avec son grand frère. On nous propose même ici de la trompette sur quelques titres, SHADE EMPIRE se la joue IHSAHN et BEHEMOTH ! Plusieurs détesteront, moi j'adore ces incartades jazzy dans notre bon vieux Black, mélancolie oblige…

La grande déception généralisée découle probablement du format de l'album ; déjà qu'il est court, si on biffe "Anti-Life Saviour" que l'on connaît déjà sur le bout des doigts, il ne reste que 35 minutes de nouveau matériel. De plus, il nous est lancé à la figure sans trop de fioritures, on a l'impression d'écouter des morceaux qui défilent sans but, sans liant, alors que sur "Omega Arcane", on pouvait se poser. Là, on surfe, on ne s'assied pas, on est dans l'urgence.

Sinon, le contenu de ce format peu enviable est du haut calibre, SHADE EMPIRE a un noyau dur depuis le début de sa carrière et cela s'entend. Seuls le guitariste Aapeli Kivimäki et le chanteur Henry Hämäläinen se sont greffés aux quatre cavaliers depuis la création du groupe en 1999, signe que les Finlandais jouissent d'une forte unité. "Poetry For The Ill-Minded" est un énième témoignage de cette stabilité avec des pièces telles que "Drawn To Water - The Path" et sa mélodie aérienne de toute beauté et "Map Of Scars", qui figurent aisément dans le top 10 de la formation. Des pièces aux ambiances rêveuses, puissantes, comme sur le consistant tremplin "Lecter" et la clôture aux accents mystiques "Treasure".

Putain que cet album passe rapidement, c'en est frustrant. J'aurais pris au moins deux autres compos de 5-6 minutes aussi bien engrossées que "Thy Scent" et ses idées fabuleuses, question de contenter ma faim d'ogre causée par l'attente d'un digne successeur à "Omega Arcane". Le festin coupe raide. C'était délicieux, mais le traiteur n'a pas prévu assez de bouffe pour tous…

Je serai ultimement indulgent, car si on demeure en appétit, ce qu'on nous offre à se mettre sous la dent est fameux. On devra donc en profiter au lieu de jouer les endeuillés. Il se dégage de l'ensemble une bouffée de fraîcheur dénuée de grandiloquence, de clinquant, on respire sans problème et on a envie de replonger dans ces eaux limpides et accueillantes. Ceci est loin d'être un reproche…

"Poetry For The Ill-Minded" surclasse aisément "Zero Nexus", premier album de la seconde vague SHADE EMPIRE, ne dépasse pas l'efficace simplicité de "Sinthetic" et n'arrive évidemment pas à égratigner le gratte-ciel "Omega Arcane", qui devrait résister à tous les assauts du temps. Bref, il se situe au troisième rang de la disco des Finlandais (pour le moment du moins), même si j'avoue que dans mon âme et conscience, il m'inspire vachement plus que "Sinthetic". À vous de voir les amis !

Podium : (or) "Map Of Scars", (argent) "Thy Scent", (bronze) "Drawn To Water - The Path".

Indice de violence : 2,5/5.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


BISHOP OF HEXEN
The Nightmarish Compositions (2006)
Conte maléfique et symphonique hallucinant




ABIGAIL WILLIAMS
In The Shadow Of A Thousand Suns (2008)
Symphoniquement enragé


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Eero Mantere (basse)
- Juha Sirkkiä (guitare)
- Olli Savolainen (synthé)
- Erno Räsänen (batterie)
- Aapeli Kivimäki (guitare)
- Juha Harju (chant)


1. Lecter (welcome)
2. Wanderer
3. Drawn To Water - The Path
4. Thy Scent
5. Anti-life Saviour
6. Map Of Scars
7. Treasure (in Liquid Dreams Of Mirror Universe)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod