Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH/THRASH  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (21)
 Facebook Officiel (6)

TRIBULATION - The Horror (2009)
Par T-RAY le 5 Juin 2017          Consultée 512 fois

Certains groupes surgissent de nulle part, un beau jour, avec une formule pourtant déjà expérimentée par d’autres… et écrasent tout sur leur passage. Le mélange de Death Metal à la suédoise et de Thrash Metal n’était certes pas nouveau, en 2006, quand TRIBULATION a sorti son premier E.P., intitulé "Putrid Rebirth". D’autres formations avaient déjà fait forniquer ces deux genres qui, qu’on le veuille ou non, partagent des origines communes, musicalement parlant. Mais TRIBULATION, dont les membres se sont précédemment fait les dents dans des formations de Thrash (HAZARD) et de Grindcore (SARS), a choisi de jouer à fond la carte de l’extrémisme dans un Death/Thrash où le côté old school des inspirations a souvent tendance à adoucir la violence de la musique.

TRIBULATION a donc choisi de rester violent de bout en bout, sur son premier album, "The Horror". Un album dont le visuel se veut hommage aux grands mythes de l’horreur : vampire, loup-garou, zombie. Mais sans le côté kitsch. TRIBULATION montre les crocs, tout au long de ce disque, joué pied au plancher de bout en bout. Dès "Crypt Of Thanatophilia", la sauvagerie de la musique saisit l’auditeur à la gorge, d’emblée. La sauvagerie de riffs d’un Death Mélo hyper puissant, brut, musclé et tranchant à souhait. Un relent du meilleur d’HYPOCRISY surgit. Et lorsque la musique ralentit, c’est pour repartir de plus belle, quelques secondes plus tard.

Bien sûr, les influences Thrash sont là, et bien là, présentes en force sur la deuxième partie du morceau. Et cette voix de Johannes Andersson ! Agressive et méchante à souhait, elle renforce l’extrémisme dont fait preuve le quartette suédois sur cet opus. Aussi bassiste, le chanteur se fait également entendre instrument en main. La basse est certes moins présente que les guitares, mais elle ne se fait pas oublier pour autant : elle contribue au mur de cimetière qui s’effondre sur nous à chaque morceau. Ce premier vrai titre de ce premier vrai album pour TRIBULATION est d’une maturité qui force le respect. Carré, saignant, le quatuor ne fait pas dans la dentelle… et annonce la couleur de ce qui va suivre.

"Curse Of Resurrection" porte en lui la même énergie, la même furie, la même volonté d’en découdre avec l’idée du Death suédois comme genre parfois un peu trop mou, trop sage, pour l’auditeur. La faute à une offre pléthorique sur le marché. Une offre dont TRIBULATION fait bien évidemment partie. Mais TRIBULATION se veut au-dessus du lot. Et agit comme tel sur cet album. Sur ce deuxième titre, c’est le Thrash qui s’affirme progressivement comme influence motrice du style TRIBULATION. Le quartette parvient aussi à instiller quelques sonorités Black Metal, fugaces mais efficaces, sur un "Beyond The Horror" dont les guitares rappellent les riffs de "The Somberlain", fameux morceau de DISSECTION.

Alors que le groupe nous assène coups de hache sur coups de hache depuis 7-8 minutes, survient alors un solo Heavy, comme une respiration, sans casser le moins du monde l’ambiance sombre et horrifique de l’album. Pas de doute, TRIBULATION est respectueux des influences ancestrales du genre qu’il pratique, et sait les utiliser avec une parcimonieuse pertinence. Le quartette suédois a également le sens du théâtral, de la mise en scène. La dernière partie, tout en mélodies mineures de guitare clean, riches de réverb, agrémentées de cymbales, servent aussi bien de final de ce morceau que d’introduction du suivant, annonçant, tout en mystère, l’arrivée de… "The Vampyre".

"The Black Death!", hurle Andersson, à en réveiller les morts. Et viennent immédiatement à l’esprit du cinéphile ces images de Nosferatu, descendant du bateau qui le débarque à Brème, précédé d’une cohorte de rats, vecteurs indirects de la Mort Noire, peste dévastatrice accompagnant le damné vampire. Comme elle, ce morceau s’avère inexorable, dévastant tout sur son passage. Et les morceaux suivants aussi, d’ailleurs. Blast beat dévastateur puis riff Thrash/Black pour poursuivre l’attaque en règle des oreilles de l’auditeur sur "Sacrilegious Darkness", accélération permanente où le meilleur des influences Death, Thrash et Black du groupe se retrouvent réunies pour le mieux sur "Seduced By The Smell Of Rotten Flesh", TRIBULATION fait feu de tout bois.

"Graveyard Ghouls", morceau sans conteste le plus agressif de l’album, est hyper speed. Une vraie mitrailleuse propulsant ses rafales Death/Thrash sur l’auditeur, sans vergogne, avant de le piétiner de guitares mid-tempo… et de l’achever sur un passage Heavy à souhait, lourd et mélodique. Tout au long de ce premier album, TRIBULATION propose, en sus, des intros et outros tout en nuances et ambiances, dépouillées de saturation, simplement pour poser le mystère, souffler cette brume horrifique dans laquelle s’enveloppe l’imagerie du groupe.

Alors, que critiquer sur cet album ? Que le groupe ne varie pas vraiment le tempo et ne propose que des titres rapides, puissants, sauvages ? Pourquoi pas, mais au sein même de ces morceaux, les variations de rythme sont présentes, et subtilement placées. Les variations des inspirations, également. Que la violence déployée est si intense qu’elle interdit au groupe toute surenchère pour les albums suivants ? C’est évidemment le cas, et TRIBULATION en aura évidemment tiré les leçons, puisque la musique de ses prochains efforts sera différente. Bien, bien différente…

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par T-RAY :


The BLACK DAHLIA MURDER
Miasma (2005)
L'enfant adopté renoue avec ses origines




The BLACK DAHLIA MURDER
Everblack (2013)
Noir, toujours, black, pas que...


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Johannes Andersson (basse, vocaux)
- Jonathan Hultén (guitares)
- Adam Zaars (guitares)
- Jakob Johansson (batterie)


1. Into The Jaws Of Hell
2. Crypt Of Thanatophilia
3. Curse Of Resurrection
4. Beyond The Horror
5. The Vampyre
6. Sacrilegious Darkness
7. Spawn Of The Jackal
8. Seduced By The Smell Of Rotten Flesh
9. Graveyard Ghouls



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod