Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Judas Priest, Saxon, Steve Vai , Ted Nugent , Tigertailz, Tipton, Entwistle & Powell, Toto, Yngwie Malmsteen , Warrant, Zeno, Kelly Keeling , Snakecharmer, Red Zone Rider, Richie Kotzen , Racer X, Paul Gilbert, Black Sabbath, Scorpions, Ufo, Dio, Fastway, Foreigner, G3, Derek Sherinian , Michael Lee Firkins , Meat Loaf, Kingdom Come, Joe Satriani , Impellitteri
- Style + Membre : Michael Schenker , Ozzy Osbourne , Praying Mantis, Rainbow, Thin Lizzy, Whitesnake, Wami, Wild Horses, John Norum , Alcatrazz, Badlands, Baton Rouge, Contraband, Deep Purple, Dokken, Gary Moore , George Lynch , Helix, Jagged Edge, King Kobra
 

 Site Officiel De Michael Schenker (856)
 Myspace (262)

MSG - Perfect Timing (1987)
Par JEFF KANJI le 14 Mai 2017          Consultée 635 fois

Fin 1984 le MSG n'est plus. La faute en partie à un management jamais avide de "bons" conseils pour guider un blond germain erratique (le véritable artisan de la défaite c'est lui), empêtré dans ses diverses addictions et sa fragilité mentale. Ayant fini la tournée tant bien que mal, en perdant ses musiciens un par un, le MICHAEL SCHENKER GROUP avait tout d'un vaisseau fantôme prenant l'eau de toutes parts. Après un split inévitable, on n'entendra pas parler du Shenk' en 1985. Toutefois, le vent tourne et le Hard Rock de papa relégué aux oubliettes connaît une seconde jeunesse grâce au Nouveau Monde, qui met en avant les progrès technologiques (qui aura tendance à donner des disques au son de plus en plus gros et artificiel, qui vieillira de fait beaucoup plus vite, la course à la surproduction étant gagnée dès 1987 par DEF LEPPARD). MTV vient de faire son apparition, et l'image prend une importance considérable. Les groupes de Hard doivent se montrer sous leur plus beau jour, Rock tout en étant accessible, macho mais glamour, à la fois Heavy mais pas méchant.

C'est le moment que Schenker choisit pour trouver enfin un remplaçant à Gary Barden. Il fait la rencontre du chanteur de GRAND PRIX, formation méritante sur ses deux albums, plombée par les départs de Phil Lanzon et Bernie Shaw (que Robin McAuley, dont nous parlons donc, a remplacé au micro) successivement partis rejoindre URIAH HEEP (dont ils font toujours partie aujourd'hui). L'entente entre les deux hommes est telle que Michael Schenker décide de repartir à zéro une nouvelle fois an baptisant cette association MCAULEY SHENKER GROUP, ce qui lui permet de conserver le célèbre logo MSG (pas fou non plus le mec !). Attiré par les US depuis quelques temps déjà (il avait même révélé préférer le mixage américain dont avait bénéficié "Built To Destroy"), Michael, flanqué de son chanteur irlandais, sorte de Gary Barden puissance 10 va constituer une véritable équipe de tueurs pour l'accompagner, ce qui va faire de MSG un supergroupe international avec son compatriote Bodo Schopf (SWEET), l'Américain Mitch Perry (qui en sus d'avoir remplacé Yngwie Malmsteen dans STEELER, a aussi croisé la route de Billy Sheehan au sein de TALAS) et Rocky Newton à la basse.

Le douloureux paragraphe sur le personnel étant quasi inévitable avec MSG, passons à la musique. Tous les titres sont au minimum co-signés McAuley/Schenker et le duo guitariste/chanteur est bien mis en valeur. On passera sur l'improbable choucroute de Robin qui a, il faut le dire, une belle tête de vainqueur au premier plan de la pochette de "Perfect Timing", premier des trois albums du MCAULEY SCHENKER GROUP mais cinquième de MSG au sens large. Pour plus de lisibilité je l'inclue dans la chronologie d'une seule et même entité, comme l'a fait Gegers sur Forces Parallèles. Relocalisé à L.A., le MSG est bien décidé à vivre lui aussi le rêve américain et reprend la recette de "Built To Destroy", sans avoir peur cette fois d'édulcorer sa musique pour suivre le sillage des RATT et autre WHITE LION qui cartonnent alors. Nous sommes en 1986 et c'est une année faste pour le Hard Rock.

Si "Perfect Timing" n'a pas beaucoup plus d'atouts que son prédécesseur (avec le recul), on peut dire qu'il s'agit néanmoins d'un retour inespéré pour le Schenk' qui peut compter sur un Robin McAuley talentueux et grand artisan de la réussite de ce disque qui fait entrer totalement le Schenk' dans les années 80. Le premier titre et single "Gimme Your Love" est là pour annoncer la couleur avec sa coloration DEF LEPPARD-ienne marquée et le chant habité de Robin qui n'a certes pas la classe d'un Klaus Meine mais avec son cocktail de rocaille et d'aptitudes mélodiques est un mix parfait entre Gary Barden et Derek St Holmes. L'aspect FM est extrêmement présent, avec ces "hooks" à base de chœurs processés particulièrement mis en avant, sur les refrains notamment. Le Schenk' n'a pas pour autant déserté le ring puisque dès "Here Today-Gone Tomorrow" il remet les pendules à l'heure en se montrant sous son meilleur jour. Toutefois il faut remarquer qu'il se met moins avant, servant la musique avant tout, mais ses plans attireront l'oreille dans tous les cas.

On comprend pourquoi ce disque, au son tellement représentatif de son époque, de ses mélodies et riffs qui sonnent assez ringards aujourd'hui, avait les atouts pour séduire un public assez large (on a bien entendu droit à la ballade de rigueur racoleuse à souhait avec "Follow The Night"). Néanmoins l'aspect Hard Rock plus classique reste très présent dans la composition ("Get Out"), et si "Perfect Timing" n'est pas dénué de belles mélodies, il ne possède pas cette aura qu'ont les classiques intemporels sortis à la même époque. Et difficile déjà en 1986 de se faire une place aux côtés des POISON, CINDERELLA et BON JOVI et autres MÖTLEY CRÜE qui trustent les charts et d'un KISS qui a lui aussi pris le train du Hair Metal en cours de route.

Ce qu'il faut retenir de ce disque, c'est qu'il marque une césure stylistique très nette dans la musique de Michael Schenker et que "Perfect Timing" est malgré tout rassurant pour la suite des évènements, ce que "Save Yourself" se chargera de confirmer trois ans plus tard.

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par JEFF KANJI :


DEF LEPPARD
Historia / Live: In The Round In Your Face (1988)
Twat




MAGNUM
Sacred Blood "divine" Lies (2016)
Un MAGNUM inspiré et punchy


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Michael Schenker (guitare)
- Robin Mcauley (chant)
- Rocky Newton (basse, chœurs)
- Mitch Perry (guitare, chœurs)
- Bodo Schopf (batterie)
- Steve Mann (claviers, guitare rythmique)


1. Gimme Your Love
2. Here Today - Gone Tomorrow
3. Don't Stop Me Now
4. No Time For Losers
5. Follow The Night
6. Get Out
7. Love Is Not A Game
8. Time
9. I Don't Wanna Lose
10. Rock 'til You're Crazy



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod