Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL ETHNIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Public Image Limited, Pearl Jam
- Membre : Armored Saint, King's X

TRIBE AFTER TRIBE - M.o.a.b. Stories From Deuteronomy (2008)
Par DARK BEAGLE le 6 Mai 2017          Consultée 1510 fois

TRIBE AFTER TRIBE n’est pas un groupe très productif. Ce" M.O.A.B.", paru en 2008, est le sixième album publié en vingt cinq ans de carrière ; depuis, plus aucun opus n’a vu le jour. Il faut dire que Robbi Robb, personnage très atypique dans la sphère Rock et Metal, est très engagé dans diverses causes humanitaires, à faire pâlir de jalousie Bono. Après "Enchanted Entrance", Robb avait d’ailleurs pris une semi retraite, ne voulant plus rien avoir à faire avec ces histoires de labels envers lesquels il n’a que peu de sympathie. Quand SPV vient le chercher pour enregistrer un nouvel album, l’homme, entier, refuse tout d’abord. Il finit cependant par accepter après mûres réflexions et entouré d’amis (dont le fidèle Joey Vera de ARMORED SAINT), il va mettre en boîte ce sixième opus, qui va complètement trancher avec le reste de la discographie de TRIBE AFTER TRIBE.

Il est certain que ce disque ne va pas toucher une large frange du public. Le style du groupe le rend finalement assez hermétique pour bon nombre de personnes. Quand on pense au terme Metal Ethnique, l’un des disques qui vient tout de suite en tête est le "Roots" de SEPULTURA. Ici, l’approche musicale est très différente. Si chez nos Brésiliens les instruments tribaux venaient apporter une puissance physique aux morceaux, chez TRIBE AFTER TRIBE ce sont les riffs qui viennent accentuer le côté World Metal et qui vont se marier à des instruments venant d’Afrique, d’Australie, avec des percussions tribales qui viennent apporter une dimension très particulière à l’ensemble.

"M.O.A.B. Stories From Deuteronomy" est un concept album, un de plus pourrait-on dire. Sauf que Robbi Robb va habilement brouiller les pistes, ne serait-ce qu’à travers la signification même de ce titre. Déjà, le Moab est le désert dans lequel Moïse a erré pendant quarante ans, avec le fameux épisode du veau d'or. Mais Robbi Robb se penche également sur un échange qui aurait eu lieu entre Saddam Hussein et George W. Bush, où le premier assurait qu’une offensive en Irak déclencherait "The Mother Of All Battles", ce à quoi Bush aurait rétorqué qu’il lancerait une prière en forme de bombe sur le pays, une bombe nommée "The Mother Of All Bombs". Il y a un triple sens possible donc, que l’on va retrouver tout au long de ce disque.

La musique proposée par Robbi Robb est bien souvent lancinante. Elle n’est pas dénuée d’une certaine virulence où l'on retrouve les bases Heavy Metal et Punk, comme en témoigne "Supreme One", ou encore "Shock & Awe", mais il y a aussi une approche mélodique aux sonorités assez complexes, qui se dévoilent petit à petit, après quelques écoutes attentives. Et il en faudra un certain nombre pour bien digérer l’ensemble de ce disque riche et long. "Understanding The Water" est à ce titre un morceau étrange, planant à souhait, où les percussions jouent un rôle primordial pour son équilibre. Robbi Robb chante de façon moins agressive par le passé, il se laisse guider par les mélodies, il se montre tour à tour habité, en transe ou serein, il livre une palette de sentiments assez variés, qui viennent participer à l’architecture de ce disque.

Et surtout, Robb va s’échiner à brouiller les pistes tout du long de l’album. Difficile en effet de ne pas saisir le message politique à travers des morceaux comme "Exodus 2000" (suivi par un court interlude intitulé "Arafat Radio") ou à travers le double sens que l’on peut déceler dans "Burning Bush" (Buisson Ardent/Brûler Bush, Robb ne portant vraiment pas le 43ème président des États Unis dans son cœur). Il y a un côté désolé qui se dégage de ce disque, envers ces peuples qui subissent, qui souffrent des conséquences des conflits. Et il a cette lecture plus religieuse, qui apparaît lors de certains titres, des mots choisis ("Burning Bush", déjà évoqué, "Truth & Reconciliation"), ainsi que lors de trois interludes sans équivoque : "Deuteronomy". Le Deutéronome est soit le cinquième livre de l’Ancien Testament, soit le dernier de la Torah, qui contient les derniers discours de Moïse aux siens. Une jeune femme, la chanteuse Amritakripa, vient nous réciter des extraits pour permettre à l’album de prendre une nouvelle direction idéologique.

L’album, éreintant aux premières écoutes, s’achève sur un véritable moment de paix avec "World Drum", fort et intense, qui nous prend aux tripes une ultime fois avant que les notes ne s’achèvent et avec lui, un disque qui va clairement laisser dubitatif. Ne serait-ce que par le style, difficile à définir. Post Grunge agressif ? Metal Ethnique ? Une chose est certaine, c’est que c’est très déstabilisant et la notion de « grand public » n’a ici aucun sens. TRIBE AFTER TRIBE n’est en rien accessible et il faut réellement produire un effort en tant qu’auditeur pour rentrer dedans la première fois.

"M.O.A.B. Stories From Deuteronomy" est une œuvre à part dans la sphère Metal. Très hermétique, intelligent, complexe dans l’approche instrumentale. Il va provoquer le rejet aussi bien, après bon nombre d’écoutes, qu’une admiration et un intérêt indéfectibles. Cependant, ce disque ne deviendra jamais un classique du genre, trop confidentiel et abscons pour cela. Et sans parler de chef d’œuvre, on tient tout de même là un album hors normes. Depuis, Robbi Robb s’est à nouveau muré dans le silence. Peut-être ressortira-t-il de sa grotte face à la folie d’un monde où plus rien n’est réellement maîtrisé, peut-être pas. Pour le moment, M.O.A.B. est la pièce ultime de ce groupe définitivement à part qu’est, était TRIBE AFTER TRIBE.

A lire aussi en POP ROCK / METAL :


58
Diet For A New America (2000)
Projet Pop one shot d'un certain Nikki Sixx




JANE'S ADDICTION
Ritual De Lo Habitual (1990)
Le chef-d'oeuvre de Jane


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Robbi Robb (chant, guitare)
- Amritakripa (chant, claviers, narrations)
- Dino Archon (basse)
- Joey Vera (basse)
- Richard Stuverud (batterie, percussions)
- Jesse Spero (batterie, percussions)
- Mahesh (percussions)
- Don Lombardo (percussions)
- Eric Ryan (guitare, claviers)
- Bingo (guitare, hurlements)
- Travis Cline (samples, chant)
- Hooman Fazly (chant)
- Doug Mckern (samples)


1. Yhvh Invokation
2. Deuteronomy Excerpt 1
3. Supreme One
4. Burning Bush
5. Truth & Reconciliation
6. Exodus 2000
7. Arafat Radio
8. Holy City Warrior
9. Lament
10. Chiron
11. Deuteronomy Excerpt Ii
12. Understanding The Water
13. Deuteronomy Excerpt Iii
14. Shock & Awe
15. Red Sky
16. World Drum



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod