Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL ATMOSPHERIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2016 Air

ASTRONOID - Air (2016)
Par JEFF KANJI le 17 Janvier 2017          Consultée 1136 fois

Blood Music semble avoir un goût très certain en matière de Metal Atmosphérique. Révélant mois après mois des formations plus qu'underground, ce petit label finlandais qui s'est spécialisé dans les anthologies et rééditions vinyles particulièrement chiadées vient de révéler avec ASTRONOID l'existence d'une entité qui tire son inspiration des passages les plus planants de BETWEEN THE BURIED AND ME, d'une patte sonore onctueuse héritée des superpositions sonores chères à Devin TOWNSEND où les réverbs font partie intégrante de l'ambiance. Plus précisément c'est du côté d'OCEAN MACHINE qu'il faudra regarder, ce disque unique du génie canadien ayant avec ASTRONOID un successeur digne même si moins génial. On ne sera pas étonné non plus de retrouver ALCEST parmi les influences, tant on peut avoir parfois l'impression d'écouter "Souvenirs D'Un Autre Monde" (notamment avec le choix de mixer le chant légèrement en retrait de la musique et les sons de guitare ultra-travaillés hérités du Shoegaze).

Difficile d'obtenir beaucoup d'informations sur ce combo du Massachusetts formé par les membres de VATTNET qui pratique un Post Black Atmosphérique (dont les relents peuvent se faire sentir sur l'introduction de "Obsolete") et qui a déjà publié deux albums. Rejoints dans leur aventure par le guitariste live du groupe, Brett Boland, qui assure les parties vocales éthérées et toutes en finesse de "Air" ainsi que d'un troisième six-cordiste en la personne de Mike DeMellia, ASTRONOID pratique donc un Metal Atmosphérique, subtilement Prog (mais pas tant que ça en définitive), qui laisse une grande place à l'instrumental et qui à l'aide de ses trois guitares au son ultra-travaillé tisse des toiles où le clavier aurait beaucoup de mal à trouver sa place (même si on le devine sur "Homesick" en particulier sur son bridge drivé par les blasts beats de Matt St Jean).

Tout au long de "Air", ASTRONOID va habilement alterner les passages posés et éthérés et ceux plus enlevés où les guitares déroulent leurs mélodies en tremolo picking héritées du Black (le groupe revendique également les influences d'EMPEROR et d'ENSLAVED). Le batteur trouve de quoi s'amuser mais n'abuse pas des artifices habituels du Metal Extrême et la double pédale et le blast sont utilisés à bon escient pour servir la progression du disque qui commence sous un jour très atmosphérique (c'est là que les influences d'ALCEST sont le plus perceptibles), et les guitares, bien qu'omniprésentes, avant de totalement exploser en cours de route sur la pièce-titre, ont toujours ce souci d'occuper à mort le spectre sonore sans pour autant le saturer - le riff à 1:57 rappellera le passé glorieux de MUSE par exemple. Et le chant… Ce que je préfère chez Tommy Rogers, c'est son chant clair, et écouter un album entier avec cette patte vocale est bien évidemment un régal, même si Brett Boland aura sans doute fort à faire pour imposer sa personnalité, étant donné qu'au vu du style pratiqué, le chant est davantage utilisé comme un instrument de l'orchestre même si "Up And Atom" et "Obsolete" sont assez catchy.

Déjà auteur de deux EPs ("November" en 2012 et "Stargazer" en 2013) et intervenant de luxe sur le "Uncanny Valley" de PERTURBATOR, ASTRONOID signe un premier album aux ambiances enjôleuses, dégageant une sérénité et une lumière qui manquent généralement aux formations favorisant les tempi posés, sans que l'ennui n'ait l'occasion de pointer son nez. Car l'écoute au casque de "Air" est spatiale ; je l'écoute tranquillement dans le canapé, comme je m'immergerais dans un disque de VANGELIS (c'est particulièrement vrai sur la courte "Violence" qui n'a rien de violent pour le coup). Pas sûr que cette musique soit accessible à la majorité des metalleux qui trouveront peut-être ASTRONOID trop gentil ou trop mou. Mais je vous encourage à tenter l'écoute de cette musique multi-couches, à la fois atmosphérique et spatiale, ce Shoegaze Metal aux guitares puissantes, à la fois limpides et recherchées. D'autant que le disque est très équilibré, d'une longueur idéale, avec des titres qui ne vont jamais dans l'excès (la majorité tourne autour des cinq-six minutes). De plus cet album témoigne d'une sacrée intelligence dans sa construction puisqu'il restitue véritablement l'impression de progression avec un début, un milieu et une fin ; il est à prendre comme un tout indivisible pour en ressentir la pleine teneur.

A lire aussi en METAL ATMOSPHERIQUE :


FLOWING TEARS
Jade (2000)
Metal atmospherique




KAUAN
Pirut (2013)
Une petite merveille de Metal atmo


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Brett Boland (chant, guitare)
- Daniel Schwartz (basse)
- Casey Aylward (guitare)
- Matt St Jean (batterie)
- Mike Demelia (guitare)


1. Incandescent
2. Up And Atom
3. Resin
4. Violence
5. Homesick
6. Tin Foil Hats
7. Air
8. Obsolete
9. Trail Of Sulfur



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod