Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL ATMOSPHERIQUE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


ALBUMS STUDIO

2018 Origins

E.P

2013 The Mars Chronicles
 

- Style : 30 Seconds To Mars, Deftones
- Membre : Myrath, Eths
 

 Site Officiel (649)
 Chaîne Youtube (1036)
 Soundcloud (568)

The MARS CHRONICLES - The Mars Chronicles (2013)
Par JEFF KANJI le 6 Janvier 2014          Consultée 2154 fois

Chtulhu semble inspirer les groupes de Brutal Death mais la planète des (supposés) petits hommes verts trouve écho dans le Neo et le Metal plus contemplatif des années 2000. Entre DEFTONES, 30 SECONDS TO MARS et The MARS VOLTA, voilà que débarque The MARS CHRONICLES, projet réunissant Deux zikos d’OPRAM (Devy Diadema et Sébastien Ollive), le guitariste de LAG I RUN Yann Morvant, et Morgan Berthet, le talentueux batteur qui a dépanné ETHS, HEADCHARGER ou encore KELLS mais qui est surtout le batteur attitré d’EYELESS, FRONTAL, Stefan FORTÉ et MYRATH. The MARS CHRONICLES n’est pas un supergroupe pour autant, disons plutôt que nous avons affaire à des musiciens chevronnés !

Et ça s’entend ! D’emblée cet EP éponyme affiche une production solide et un niveau technique élevé, mention particulière aux parties de batterie qui sonnent très naturelles, auréolées de subtilités qui insufflent groove aux tapis de guitare et de basse massifs mais pas lourds. La basse est un instrument-clé ici qui assoie l’ensemble de la musique de nos MARSiens qui a misé sur une esthétique futuriste que l’on s’imagine volontiers tout au long des paysages sonores que dessinent les quatre titres de l’opus ; on pensera en particulier à la dernière partie de "Abyss" quasi Doom qui n’est pas sans rappeler l’éponyme de 30 SECONDS TO MARS et des morceaux comme "Buddha For Mary".

Toutefois une différence majeure : The MARS CHRONICLES n’est pas post-apocalyptique et dégage quelque chose de plus neutre, spatial même. Les nombreuses harmonies vocales tenues contribuent à accentuer le côté planant de la musique du combo qui sait en contrepartie proposer des mélodies instantanément mémorisables ("Constant Show" qui, en excellent opener, accroche l’oreille tout de suite). Si le côté très tenu des aigus évoque immanquablement l’école Chino Moreno, on regrettera leur parfois grand nombre qui a tendance à affadir le tout et faire baisser la tension et ce malgré la combinaison ultime des voix de Devy et Yann, qui se marient à merveille. Les mélodies très variées, permettent de bien distinguer les morceaux (le presque Pop "Redefine" qui évoque le meilleur de PORCUPINE TREE ou encore le mélancolique "One And Only" qui pourtant m’évoque de façon flagrante le couplet du "Won’t Let You Go" d’Adam LAMBERT (après tout, si les musiciens de The MARS CHRONICLES sont ouverts d’esprit, c’est plutôt une bonne nouvelle). Je serai sans doute le seul, sur un webzine Metal, à soulever cette analogie mais bon…

Musicalement, on tourne sur une batterie mid-tempo peu avare en roulements divers et variations dynamiques ("Redefine"), une basse ultra solide, et des guitares qui alternent rythmiques saccadées dans le style MESHUGGAH ("Constant Show") et tissage d’atmosphères variées dans lesquelles arpèges cristallins ("Redefine"), octaves en tremolo picking ("One And Only") et riffs charnus ("Hell Is Born") cohabitent ou se superposent avec bonheur.

"The Mars Chronicles" constitue ainsi un premier EP très prometteur et montre un groupe à la personnalité bien affirmée, aux influences prestigieuses mais jamais envahissantes, et doué d’une musicalité certaine. Le défaut principal sera la trop grande homogénéité du tout (mais qui colle au concept). La production tendrait à rendre ce premier effort monolithique, ce qui peut donner l’impression qu'il est long (26 minutes pour un EP tout de même) nous laissant en contrepartie apprécier le talent vocal indéniable de Devy Diadema qui en plus de savoir superbement chanter s’avère un interprète sensible qui rendra Cedric Bixler-Zavala fier, à n’en pas douter.

3,5/5.

A lire aussi en METAL ATMOSPHERIQUE par JEFF KANJI :


VOLA
Applause Of A Distant Crowd (2018)
Evola gay




SOEN
Cognitive (2012)
Quand Le chat n'est pas là...


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Devy Diadema (guitare, chant)
- Yann Morvant (guitare, chœurs)
- Sébastien Ollive (basse)
- Morgan Berthet (batterie)


1. Constant Show
2. Redefined
3. Hell Is Born
4. One And Only
5. Abyss



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod