Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL ATMOSPHERIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : 30 Seconds To Mars, Deftones
- Membre : Myrath, Eths
 

 Site Officiel (374)
 Chaîne Youtube (252)
 Soundcloud (297)

The MARS CHRONICLES - Origins (2018)
Par JEFF KANJI le 17 Décembre 2018          Consultée 682 fois

Il y a de cela cinq ans, je découvrais par le biais d'un pote qui avait vu ORPHANED LAND accompagné en tournée de KLONE, une formation toute jeune qui développait une musique futuriste, aux guitares froides comme le vide intersidéral, des mélodies planantes tout en atmosphères et un groove technique indiscutable. Cette formation c'était The MARS CHRONICLES, qui a connu les déboires que rencontrent souvent les groupes amateurs qui essaient de faire rimer passion et réalité pécuniaire, et c'est ainsi qu'on a entre autres vu Morgan Berthet convoler en justes noces avec les Tunisiens de MYRATH et désormais KADINJA. Devy Diadema, au bout d'un moment, dépité de devoir tout porter à bouts de bras, a fini par s'entourer de mecs qui croyaient vraiment au projet The MARS CHRONICLES, qui n'a hélas pas reçu l'attention que son premier EP méritait.

C'est ainsi un trio tout neuf qui nous délivre enfin ce premier album studio, enregistré à la maison, et bien peaufiné dans les moindres détails. "Origins" débarque donc au printemps avec une musique encore plus aride et désespérée que celle de son EP éponyme de 2013. Et pas de gros changement stylistique à l'horizon, on aura notre dose de voyage spatial et d'explorations désertiques tout au long des onze titres de "Origins".

The MARS CHRONICLES s'appuie une nouvelle fois sur une rythmique chirurgicale, dense et précise, où guitares rythmiques et grosse caisse fusionnent, appliquant décalages rythmiques, mesures composées avec "Transcending The Stone" en étant sans doute l'une des représentations les plus démonstratives de cet aspect. Si l'album n'est pas une usine à tubes, le sens mélodique de Devy Diadema réserve néanmoins de bonnes surprises, entre autres avec ce "Scars Of Age" dont les arpèges introductifs me rappellent instantanément le "Toxicity" de SYSTEM OF A DOWN. Pour le coup, c'est une chouette chanson Metal comme on en souhaiterait davantage sur "Origins".

La musique de The MARS CHRONICLES demande certaines dispositions. En effet, on ne peut l'écouter que dans de bonnes conditions pour apprécier entièrement son architecture sonore, moins minimaliste qu'elle n'y paraît, même si le côté atmosphérique de l'EP de 2013 s'est bien estompé. Les lignes de chant, aux longues syllabes de Devy sont désormais les garantes de cet aspect, et l'ambiance générale des morceaux repose en grande partie sur son interprétation. Sur cet aspect, Devy n'a pas bougé d'un iota et se montre toujours aussi à l'aise dans on registre.

Les premiers titres casse-nuque laissent place à ceux plus immédiats du cœur de l'album, ce qui ne facilite pas son approche, alors que c'est là que "The Sum Of All Life" ou "Hurricane" demeurent. Le tempo reste mesuré les trois-quarts du temps, et "Origins" apparaît de loin comme un ensemble assez monolithique dans lequel, comme je le disais, il n'est pas si facile de rentrer. La faute peut-être aussi à certains choix d'enchaînements et à l'équilibrage d'un disque, relativement digeste tout de même, et ce malgré la complexité des morceaux.

Sans virer franchement Prog, le Metal de The MARS CHRONICLES a intégré les mouvements plus modernes d'un HAKEN ou de cette mouvance Djent construite autour des riffs saccadés de MESHUGGAH. Ce disque aurait pu être encore meilleur si ses arrangements avaient été un peu plus poussés, pour individualiser davantage les morceaux. "Origins" est un album qui se mérite, et sa genèse compliquée suffit d'un certain côté à se réjouir de sa sortie, car le scénario vécu par son leader conduit bien souvent les formations au split pur et simple, ce que ne mérite absolument pas The MARS CHRONICLES dont le potentiel n'est à mon avis qu'entrevu à travers "Origins" et son digipack joliment ouvragé et très gentiment envoyé par le leader-même des Martiens !

A lire aussi en METAL ATMOSPHERIQUE par JEFF KANJI :


AUTUMN
Stacking Smoke (2019)
Tout sauf un écran de fumée




VOLA
Applause Of A Distant Crowd (2018)
Evola gay


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Devy Diadema (guitare, chant)
- Guillaume Boudou (basse)
- Kevin Plutta (batterie)


1. Origins - Life
2. A History Of Lies
3. Genuine
4. Splinters
5. The Sum Of All Life
6. The Age Of Reason
7. Transcending The Stone
8. Hurricane
9. Scars Of Age
10. Origins - Death



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod