Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL ATMOSPHERIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2016 Air
2019 Astronoid
 

 Facebook (5)
 Site Officiel (5)

ASTRONOID - Astronoid (2019)
Par JEFF KANJI le 18 Novembre 2019          Consultée 519 fois

Comment faire du Power Atmosphérique ? Le sous-genre paraît inventé de toutes pièces, et pourtant les Américains d'ASTRONOID, rejoints par un batteur à part entière, l'ont un peu inventé sans le faire exprès. L'arrivée de Brett Boland coïncide avec le début des choses vraiment sérieuses pour la formation qui en 2016 sortait son premier opus "Air" chez Blood Music, après deux EP déjà intéressants.

Entre temps on pourra remarquer une prise de pouvoir du sieur Boland sur ASTRONOID (qui était déjà bien présente sur "Air" mais pas si flagrante que ça), mais davantage sur le processus d'enregistrement que sur le plan créatif (qu'il partage tout de même avec Daniel Schwartz). Brett Boland, en sus de ses multiples qualités d'instrumentiste (c'est lui qui se charge de la batterie sur l'album, ce qui ne remet aucunement en cause la présence de Matt au sein du groupe), a une nouvelle fois œuvré aux claviers, composé la plus grande partie du matériel et coopération avec Dan et Casey, faisant de ce disque le plus partagé au niveau créatif.

Mais le fait de devoir rapidement passer du stade du studio au live a fini par avoir des conséquences sur le fonctionnement du groupe et sur les aspirations futures. Il a d'abord été décidé que les vocaux, plutôt que d'être "shoegazés" comme c'était le cas sur "Air", auraient désormais une place centrale et que les blast beats seraient utilisés avec le plus de parcimonie possible. De fait, si les démos en utilisaient encore, l'album final en est totalement dépourvu, coupant le dernier artefact qui liait ASTRONOID au Black Metal. La bande a fait un sacré chemin depuis "November". Mais ce faisant également, l'utilisation de deux guitares apparaît la plus adaptée et la plus pratique. Ainsi, Mike Demelia ne sera pas remplacé.

Musique plus aérée alors ? Oui et non. Si le mix est globalement moins chargé (éloignant les côtés Townsend-iens), il y a un travail d'atmosphère, plutôt subtil en fin de compte, démontrant un affinage assez net des goûts de nos Américains, qui désormais tentent de trouver le Metal dans des musiques qui n'en sont pas à la base, plutôt que de camper sur un background façonné par des années d'écoutes metalliques. Les lignes vocales sont devenues plus catchy, grandement influencées (selon les dires de Brett Boland) par le chanteur de MEW Jonas Bjerre par exemple, sans pour autant rendre la musique plus Pop. Ce qui m'a par contre plutôt surpris, c'est comment sur des textures éthérées le groupe a allié mélodies efficaces et batterie galopante ; le Power Atmosphérique que j'évoquais en introduction.

Et le mélange fonctionne plutôt bien. D'autant plus qu'ASTRONOID a eu l'intelligence de ne pas appliquer de recette préexistante et de ne pas non plus l'appliquer aux neuf compositions ! L'album respire, gérant les espaces créés avec finesse même si je dois avouer que si le groupe persiste dans cette voie, Brett Boland devra travailler sur sa voix ou du moins son interprétation pour lui donner plus de caractère. Car le frontman se livre pourtant, bien plus que sur l'album précédent dont les thèmes étaient globalement désespérés, encore bien influencés par les maîtres CULT OF LUNA et ISIS qu'il vénérait à l'époque. Mais cela a tout de même du mal à arriver jusqu'à nous, et ce même en étant bilingue. Il faut dire que de son propre aveu, les paroles de cet album éponyme parlent beaucoup de la réalisation de l'album en lui-même, qui n'a rien eu à voir avec celle de son opus précédent, "Astronoid" ayant été pré-produit de manière assez aboutie, découlant sur un enregistrement plus rapide et relax.

ASTRONOID a du talent à revendre c'est certain et montre une motivation à toute épreuve, désireux qu'il est de continuer à gagner des auditeurs, ce qu'il est parvenu à faire en tournant en première partie de formations aussi diverses que GHOST, ANIMALS AS LEADERS, ou TESSERACT dont il tend à se rapprocher davantage, même si ASTRONOID peut encore difficilement se classer dans le Metal Progressif. Une formation à surveiller en tout cas, qui a le mérite de proposer quelque chose de personnel et d'assez rapidement reconnaissable.

A lire aussi en METAL ATMOSPHERIQUE par JEFF KANJI :


VOLA
Applause Of A Distant Crowd (2018)
Evola gay




AUTUMN
Stacking Smoke (2019)
Tout sauf un écran de fumée


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Brett Boland (chant, guitare, batterie)
- Daniel Schwartz (basse, claviers)
- Casy Aylward (guitare)
- Matt St Jean (batterie, non crédité sur l'album)


1. A New Color
2. I Dream In Lines
3. Lost
4. Fault
5. Breathe
6. Water
7. I Wish I Was There When The Sun Set
8. Beyond The Scope
9. Ideal World



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod