Recherche avancée       Liste groupes



      
GRINDCORE TECHNIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique grindcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2008 Amber Grey
2011 Orphan
2014 Longhena
 

- Membre : Discordance Axis
 

 Bandcamp (10)
 Facebook (19)

GRIDLINK - Amber Grey (2008)
Par POSITRON le 19 Mai 2016          Consultée 1107 fois

"Amber Grey", premier album de GRIDLINK, dure un peu moins de douze minutes, très exactement sept cent dix secondes.

Sept-cent dix secondes c'est peu. Le célèbre "Régner Dans Le Sang" qui déjà voit parfois se reprocher son empressement à s'achever, culminait lui à mille sept-cent trente neuf secondes, soit plus du double. Interminable marathon comparé à cet "Ambre Gris" dont le groupe revendique le statut d'album à part entière et non pas celui d'EP, de démo ou de lavabo comme certains sites même spécialisés pourront vous le faire croire. Ne les écoutez pas : chez Nightfall nous soutenons l'artiste et défendons la vérité contre le mensonge et l'infortune.

Sept-cent dix secondes, cela peut se comprendre. GRIDLINK officie la en effet dans un genre plus connu pour ses frappes chirurgicales que pour ses guerres de tranchées. En ??? Galilée découvrait que la vitesse de chute d'un corps dans l'air dépends de sa densité et non de son poids. De la même manière ce qui détermine l'impact d'un disque c'est sa densité et non son étendue temporelle. Telles sont les pensées qui auraient pu traverser l'esprit des membres de GRIDLINK s'ils n'étaient pas plus occupés à faire des choses constructives : du Grindcore par exemple (car vous l'aurez compris).

Du Grind oui, mais un Grindcore mixte, ouvert, métissé. Un Grind qualifié sur une grande partie de ces sites internets méritant les froncements de mes sourcils, de "Technique". Cela est certes vrai mais néanmoins un peu décevant pour décrire le style de GRIDLINK. De la technique il y en a certes en abondance. Mais il ne faudrait occulter sous cet adjectif quelque peu tendancieux ,pour ne pas dire trompeur, les touches impressionnistes qui colorent l'album. Il est certes vrai qu'il est à ce jour l'album de GRIDLINK le moins imprégné de ces touches délicates aussi vais-je me faire un peu joueur et me contenter de la phrase qui suit. GRIDLINK va très vite, très fort, riffant avec l'urgence et l'empressement d'un homme qui ne rechignera pas à voler le fond de commerce de ses cousins, les ferrailleurs comme les durs du noyau.

Sept-cent dix secondes, et pourquoi pas. Les vingt-trois minutes et vingt et une secondes de "The Inalienable Dreamless" ne l'ont guère handicapé dans sa course vers le panthéon de son genre, prouvant que Jon Chang est toujours dans les bons coups. Oui Jon Chang c'est le chanteur de GRIDLINK, ex DISCORDANCE AXIS, le groupe qui sortit l'album susnommé. On y pensera tant le Grind des deux formations partage cet aspect supersonique et pour le dire moins joliment "taichenique". Évidemment la présence du même chanteur accentue encore la ressemblance, quoique Jon Chang préfère à présent rester dans le registre le plus aigu de son organe : un chant hurlé qui pourra nous faire penser un instant à CONVERGE.

Sept-cent dix secondes et c'est très bien. "Amber Grey" est si dense, si intense qu'il étouffe. Son attaque est si unie, si homogène que les riffs se noient les uns dans les autres et que tout disparaît sous un déluge de guitares et de batterie. Comment, j'ai dit ça ? Que nenni, je devais divaguer. Pardonnez cet incident : c'est qu'"Amber Grey" épuise. Alors sept-cent-dix secondes c'est très bien, on n'aurait guère pu en soutenir ou même en retenir beaucoup plus. "Amber Grey" se retient peut-être d'ailleurs un chouïa moins bien que son petit frère "Orphan", le temps me le dira. Quand au petit dernier, l'outrageuse censure NIMEienne dont je suis victime m'empêche d'en parler avant de le chroniquer, c'est d'ailleurs écrit dans mon contrat page numéro.... On s'en fout ? Bon. (1)

Enfin : l'ambre gris qu'est-ce que c'est ? C'est une sécrétion biliaire du cachalot, solidifiée, qui se ramassait autrefois sur les plages. Comme son nom l'indique cette matière est grisâtre. Elle possède une odeur, lis-je, caractéristique, est grasse au toucher et inflammable.Comme vous pouvez le voir cher lecteur, il n'y pas la de quoi tenir plus de sept-cent-dix secondes...

(1) S'pas vrai c'est pour le suspens.

A lire aussi en GRINDCORE par POSITRON :


GRIDLINK
Longhena (2014)
Des larmes de joie




DISCORDANCE AXIS
The Inalienable Dreamless (2000)
Le bleu est une couleur chaude.


Marquez et partagez




 
   POSITRON

 
  N/A



- Eva05 Alias Jon Chang (chant)
- Matsubara ( guitares)
- Fajardo ( batterie)


1. Amber Gray
2. 3 Miles Below Sea Level
3. The Jenova
4. Crash Logs
5. Black
6. Pattern Recognition
7. Antitheist
8. Stake Knife
9. Asuka
10. Burning Tiamat
11. Severence Package



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod