Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL ATMO/GOTHIC  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DISMAL EUPHONY - Autumn Leaves - The Rebellion Of Tides (1997)
Par KARL VON KARL le 3 Mars 2016          Consultée 873 fois

Direction les terres inhospitalières et pompières du Black Metal atmosphérique le plus outrageusement gothique qui soit avec les norvégiens de DISMAL EUPHONY. "Autumn Leaves The Rebellion Of Tides" fait suite au beaucoup plus convenu "Soria Moria Slott" (1996) qui marchait sur les plates-bandes du DIMMU BORGIR de "For All Tid" (1995), avec peu de réussite toutefois. Nous constatons à présent une évolution notable. Les auteurs aèrent leur propos en développant encore les claviers et autres effets discutables qui collent aux dents du fond telles des sucreries indélicates. Le collectif se diversifie en développant une théâtralité exacerbée et une approche qui pourrait rappeler parfois les étranges EVOL sur "Dreamquest" (1996) ou encore les débuts de DARZAMAT. On pourrait sans sourciller signaler certaines accointances avec le SIEBENBüRGEN de "Loreia" (1997) principalement pour les sons de guitares. Rien de fondamental vous l’aurez compris, mais rien de catastrophique en soit non plus.

De manière étonnante, le combo ne délaye pas la sauce et affiche une durée globale d’une promptitude bienvenue. Sa non-violence affichée ne sera pas un handicap, à l’instar d’un GEHENNA sur "First Spell" (1994) qui accumulait également des wagons entiers de claviers lugubres dont la surenchère fonctionnait pourtant. Néanmoins ici, le rendu final ne sera ni mystique, ni satanique mais plutôt gorgé d’une féerie gothique nappée de cette naïve mélancolie qui pourra déstabiliser ou déranger certains auditeurs. Comprenons que malgré tous ses ornements ostentatoires, DISMAL EUPHONY se révèle comme le parent pauvre de l’histoire. En effet ce dernier ne se hisse quasiment jamais à un niveau satisfaisant. Piano insistant, pyrotechnies et autres roucoulades dans la forêt enchantée ne parviendront pas à faire entrer les titres dans la lumière.

Quelques maigres reliefs surnagent ici, comme "A Thousand Rivers" à la THEATRE OF TRAGEDY. Un morceau convaincant qui ne saurait pourtant rehausser l’intérêt d’un disque hautement poussif. Notons que la chanteuse Keltziva y effectue une performance touchante et juste, ce qui ne sera pas le cas sur la suite de la galette où ses vocalises auront une portée limitée. Citons de surcroît "An Autumn Leaf In The Circles Of Time" dont la progression éveillera peut-être l’intérêt des moins exigeants. Tout comme "In Rememberance Of A Shroud" qui est doté de nombreuses variations et dont le dynamisme ne laissera pas indifférent. Notons que ces morceaux paraîtront accueillants aux premières écoutes, mais leur manque de profondeur deviendra rapidement embarrassant. Inutile de s’apitoyer sur les pistes restantes, surtout les malheureux "Mistress Tears", "Carven" et "Simply Dead", aux boursouflures vampiriques exaspérantes ou encore le final "Splendid Horror" et ses guitares acoustiques alarmantes surplombées de vocaux distordus dispensables.

Un opus oubliable, souvent irritant, dont la troublante médiocrité aura raison de la volonté des plus endurcis. À réserver aux collectionneurs acharnés des moindres soubresauts de cette scène si féconde.

A lire aussi en BLACK METAL par KARL VON KARL :


ROTTING CHRIST
Non Serviam (1994)
Black antique de qualité.




ROTTING CHRIST
Triarchy Of The Lost Lovers (1996)
Une autre perle noire du Black grec…


Marquez et partagez




 
   KARL VON KARL

 
  N/A



- Ole Helgesen (basse, chant)
- Kristoffer Austrheim (batterie)
- Kenneth Bergsagel (guitare)
- Elin Overskott (clavier, piano)
- Frode Clausen (guitare)
- Keltziva (chant)


1. An Autumn Leaf In The Circles Of Time
2. Simply Dead
3. A Thousand Rivers
4. Mistress Tears
5. Carven
6. Spire
7. In Rememberance Of A Shroud
8. Splendid Horror



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod