Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INDUS  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2015 Skills In Pills
2019 1 F & M
 

2015 Skills In Pills
2019 F&m
 

- Style : Heldmaschine, Megaherz, Oomph!, Stahlmann
- Membre : Hypocrisy, Bloodbath, The Abyss
- Style + Membre : Rammstein, Pain

LINDEMANN - Skills In Pills (2015)
Par LYRR le 30 Août 2015          Consultée 4186 fois

La première question qui me vint à l’esprit lorsque j’appris que Till Lindemann (RAMMSTEIN) et Peter Tägtgren (PAIN, HYPOCRISY) avaient formé un duo le temps de la création d’un album (voire peut-être plus dans le futur) fut quant à savoir s’il y avait quelque chose à attendre du fruit de leur union. Je regardai alors avec dépit la couverture du dernier disque de RAMMSTEIN et soupirai ; le pire a déjà été commis, autant partir sans a priori et juger par moi-même si Till est toujours capable de produire de la musique écoutable. Connaissant mal PAIN, je me demandais ce que l’apport de Peter aurait comme influence, étant donné qu'il était en charge de la partie instrumentale ; c’est donc avec une certaine curiosité que je lançai la lecture ce "Skills In Pills".

Un rapide coup d'œil aux noms des titres me mit d'emblée dans de bonnes dispositions : du bon goût, du romantisme, de la subtilité ; Till est resté fidèle à lui-même, l'on aura donc du lyrisme en entrée, plat et dessert. Mais en anglais cette fois-ci, afin d'être sûr de toucher le plus grand nombre ; quelle mansuétude de sa part ! Amis de la poésie, bonsoir. Soyons honnêtes tout de même : tous les textes ne sont pas scabreux ; cependant, leur présence prédomine clairement par rapport aux autres, ce qui détermine grandement le ton général de l'album. Non que cela soit désagréable en soi, mais il y a une vraie rupture quand on en vient à des chansons comme "Yukon" ou "Home Sweet Home", qui ont un message plus profond que l'hymne à l'urophilie "Golden Shower" ou la complainte contre les indésirables effets secondaires du sexe décapoté "Praise Abort". La cohérence de l'album en est donc réduite, ce qui est un peu dommage.

En revanche, au niveau musical, "Skills in Pills" fait montre de plus d'unité. L'on a ici un Industrial Metal dérangé, certes bien structuré et exécuté, mais manquant cruellement d'originalité. C'est plaisant, mais sans prise de risque, recyclant ce que RAMMSTEIN et PAIN ont déjà développé durant leurs longues années d'existence respectives sans en tirer la substance créative nécessaire à la production d'une œuvre exprimant la quintessence de la fusion de leurs forces. Le chant de Till, en particulier, reste stylistiquement trop convenu et manque un peu de poigne par rapport à certaines de ses précédentes performances. Les instrumentalisations, quant à elles, sont efficaces, mais fades ; elles auraient peut-être gagné à être plus jusqu'au-boutistes, plus déjantées, plus expérimentales.

Le résultat est un disque qui manque parfois de dynamisme et qui se montre quelque peu inégal en termes de qualité entre les chansons. En particulier, après le titre éponyme de l'album qui ouvre ce dernier, l'on attaque une première partie un peu lassante, avec des compositions qui manquent singulièrement d'identité. Dans l'absolu, cela est loin d'être mauvais, mais insuffisant pour faire de "Skills In Pills" un opus mémorable. "Cowboy" réveille enfin un peu l'attention car très rythmé et dansant, avec un petit côté Far West assez accrocheur. "Golden Shower", quant à elle, est assez amusante au niveau de ses paroles, mais ses riffs ne sont malheureusement que peu intéressants. Un petit coup de cœur personnel pour "Yukon" et sa surprenante poésie qui tranche au milieu de ce déferlement de perversité, et l'on en vient au titre le plus abouti du disque, "Praise Abort", qui méritait effectivement un clip vidéo aussi dérangeant que celui produit pour promouvoir l'opus. LINDEMANN prouve tout de même, mais hélas tardivement, qu'il avait du potentiel pour faire bien mieux tout au long des trente-cinq minutes précédentes (à l'exception de "Yukon") ; il est fort dommage que ce n'eût été le cas.

Au final, que conclure de ce "Skills In Pills" ? Qu'il ne faut pas le prendre trop au sérieux, sans doute. Cette collaboration avait avant tout pour but pour Peter et Till de composer en se lâchant, sans se prendre la tête, et cela se ressent : l'album est festif, décomplexé, libre. Mais cela s'avère ne pas suffire à faire de lui plus qu'un disque passable et, même si certes amusant, qui laisse sur sa faim face au potentiel que le duo avait de composer une œuvre encore plus folle et malsaine. A écouter donc sans en attendre grand-chose, car l'on ne sera ainsi pas déçu de ce qui y est proposé.

A lire aussi en METAL INDUS :


SAMAEL
Passage (1996)
Metal futuriste

(+ 2 kros-express)



RAMMSTEIN
Mutter (2001)
Electro indus metal


Marquez et partagez



Par VOLTHORD




 
   LYRR

 
  N/A



- Peter Tägtgren (tous les instruments)
- Till Lindemann (chant)


1. Skills In Pills
2. Ladyboy
3. Fat
4. Fish On
5. Children Of The Sun
6. Home Sweet Home
7. Cowboy
8. Golden Shower
9. Yukon
10. Praise Abort
11. That's My Heart (bonus Track)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod