Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Sinmara
- Membre : NaÐra
- Style + Membre : MartrÖÐ, Carpe Noctem

MISÞYRMING - Söngvar Elds Og Óreiðu (2015)
Par ISAACRUDER le 20 Avril 2015          Consultée 2958 fois

Il y a quelque chose de puissant au royaume de la glace.
Comme une invisible force qui guiderait vers la contemplation et le spirituel. Le froid comme fascination pour la Nature, les étendues gelées comme artefacts d'une Présence.

Ce n'est pas pour rien que le Black Metal est né dans l'éclat blanc du Nord, dans la calme nuit vite arrivée, au coin des feux revigorants, au cœur des forêts murmurantes et sur les lacs de givre où le faux pas entraîne la mort.
MISÞYRMING est un enfant de ce paradis où l'Homme ne peut que sentir sa place légère face à l'infini. L’Islande comme un îlot où la quiétude doit se goûter dans l'air.
Une quiétude pourtant brisée par un groupe dont l'identité même repose sur la notion de feu et de chaos, comme l'indique le titre de cet album.
Le visuel lui-même semble représenter la Géhenne, cette tempête de feu, cette lave purificatrice à la fois terrifiante mais presque apaisante en tant qu'expression de la Fin. Un feu ravageur mais créateur aussi, et MISÞYRMING fond un Black Metal connu pour en forger sa propre vision, incisive et percutante.

"Söngvar Elds Og Óreiðu" est une ode aux ténèbres, au feu et au chaos. C'est un album empli d'un amour pour le Black Metal dans ce qu'il a de plus orthodoxe et destructeur. Les morceaux sont courts comme un torrent de boue, puissants comme une mâchoire de braise, et ces riffs massifs couplés au chant Death de D.G renvoient à HATE FOREST pour leur propension à n'être que des brûlots guerriers et vainqueurs, tout en restant très organiques et vibrants (incroyable et épique "Söngur Heiftar").
Une identité guerrière non dénuée de magie et de spiritualité car MISÞYRMING fait preuve d'un attrait certain pour les aspirations hypnotiques que l'on retrouve chez un ALUK TODOLO, en témoigne "...Af Bjáningu Og Brá" dont le terrible riff d'entrée reste noyé dans un nuage de cendres. À l'instar de DEATHSPELL OMEGA, on retrouve le mystère d'un Black Metal où les mélodies sont presque des soupirs évanescents au cœur d'une tempête de rage qui ne s'arrête que pour laisser l'Ambiant exprimer une autre forme de malaise et de mystère ("Frostauðn"). La seconde partie de l'album tend néanmoins à plus de variété dans cette première impression, avec des morceaux tour à tour plus mélodiques, rappelant les fulgurances de PESTE NOIRE (excellent "Söngur Uppljómunar") ou plus mid-tempo et qui misent davantage sur l'atmosphère ("Friðþæging Blýþungra Hjartna").

Aussi la musique de MISÞYRMING ne fait qu'un avec le visuel de ce premier album. L'impression de voir se déverser une cascade de lave, mais pure, fascinante et presque chargée d'une puissance magique indicible. Et en même temps des filets d'eau glacée, qui viendraient fusionner avec elle, oxymore résolue et avatar d'une nouvelle force de la Nature, qui mènerait alors à la paix, les yeux ancrés sur un miracle (superbe final "Stjörnuþoka").
"VITALITY THROUGH DARKNESS". Et la paix dans le chaos.

A lire aussi en BLACK METAL par ISAACRUDER :


OATHBREAKER
Rheia (2016)
Vestale furieuse et rêveuse




CULT OF FIRE
Life, Sex And Death (2016)
Black Metal tantrique


Marquez et partagez





Par ISAACRUDER




 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- D.g (tout, sauf la batterie)
- H.r.h (batterie)


1. Söngur Heiftar
2. ...af þjáningu Og þrá
3. Endalokasálmar
4. Frostauðn
5. Er Haustið Ber Að Garði
6. Friðþæging Blýþungra Hjartna
7. Söngur Uppljómunar
8. Ég Byggði Dyr í Eyðimörkinni
9. Stjörnuþoka



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod