Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Mob , Alice Cooper, Dokken
 

 Myspace (404)

WINGER - Better Days Comin' (2014)
Par MULKONTHEBEACH le 8 Août 2014          Consultée 2531 fois

On s’attendait à retrouver une fois de plus un groupe qui a eu ses heures de gloire durant les 80’s, voulant rattraper le temps qui passe irrémédiablement. Que nenni !
Et même si WINGER fût relégué en deuxième division à l’époque, sa légitimité n’a jamais été mise en défaut.

Il faut dire que l’équipée avait de quoi séduire, avec des musiciens prodigieux réunis dans un même groupe, mais il faut l’avouer également, pour un rendu final parfois discutable, la faute à des compositions sans surprises, dans un style qui est déjà balisé.

Le temps a fait son œuvre, oubliées les vaches maigres des 90’s, au trou la concurrence déloyale du Neo Metal du début des 2000’s… En 2014, il y a de la place pour tout le monde, de toute façon personne ne sait ou il va, et les formations de toutes sortes et de tous styles ont droit à leur retour en scène. Sortir un disque studio étant juste un prétexte à défendre une tournée désormais, le désordre est total !

Pourtant, dans ce marasme, des albums de qualité continuent d’abreuver les bacs des disquaires et c’est tant mieux. Bordel de mille sabords, les jeunes (naaaa m’énervez-pas hein ?!), achetez des disques, enfin ce qu’il en reste ! Écoutez tout d’abord, puis si cela vous plaît, achetez le précieux sésame en vous privant d’une semaine de clopes; sentez son livret, ça sent bon hein ? Regardez quel est le label, qui le distribue, qui a produit l’album, les crédits des chansons, les photos et les textes éventuellement.

Remarquez, l’intérêt avec la crise (y a même plus de crise en fait c’est la mort cérébrale), c’est que les groupes que nous n’avons jamais vus en Europe viennent en France et parfois même en province ! C’est l’amour du public les enfants, bah non en fait c’est simplement le manque d’argent engendré dans le passé dans des contrées comme les USA et le Japon, qui ne suffisent plus à contenter le train de vie d’anciennes gloires à l’agonie aujourd’hui.

Avec WINGER, ce n’est pas vraiment le cas puisque le groupe n’a jamais bénéficié d’une telle popularité dans ces contrées, ou alors aux heures de gloire de MTV, qui ne passe plus maintenant que des déchets R’N'B tous plus abrutissants les uns que les autres.

Après cette diatribe toute personnelle, le constat est là. Ce nouvel album de WINGER, "Better Days Comin' " est excellent. Un cru exceptionnel, une bombe mélodique à neutrons, qui nous prend aux tripes, parce que y a de l’envie, de la qualité, du potentiel (dixit Didier Deschamps), et aussi parce qu’on s’attendait à une daube de plus dans l’univers un brin passéiste des anciens « Hair Metalleurs » qui ont troqué leurs brushings permanentés pour des cheveux blancs qu’ils tentent désespérément de cacher.

Kip Winger est un type intègre, il ne sera jamais Tommy Lee, et est surtout un songwriter de haut niveau. Ce que je veux dire par là c’est que sa musique n’est pas consensuelle, et ne se soumet pas aux standards en vigueur à l’instant. Il suffit d’écouter "So Long China" pour s’en rendre compte, tant la passion qui émane de ce titre est palpable. D’autant que la formation, à l’exception du guitariste rythmique originel (Paul Taylor), est restée la même.
Reb Beach est un guitariste phénoménal, un vrai professionnel, que ce soit avec son groupe de toujours, ou lorsqu’il joue les mercenaires au sein de DOKKEN et de WHITESNAKE de nos jours. Ce type est capable de tout avec n’importe qui, et avec un feeling incroyable !
Le fidèle Rod Morgenstein assoit un travail dantesque derrière ses fûts, comme toujours… Le bonhomme joue d’ailleurs avec moult formations parallèles au sein desquelles des membres de KING’S X, DREAM THEATER entre autres sont impliqués. John Roth ne semble pas être un mauvais guitariste en soi, mais l’on sent bien l’empreinte de Reb, qui sait comme personne placer ses parties et briller comme jamais…
Le groupe a bien sorti deux albums corrects depuis sa reformation en 2006, mais jamais il n’avait atteint ce niveau d’inspiration et d’authenticité !
Avec son physique avantageux, Kip aurait pu suivre les traces d’un certain Jon, avec son Rock mainstream dénué de passion depuis longtemps. Mais non, l’homme, en plus d’être un musicien et un chanteur de talent, est un passionné. Ce qu’on ne peut plus dire de l’autre gus, bref…

"Ever Wonder" n’est pas à proprement parler une ballade, mais une chanson qui prend aux tripes, un exercice mélodique qui rappelle la carrière de Kip en solo.
Attention, on sait aussi être offensif chez WINGER, avec ce "Out Of This World", tout en restant mélodieux. L’agressivité ou la puissance est relative lorsqu’elle est écrite avec soin.

Tout est mélodie dans cet album, entre FM et Hard Rock de bon ton, mais avec ce supplément d’âme qui fait toute la différence d’avec ses pseudos concurrents qui n’ont ni la classe d’exécution, ni la qualité d’écriture qui garantit un grand album.

"Queen Of Babylon" résonne comme une ode gorgée de feeling, avec cette voix hargneuse, ce solo wah-wahien, ces claviers discrets mais efficaces, cette rythmique impeccable, tout y est ! À noter également une production aux petits oignons, ultra léchée, idéale dans ce style.

Un grand album d’une tenue qui défie le temps avec fierté ! Certains diront qu’une certaine désuétude se fait sentir, dites-leur simplement d’aller se faire voir ailleurs…

La musique de Kip Winger est d’une toute autre nature, de celle qui nous rabiboche d’avec nos a priori, et surtout de nos croyances en une musique immédiate, mal utilisée, malmenée par une époque ou des termes comme girly, trendy, swaggy en font partie intégrante.

Quelqu’un m’a dit un jour, quand tu ne sais pas ou tu vas, souviens-toi d’ou tu viens…
La Musique se résume à ça finalement. Les racines, qu’on les accepte ou non font partie de nous. Et la musique de WINGER reste en 2014 de la grande musique ! Mr Gainsbourg, il ne peut y avoir de hiérarchie dans l’art, tant qu’il y a de la création et de l’envie.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par MULKONTHEBEACH :


SURVIVOR
Eye Of The Tiger (1982)
Le futur du passé du présent, et merde ! Écoutez!

(+ 1 kro-express)



WHITE LION
Pride (1987)
Le Lion Blanc devient plus gourmet avec l'âge


Marquez et partagez




 
   MULKONTHEBEACH

 
  N/A



- Kip Winger (basse, chant)
- Reb Beach (guitare)
- Rod Morgenstein (batterie)
- John Roth (guitare)


1. Midnight Driver Of A Love Machine
2. Queen Babylon
3. Rat Race
4. Better Days Comin’
5. Tin Soldier
6. Ever Wonder
7. So Long China
8. Storm In Me
9. Be Who You Are, Now
10. Another Beautiful Day (deluxe Edition Bonus Track)
11. Out Of This World



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod