Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH BAY AREA  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Facebook (121)
 Chaîne Youtube (60)

HATCHET - Dawn Of The End (2013)
Par FENRYL le 14 Juillet 2014          Consultée 2585 fois

Décidément, notre bonne vieille Boîte à demandes (BAD pour les intimes) comme les réseaux sociaux, a assurément du bon pour mes esgourdes ! Relancé récemment par l'auteur de cette demande (merci Romain), j'ai donc ainsi mis le nez dans ce "Dawn Of The End" des Américains de HATCHET... Non, il n'est pas ici question de pressions quelconques, d'intimidations ou d’insistances honteuses mais bien d'un partage gratuit et honnête d'un coup de cœur d'un fidèle lecteur...

En me proposant un petit séjour au pays du Thrash, je me suis offert un petit bain de jouvence dans un genre de prédilection (en tout cas, ma porte d'entrée dans le royaume infini du Metal). Or, dans cette section sinistrée, difficile de prendre son pied mis à part avec KREATOR côté Thrash mélo.
Mais si vous vouliez jusqu'alors retrouver vos frissons "d'un temps que les jeunes de moins de 20 ans ne peuuuuuvent pas connnnnnnaitreux", il fallait sacrément s'accrocher...

Heureusement, HATCHET est fait pour nous : des Américains qui nous offrent du Thrash Metal Bay Area, comme à la grande époque ! Oui, je n'ai pas peur de directement vous spoiler la fin de cette histoire, en vous affichant ici même toute la grandeur de mon enthousiasme !

Peu connu jusqu'à maintenant depuis sa formation en 2006, HATCHET frappe immédiatement par son énergie et sa puissance de frappe ! 45 minutes d'un déluge de décibels produits avec un professionnalisme à couper le souffle.
Je risque rapidement d'être à court de superlatifs pour vous narrer toute ma joie à l'issue des écoutes, ré-écoutes et autres sessions de bonheur avec les 9+1 compos ici présentes.
"Dawn Of The End" place de suite le débat sur les bons rails avec une grosse minute d'ouverture instru/intro qui fait monter la pression : du bons méchant gros riff, des leads qui semblent se contenir comme un lion tenu en laisse par un enfant de 8 ans (lâchez les fauves !) et une batterie que l'on attend claquante...

Et vous savez quoi ? On avait raison !!!! Car c'est ensuite la masterpiece de la galette qui déboule. Retenez bien ce "Silenced By Death", il est juste démoniaque ce morceau. Il est immédiat, entêtant, avec un refrain simpliste mais définitif, des riffs de guedin, des breaks qui font tout simplement du bien. Bref, c'est du Thrash, du vrai, du trve, du old school, qui fleure bon la Bay Area, il n'y a pas tromperie sur la marchandise !
Inutile de percer beaucoup plus loin pour se rendre compte que tout ici est sacrément travaillé et dosé. Les musiciens, à chaque poste, ne sont pas des manchots, bien au contraire.
De la vitesse, de la technique, des speederies sont au programme : après avoir soufflé avec la calme et posée "Revelations Of Good And Evil" (sorte d'interlude), vous vous faites blaster par un "Signals Of Infection", proche d'un MUNICIPAL WASTE par moments dans cette furie de la vitesse. Le soli vient densifier l'ensemble (oui, pas le genre à vous péter 3 ou 4 notes, une harmonique artificielle et rideau hein !? Ici, on fait dans le solo qui envoie et longtemps Monsieur Dame !) tout comme le refrain asséné en chœur par de grosses voix bien testostéronées !
Ne retenez pas votre tête qui balance de gauche à droite avec le titre éponyme avant de vous rompre le cou sur le final dantesque de "Vanishing Point" avec son refrain en chœurs !

Je pourrais vous les faire toutes une par une ces tracks ! Franchement, j'en suis encore tout retourné. Les écoutes s'enchaînent depuis maintenant plusieurs semaines et mine de rien, je n'en suis pas encore revenu.
Il faut bien se mettre d'accord sur le fond : on tient là un opus de Thrash Metal old school dans la plus pure des traditions. Beaucoup de classicisme au final certes mais franchement, que d'énergie, que de spontanéité !
Une voix agressive et nasillarde comme il le faut, un duo de guitaristes qui riffent comme des dinguos et une section rythmique qui mitraille (voire une basse qui ronronne littéralement en vous aguichant sur l'intro de "Screams Of The Night"), on est déjà pas mal... Mais alors ajouter autant de tueries enfilées comme des perles sur un collier et là, oui, c'est le jackpot !

Des années que je l'attendais ce gros coup de pied au cul ! Un sacré blast dans la fourmilière bien pensante d'un genre en deuil. HATCHET s'offre un "Dawn Of The End" qui fera date. Nerveux, puissant et frénétique, il ne pourra que vous enchanter.

Note réelle : 4,5/5.

C'est monstrueux et tu en redemandes : "Silenced By Death", "Signals Of Infection".

Immense merci à mon lecteur dénicheur de talent qui saura se reconnaître. Je lui dédie cette kro ! Cheers !

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


SEPULTURA
Chaos Dvd (2002)
Compilation des vhs de la grande époque ! r.i.p...




TRIVIUM
In Waves (2011)
L'album de la maturité en sélection... Et alors ?!


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   CANARD WC

 
   (2 chroniques)



- Travis Russey (basse)
- Julz Ramos (guitare lead, chant)
- Eli Lucas (batterie)
- Clark Webb (guitare)


1. After The Dark
2. Silenced By Death
3. Screams Of The Night
4. Fall From Grace
5. Revelations Of Good And Evil
6. Signals Of Infection
7. Dawn Of The End
8. Sinister Thoughts
9. Welcome To The Plague
10. Vanishing Point



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod