Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Chaîne Youtube (244)
 Myspace (262)
 Site Officiel (370)

AXENSTAR - Far From Heaven (2003)
Par JEFF KANJI le 5 Juillet 2014          Consultée 1846 fois

Est-ce que vous vous souvenez de la bonne époque d’eMule ? Moi ça me semble dater d’une éternité, mais au début des années 2000, il était le compagnon idéal de tout mélomane en quête de découvertes.

2005 : je suis entièrement immergé par le Speed Mélodique, en particulier celui de SONATA ARCTICA. Et voilà qu’au cours de mes illicites téléchargements, je tombe sur cette compilation de 6 cd portant le nom "Absolute Power Metal". Et pétard c’est déjà le second volume ! Je m'en rappelle comme si c'était hier : j'usais ma copie pirate du "A Twist In The Myth" de BLIND GUARDIAN, attendant la sortie de l'album avec une intenable exubérance... C'était en 2006, et le dit album m'amène à découvrir Nightfall In Metal Earth par le biais de Mr Ameforgée... C’est grâce à ces moments d’interdit que je découvrai soudainement ceux qui, dans l’ombre de SONATA ARCTICA et GAMMA RAY, rendaient des copies fort honorables parvenant parfois à égaler les têtes d’affiche du genre ; en vrac je citerai DIONYSUS, DREAMTALE, TWILIGHTNING et bien sûr AXENSTAR dont il est question aujourd’hui.

Je suis heureux d’avoir par ces moyens (presque devenus conventionnels) cette possibilité de la découverte attisée par la curiosité, et du écouter avant d’acheter, qui m’a permis entre autres de faire trôner dans ma discothèque ce "Far From Heaven" d’AXENSTAR entre le "Resilience" d’AWACKS et le "Back To The Kingdom" d’AXXIS (classement à la date de publication de la chronique bien entendu). Je me rappelle encore de la découverte de ce titre : "Blind Leading The Blind" aux cavalcades jointes de clavier et de guitare, à la production aux petits oignons et au chanteur/claviériste évoquant une sorte d’hybride entre Timo Tolkki et Tony Kakko. Parfaitement représentatif de la déferlante Speed à la finlandaise, ce titre expose de la meilleure façon le potentiel d’AXENSTAR qui, s’il dispose de toute évidence d’un quintet de virtuoses comme musiciens, mise tout sur ses chansons.

Car deux choses sont importantes concernant ce "Far From Heaven". La première est que "Blind Leading The Blind", astucieusement placé en troisième position après une introduction – "The Descending" - amenant au premier plan les sonorités KORG typiques prisées à cette époque et mettant surtout en orbite un accrocheur "Infernal Angel", ne signe en aucun cas un éphémère fait d’armes pour AXENSTAR qui, je le rappelle, avait déjà fait feu l’année précédente avec un "Perpetual Twilight" pas piqué des hannetons.
Non. Tout au long de ses dix titres, AXENSTAR prouve qu’il est un maître que de nombreuses formations pourraient envier ! Même quand il passe le périlleux et non obligatoire (il serait important de le rappeler plus souvent d’ailleurs) exercice de la ballade avec "Northern Sky", Magnus Winterwild parvient à éviter la mièvrerie et à proposer de savants et limpides arrangements de clavier, dans l’esprit du "Forever" de STRATOVARIUS.

Forts d’un songwriting relativement génial, les Suédois, et c’est là le second point sur lequel je voulais insister, nous donnent l’illusion pendant les 46 minutes que durent l’album, d’être de l’autre côté de la frontière, au-delà de la mer Baltique, sur les rives de Turku (un peu comme INSANIA, les cousins vikings de GAMMA RAY) ; les œillades à STRATOVARIUS, sans être envahissantes étant bien présentes (l’atmosphère générale de l’album, le traitement des ballades, le riffing Tolkki-esque de la pièce-titre. Les Scandinaves, sans révolutionner le genre, apportent une plus-value non-négligeable, au point pour moi d’ériger ce "Far From Heaven" en monument du Speed nordique, rappelant au passage que c’est grâce à un Suédois, Yngwie MALMSTEEN, que cet alliage de vitesse, de virtuosité et d’harmonie classique empruntées à BACH, a vu le jour quelque part dans la deuxième moitié des eighties.

L’édition russe que je possède contient en sus une reprise du "Twilight Of The Gods" d’HELLOWEEN, qui donne une idée de ce que l’école allemande donne une fois passée entre les mains de talentueux Scandinaves : une version moins teintée Heavy Metal où la batterie et les claviers se voient nettement renforcés, un peu à la croisée des chemins, là où le maestro Tolkki, en fanatique de MALMSTEEN et d’HELLOWEEN, inventa un style ouvertement et abondamment copié… et égalé !

Pour s’en convaincre, outre les louveteaux finlandais de SONATA ARCTICA, il suffit de mettre "Far From Heaven" dans le mange-disque et bien avouer qu’AXENSTAR, avec son talent immense (l’intégralité de l’album a été enregistrée et mixée en un mois comme le beau livret cartonné permet de l’apprendre), non seulement enfonçait sévèrement le clou avec le successeur de "Perpetual Twilight", mais surtout méritait davantage de reconnaissance. Comme disent les anglophones : true underrated gem.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


SONATA ARCTICA
Stones Grow Her Name (2012)
Divine Finlande

(+ 2 kros-express)



MANIGANCE
Récidive (2011)
MANIGANCE nous a (trop) gâtés


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Peter “peppe” Johansson (guitare)
- Thomas Eriksson (guitare)
- Magnus Winterwild (chant, claviers)
- Pontus Jansson (batterie)
- Magnus Ek (basse)


1. The Descending
2. Infernal Angel
3. Blind Leading The Blind
4. Don’t Hide Your Eyes
5. Far From Heaven
6. Abandoned
7. Children Forlorn
8. Death Denied
9. Blackout
10. Northern Sky
- russian Bonus Track
11. Twilight Of The Gods (cover)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod