Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : To/die/for, Torture Killer
- Style + Membre : Insomnium
 

 Site Officiel (99)
 Chaine Youtube (121)

OMNIUM GATHERUM - Beyond (2013)
Par MEFISTO le 8 Mars 2014          Consultée 2585 fois

En plus de les taxer de talentueux musiciens, on peut dire des Finlandais d'OMNIUM GATHERUM qu'ils sont dotés d'un esthétisme de grande classe. Pochette sublime, logo clair et propre, titres toujours collés à l'image maîtresse de l’œuvre, son parfait et prégnant, difficile de leur reprocher quoi que ce soit dans la forme. De vrais pros, avec un goût indiscutable pour le beau et la qualité.

Vous l'avez constaté sur leur dernier skeud, "New World Shadows", le groupe n'a pas juste l'air bon, il l'est. Cet album a consacré OMNIUM GATHERING parmi un carré d'as du Death Mélo scandinave actuel avec ses compositions lourdes, mélancoliques et tranchantes. On se souviendra aussi de sa noirceur, voile assombri par de sombre pensées futuristes calquées sur la vie moderne. Les fans avaient chaudement applaudi cette sortie qui laissait augurer de belles années pour le sextette.

Et là, deux ans plus tard, boum ! C'est la consécration des bases posées en 2011. OMNIUM GATHERUM sort un album ingénieux, plus lumineux et mélodique encore, plus catchy et inspiré. Il va littéralement plus loin, "Beyond".

Oubliez les buildings froids et mats de "New World Shadows". Imaginez-vous une plage et forgez-vous un paysage aussi beau que dans vos rêves. Perdez-vous dans les ressacs de la mer apaisante qui danse devant vous. Sentez l'énergie positive monter et mirez-vous dans le miroir qu'OMNIUM GATHERUM vous plante sous le nez. Après "Beyond" et ses airs laconiques et ses envolées chargées d'espoir, vous ne serez plus le ou la même. Tiré par les cheveux, eau de rose que tout ça ? Surtout quand on se tape cette grosse voix de taré de Jukka Pelkonen, qui peut facilement rebuter ? Surtout que la prod' de cet album est aussi fracassante que celle de 2011 ? On ne fait pas dans la dentelle, on entend absolument tout. Merci encore une fois à Dan Swäno aux manettes, un des types les plus occupés de l'univers métallique !

Alors, elle est où la paix d'esprit ? Elle vient toute seule. Il est où le repos ? Dans la qualité des compos.

OMNIUM GATHERUM est un ticket pour une virée plus grande que nature. Oui, il est dans ta face du début à la fin et percute tes tympans de son tonnerre, mais la mélodicité de ces types est juste hallucinante. Que les guitares ou le clavier aient le contrôle du morceau, on est mûr pour une expérience singulière à chaque détour. Et peu importe les vagues qu'il nous envoie, le groupe ne s'éloigne jamais de son idée de départ : nous faire voyager au-delà de cet horizon bleu et vert. Un peu comme WHILE HEAVEN WEPT l'a si bien fait sur "Vast Oceans Lachrymose", mais ici, version Death Mélo en titane.

Comment résister ? Impossible. Si vous aimez le genre, vous succomberez. Les premières pièces vous charmeront illico et vous en aurez pour vos deniers, car plus le disque avance, plus il dévoile sa profondeur. Dès le duo de choc "Nightwalkers" et "Formidable", on est entré pour de bon et on n'en ressortira pas de sitôt.

La seconde moitié du skeud vous avalera complètement grâce à des créations très variées sur lesquelles OMNIUM GATHERUM ratisse large. Il n'hésite pas à déboulonner nos cervicales tout en les tranquillisant de mesures plus émotives, notamment avec la power balade "Who Could Say" et la géniale "The Unknowing", une de mes préférées avec sa trame archi poignante. Le tout se termine avec le gros "White Palace", hymne maritime qui décline tout doucement pour que l'album s'achève comme il a débuté.

À écouter en toutes circonstances, assis devant la mer, en montagne, dans votre plumard, en auto, peu importe, OMNIUM GATHERUM saura rendre tout le monde d'accord avec "Beyond". L'album avec lequel il va loin, très loin. Un vaisseau amiral du genre, sans contredis.

Un 4 tirant vers le haut si fort qu'il y a des jours où on lui donnera du lest sans peine.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par MEFISTO :


MERCENARY
Through Our Darkest Days (2013)
Ça se poursuit en beauté pour les Danois




BLOODSHOT DAWN
Reanimation (2018)
Appuyez sur play et ne relaxez pas.


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Jukka Pelkonen (chant)
- Markus Vanhala (guitare)
- Joonas Koto (guitare)
- Aapo Koivisto (claviers)
- Erkki Silvennoimen (basse)
- Jarmo Pikka (batterie)


1. Luoto
2. New Dynamic
3. In The Rim
4. Nightwalkers
5. Formidable
6. The Sonic Sign
7. Who Could Say
8. The Unknowing
9. Living In Me
10. White Palace



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod