Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Brymir
- Style + Membre : Burning Point, Beast In Black
 

 Site Officiel (131)
 Myspace (127)
 Chaine Youtube (176)

BATTLE BEAST - Battle Beast (2013)
Par DARK SCHNEIDER le 1er Décembre 2013          Consultée 4343 fois

Chroniquer une nouveauté relève souvent du calvaire. Le chroniqueur est parfois tenté de torcher un papier à la va-vite au bout de deux ou trois écoutes afin que sa bafouille soit publiée le plus rapidement possible après la sortie de l’album, et avant celle des sites concurrents si possible. D’où souvent des avis dithyrambiques quand un album poutre à la première écoute, pour ensuite se rendre compte au bout de quelques mois que l’on n’a plus réécouté l’album et qu’il n’avait en fait rien de bien extraordinaire. D’où les nombreuses incohérences de notation au sein d’une même discographie. Et d’où la perte de crédibilité… Bref. Tout ça pour dire que si j’avais chroniqué cet album dès sa sortie c’était une note de 4/5 minimum et une sélection du site à la clé. Mais ce ne fut pas le cas. Par manque de temps je mis l’album de côté pour ne le ressortir que récemment, et du coup produire un avis bien plus nuancé à cause de défauts agaçants.

Et oui, a priori ce second opus de BATTLE BEAST a tout pour charmer le metalleux. Il est à parier qu’une bonne partie d’entre eux n’aura que faire des faiblesses qui seront évoquées dans cette chronique et considérera cet album comme une tuerie, compréhensible. Car en effet, ce "Battle Beast" est redoutablement efficace et franchement bien torché. C’est du bel ouvrage et si le but est de faire headbanguer et mettre des refrains en têtes alors le contrat est rempli.
En plus BATTLE BEAST progresse : cet album est meilleur que le premier, et cela le groupe le doit en grande partie à sa nouvelle chanteuse. Car Noora Louhimo, non seulement d’être physiquement plus avantageuse que Nitte Valo, est une chanteuse bien plus talentueuse. Son registre vocal est beaucoup plus large, capable de douceur et d’envolées agressives stupéfiantes. Elle ne fait pas dans la dentelle et pourtant l’on sent une grande maîtrise. Il faut savoir qu’elle n’est à la base pas du tout issu de la scène Heavy, et pourtant elle pourrait sans problème jouer du Death Mélodique s’il le fallait. Et c’est avec le titre d’ouverture, le franchement excellent "Let It Roar" qu’elle nous le prouve d’emblée : très habile de la part du groupe d’avoir placé ce titre en ouverture, le rugissement de Louhimo sur le refrain est des plus viscéraux et trippants, roooooar !

Et d’ailleurs, de bons titres cette galette n’en manque pas : le très SF "Neuromancer", l’épique "Kingdom", le tube "Into The Heart Of Danger" qui a un parfum de SURVIVOR, "Out on The Streets"… des titres qui ne pourront que nous donner envie de remuer, d’hurler sa rage, de rouler des mécaniques… C’est vraiment très efficace et dans le genre ça remet au placard certains anciens tels que ACCEPT ou GAMMA RAY qui font presque petit bras en comparaison.
Même le clavier, très présent, à aucun moment ne choque… car en effet BATTLE BEAST a adopté une démarche similaire à celle de SABATON. Ce qui n’est d’ailleurs pas un mal vu que la carrière de ces derniers est très déclinante, BATTLE BEAST fait figure de relève.

Oui mais le problème est aussi là. C’est bien jolie de prendre la relève d’un SABATON qui s’enfonce dans le médiocre, mais ils auraient pu nous éviter ce plagiat pur et simple de "The Art Of War" sur le single "Black Ninja" (et merci au passage à la personne qui m’a fait remarquer ce plagiat). Ce qui ne donne plus trop envie d’apprécier ce morceau, pourtant plutôt bonnard à la base. Et que dire de "Fight, Kill, Die" à part que c’est un véritable pastiche grossier du "Iron Fist" de MOTÖRHEAD ? Et ça c’est pour les emprunts les plus flagrants. "Into The Heart Of Danger" possède un riff qui fait un peu plus que lorgner sur celui de "We’re Stars" du projet HEAR'N AID. Franchement c’est dommage. Alors certes, BATTLE BEAST sonne beaucoup moins ACCEPT/UDO que sur "Steel", mais au final il se contente juste d’aller voir ailleurs et de bouffer à tous les râteliers. Les passages où l’on se dit que l’on a déjà entendu ça ailleurs sont vraiment trop nombreux pour que l’on en fasse abstraction, un peu comme avec GAMMA RAY.

Autre élément qui tire l’album vers le bas, certains morceaux font dans le remplissage. Les "Over The Top", le basique "Machine Revolution", "Rain Man", ne sont quand même pas bien terribles. L’album aurait d’ailleurs mieux fait de se terminer avec "Black Ninja".

Bref, tous ces défauts sont pénibles et rabaissent un album qui aurait pu être une pure tuerie, comme l’était en son temps le "Diamonds" d’ENFORCER. BATTLE BEAST rate le coche de peu : soyons clair cela reste très sympa et s’attirera certainement beaucoup de commentaires positifs. Mais soyons sûrs qu’il ne deviendra pas un classique et que BATTLE BEAST peut mieux faire.

Un petit mot sur l’imagerie du groupe : elle peut paraître kitsch pour certains, pour ma part je la trouve bien sympa. BATTLE BEAST tire son influence de l’univers Guin Saga de l’écrivain Kaoru Kurimoto qu’il décline sous la forme d’un combat de bête contre des machines, ainsi que du manga Berserk de Kentaro Muira (le texte de "Kingdom" notamment). Donc si vous aimez bien ces œuvres, BATTLE BEAST en donne une interprétation musicale plutôt respectueuse.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


RIOT CITY
Burn The Night (2019)
Tout simplement jouissif !




SABATON
The Art Of War (2008)
À la guerre comme à la guerre

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Noora Louhimo (chant)
- Anton Kabanen (guitare, chant)
- Eero Sipilä (basse)
- Janne Björkroth (clavier)
- Juuso Soinio (guitare)
- Pyry Vikki (batterie)


1. Let It Roar
2. Out Of Control
3. Out On The Streets
4. Neuromancer
5. Raven
6. Into The Heart Of Danger
7. Machine Revolution
8. Golden Age
9. Kingdom
10. Over The Top
11. Fight, Kill, Die
12. Black Ninja
13. Rain Man



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod