Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Skyclad, Elvenking, Saurom, Boisson Divine
- Membre : Arwen, Sinbreed
 

 Site Web Officiel De Mägo De Oz (espagnol) (982)
 Myspace (600)
 Chaîne Youtube (1517)

MÄGO DE OZ - Hechizos, Pocimas Y Brujeria (2012)
Par GEGERS le 11 Janvier 2013          Consultée 5338 fois

Les Espagnols de MAGO DE OZ avaient atteint le fond du gouffre artistique avec "Gaia III : Atlantia", son album paru en 2010. Malgré le label « Gaia » (nom sous lequel sont parus deux des meilleurs albums du groupe), ce troisième volet de la série frisait l'indigence, tant par sa vacuité musicale (beaucoup de remplissage pour peu de passages intéressants) que par sa tendance à l’auto-parodie ostentatoire. Malgré un succès commercial inversement proportionnel à la qualité de l'album (deux semaines passées en tête des charts espagnols), c'est très probablement durant cette période que la marmite des rockers celtibères commença à bouillir, aboutissant au départ de son chanteur Jose ANDREA fin 2011. Officiellement d'un commun accord, même si le ténor ne tarda pas à laisser entendre l'existence de conflits internes liés à l'orientation musicale du groupe. En bons stakhanovistes, les membres restants de MAGO DE OZ annoncèrent rapidement le nom de leur nouveau chanteur, peu après la parution de la dispensable compile de ballades "Love and Oz".

C'est donc à Javier DOMINGUEZ, entendu dans la formation de Heavy mélodique AL OTRO LADO, que revient la lourde tâche de faire oublier son glorieux prédécesseur sur ce onzième album des Espagnols. Un album particulier, puisqu'il est le premier du groupe depuis bien longtemps à ne pas suivre une trame narrative liant les titres entre eux. S'il est question de sorcellerie comme l'indiquent le visuel comme d'habitude très alambiqué et le titre de l'album (à traduire « Sorts, Potions et Sorcellerie »), ce dernier est à envisager comme une collection de titres destinés avant tout à remettre en selle l'institution ibère. Pas de quoi rassurer les déçus des précédentes livraisons.

Et pourtant, ce nouvel opus, s'il ne permet pas au groupe de se renouveler, frise à plusieurs reprises le génie. Un mot tout d'abord sur le chant, forcément, puisque Javier DOMINGUEZ, sans singer son prédécesseur, ne révolutionne pas le style MAGO DE OZ et se fait même, sur de nombreux passages, plus inspiré et en voix que Jose ANDREA. Un choix idéal donc pour permettre au groupe de se refaire une santé. Si ce dernier œuvre toujours dans un Folk Metal, autant inspiré par le folklore celtique que par IRON MAIDEN et ses twin-guitars, semble décidé à se faire plus rock et direct que sur son album précédent. C'est ainsi que "Hechizos, Pocimas Y Brujeria" rappelle par de nombreux aspects l'excellent album "La Ciudad De Los Arboles" (2007), l'album du groupe le plus orienté guitares. "El Libro de Las Sombras", entre Speed mélodique et Folk à flûte, dégage une énergie et une sincérité que l'on avait pas entendues depuis l'album précité. Un bon point pour le groupe, qui ne trahit pas pour autant ses habitudes, et propose un album long (1h15 avec les bonus) et de plus en plus complexe alors que les morceaux s'enchaînent. "H2Oz" avec son chant enjoué et son accordéon, sur lesquels vient se greffer un refrain fédérateur, met en exergue la facette la plus festive de MAGO DE OZ, qui ne met pas pour autant de côté les guitares et parvient à rester mordant. La majorité du temps, le groupe parvient ainsi à concilier l'accessibilité des mélodies et l'énergie Heavy Metal nécessaire pour livrer des compositions mémorables. "Xanandra", le single, en constitue le parfait avatar, et permet à Javier DOMINGUEZ de faire montre de ses grandes capacités vocales.

Si les claviers prennent parfois le premier rôle ("Sacale Brillo a Una Pena"), ils ne gâchent pas pour autant la fête, l'album se faisant varié et inspiré de bout en bout. "No Pares" et ses réminiscences DEEP PURPLE, la power-ballade "Quiero Morirme En Ti", "El Mercado De Las Brujas", imparable et délectable, l'instrumental "Celtian" et son clin d’œil appuyé au folklore irlandais, ou encore le morceau-titre, pièce épique de 8 minutes, véritable invitation au voyage, constituent un ensemble d'excellente qualité, et font de cet album le meilleur depuis l'indispensable "Finisterra". Bien sûr, l'ensemble sonne de manière moins naïve et sans doute plus « calibré » que l'album précité, mais en affrontant ainsi l'adversité, les Espagnols viennent de donner un coup de fouet salvateur à une carrière sur la pente descendante depuis la deuxième moitié des années 2000. Un beau sursaut d’orgueil, qui permet aux rois du Folk Metal espagnol de ne plus usurper leur place sur le trône. Un album annonciateur d'une intéressante deuxième partie de carrière.

A lire aussi en FOLK METAL par GEGERS :


TRIDDANA
Ripe For Rebellion (2012)
Ronnie James Dio et son biniou




BOISSON DIVINE
La Halha (2020)
La Gascogne à la pointe du Folk Metal

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Txus Di Fellatio (batterie)
- Zeta (chant)
- Patricia Tapia (chant sur brujas)
- Mohammed (violon)
- Frank (guitare)
- Carlitos (guitare)
- Fernando Mainer (basse)
- Javi Diez (accordéon, synthétiseur)
- Josema (flûte, flûte traversière)


1. El Libro De Las Sombras
2. H2oz
3. Xanandra
4. Sácale Brillo A Una Pena
5. Satanael
6. No Pares (de Oír Rock & Roll)
7. A Marcha Das Meigas
8. Quiero Morirme En Ti
9. Sigue La Luz
10. El Mercado De Las Brujas
11. Celtian
12. Brujas
13. Hechizos, Pócimas Y Brujería



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod