Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
28 commentaires notés  
[?]



British Lion
British Lion
Page  1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |

le 02 Février 2020 par JULIEN G.


Trop mou... mais aussi efficace qu'un Stilnox.

Harris fait bien de sortir de l'univers MAIDEN sinon le projet n'aurait pas d'intérêt.
Mais que ce chanteur soit autant dénué de feeling et de charisme plombe le disque.

Quelques bons passages mais trop isolés.

le 13 Mars 2019 par METALPROG84


Le moins que l'on puisse dire, c'est que cet album de Steve HARRIS est très controversé : certains adorent, d'autres détestent (surtout les fans de métal pur et dur).
Une première chose, la production n'est pas au top, le son semble quelque peu étouffé, c'est flagrant. Ensuite, la voix du chanteur (Richard Taylor en l'occurrence), sans être désagréable, est un peu passe-partout c'est vrai, elle manque clairement de puissance, elle ressemble à celle de Steve Hogarth, chanteur de MARILLION (mais ce n'est pas non plus rédhibitoire). Les morceaux, quand à eux, sont plutôt bons dans l'ensemble même très bons pour certains, on oscille entre du Rock et du Hard Rock mélodique classique, parfois progressif ("Judas" ou "The Lesson") : on pense à UFO, à THIN LIZZY ("A World Without Heaven"), à JOURNEY ou BON JOVI ("The Chosen Ones" ou "Eyes Of The Young") ou encore justement à un MARILLION musclé ("These Are The Hands"), parfois quand même à IRON MAIDEN mais pas souvent ("Lost Worlds", "Karma Killer" ou les passages de twin guitares dans "Us Against The World"). On a plutôt ici affaire à des ambiances nuancées, avec une majorité de rythmes mid-tempo.
Un bon album qui ne révolutionne certes rien mais qui reste très agréable à écouter. Avec une meilleure prod et un chanteur avec plus de coffre, j'aurai même mis la note maximale !

le 27 Janvier 2014 par LAINLAIN


Jamais été fan des soldes, toujours pensé que c’était un truc pour les fashion-victims en manque de fashion attitude. Mais dans un bac de cd en soldes justement au Cultura du coin, j'ai mis la main sur ce "British Lion" à 3 euros, 3 malheureux euros... Une affaire pourrait-on dire... Bon à ce prix, je ne risque pas grand chose au vu des nombreuses critiques négatives... Ma foi, j'ai vu bien pire... mais bien mieux aussi. L'album est correct, les compos sympa, l'influence Hard 70's est là... Mais il y un hic, c'est le chanteur... en solde lui aussi sûrement. Il casse l'ambiance comme pas possible, manque de hargne, de pêche, son chant est limite sur certains morceaux. La production également n'est pas top, au rabais... Pour entendre la basse, on l'entend mais le reste... Bref, pour du Steve Harris, nous étions en droit de nous attendre à mieux.

le 29 Juillet 2013 par EMPENN


Le gros problème de l'album, c'est sa production, son "son".
Les compositions sont, sinon excellentes, du moins dignes d'intérêt (pour toute personne ayant l'esprit un peu ouvert...).
Mais est-ce vraiment digne d'avoir une telle production en 2012 ? Une simple comparaison avec celle du dernier MAGNUM suffit pour se rendre compte du désastre. Étonnant et décevant de la part d'un pro' comme Harris.

le 18 Février 2013 par LE RôDEUR


Après le Heavy Tagada voici le Hard Chamallow (à quand le Prog' Zanzigliss ?).

Il est clair que si Steve Haribo, euh, non, pardon, je recommence...

Il est clair que si Steve Harris n'avais pas été le bassiste de BRITISH LION, jamais le groupe n'aurait fait la couv' de Rock Hard, et pour le contrat chez EMI, ils auraient toujours pu se gratter. Sans Steve Harris dans le groupe, et bien que pas trop fan de sa formation d'origine, je ne suis pas certain non plus que j'aurais poussé la curiosité jusqu'à acheter ce bidule. Et ça aurait été dommage car finalement, j'aime bien ce disque (Ben ouais ! Quoi ? Tu veux te battre ?).

Je dis "finalement", car ce n'était pas vraiment le cas au départ. Pas que je sois foncièrement contre le Hard mou, mais la première écoute m'avait laissé un peu circonspect, un peu en mode Canard. Une production trop boueuse (trop de basse en avant tue la basse en avant, le son est déséquilibré, merde, virez-moi ce bassiste !) et des compos qui avaient l'air franchement plates ou inabouties. Ça me rappelait, en moins bien, les disques de WISHBONE ASH, genre "Front Page News" (le chanteur a des faux airs de Martin Turner, la musique aussi, du reste). Bof, bof !

Sauf que BRITISH LION n'est pas un disque instantané, d'où l'avantage de poster ses commentaires quatre mois à la bourre.

Au fil des écoutes, les chansons dévoilent des qualités insoupçonnées et l'on se surprend progressivement à en apprécier quelques unes puis quelques autres, puis au final, on les aime presque toutes (j'ai pas dit toutes, fais pas chier, j'ai dit presque !).

Presque, car tout n'est pas génial quand même. "Eyes Of The Young" est chiante et on a connu de meilleures entames que "This Is My God" (qui ne fera jamais un bon single) ou "Lost World" (pas immonde, mais qui se traîne un peu aussi).

Mention spéciale, en revanche, à la triplette "The Chosen Ones" (un truc à la WHO)
/ "A World Without Heaven" (qui, elle, aurait fait un bon single) / "Judas" (mon titre préféré avec son break et son final progressif) ainsi qu'à la berceuse de fin, "The Lesson", qui est splendide. La fuzzy "Karma Killer", la faussement MAIDENesque "Us Against The World" et la mélodique "These Are The Hands" (qui rappelle MARILLION ou TRIUMPH) sont également de bonnes pièces.

Mathématiquement, ça nous fait du 7 sur 10, soit, vous m'en voyez le premier surpris, un bon disque, qu'on prend vraiment plaisir à écouter.


3.5/5 arrondi à 4 (Pas pour Steve Dragibus, mais parce que c'est un disque original dans la production actuelle).



















1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod