Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (10)
Questions / Réponses (2 / 7)
Lexique hardcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1991 3 Slow, Deep And Hard
1992 2 The Origin Of The Feces
1993 2 Bloody Kisses
1996 3 October Rust
1999 2 World Coming Down
2003 1 Life Is Killing Me
2007 1 Dead Again

VHS/DVD/BLURAYS

2006 Symphony For The Devil
 

- Style : Carnivore
- Membre : Life Of Agony

TYPE O NEGATIVE - Slow, Deep And Hard (1991)
Par PERE FRANSOUA le 31 Août 2021          Consultée 510 fois

Même s’il est difficile de critiquer la qualité de l’opus on constate qu’il est souvent mis à l’index, oublié de la discographie et simplement considéré comme un premier méfait encore en transition, un bâtard encore trop barbare et pas assez gothico-sexy-pop.
Vous vous en doutez, l’objet de cette Kro-Xpress est de tenter par les modestes mots de réhabiliter le disque.

À la croisée des chemins et des influences, jouissant d’une liberté créative totale, n’ayant rien à perdre et peur de rien, "Slow, Deep And Hard" n’a pas d’équivalent créatif dans la carrière du groupe si ce n’est l’inégalable "Bloody Kisses" qui bénéficiera de conjonctions particulièrement positives. Si "Bloody Kisses" sera l’apothéose d’un artiste enfin en paix avec lui-même et au top de sa forme physique, le travail sur "Slow, Deep And Hard" est un exutoire, une purge, un dégueulis, un fantasme vengeur et meurtrier sonore.

à presque trente ans, Peter R était rangé des guitares. Dépressif et médicamenté depuis l’adolescence, ne trouvant satisfaction que dans son boulot alimentaire routinier, ils ruminait sa rage et son ressentiment. Échec de son mariage et des relations suivantes, échec de son groupe. L’histoire aurait pu s’arrêter là.

Mais à presque trente ans Peter n’était pas le premier venu. La musique il y baignait depuis l’enfance, du Rock il en faisait depuis les années soixante-dix au sein de FALLOUT (célébrité locale, déjà avec Josh Silver). Les choses sérieuses commencèrent début quatre-vingt avec CARNIVORE, signé chez Roadrunner (déjà), qui sera deux fois pionnier en brutalité, et dont le succès d’estime trop tardif aura raison du trio déchaîné.

La face la plus sombre du gentil Peter devait sortir et être vomie sur le monde une dernière fois, une bonne fois pour toutes. Sur les vestiges de CARNIVORE réincarné en REPULSION, grâce à l’aide du jeune batteur Sal Abruscado, Peter expulsa de ses tripes un concentré de haine protéiforme et déjantée. Bientôt rejoint par le guitariste Kenny Hickey et Josh Silver, l’ami d’enfance qui deviendra le partenaire de crime parfaitement complémentaire, l’entité ultra originale ne pouvait plus être arrêtée.

Ainsi la première démo du nouveau groupe du mec de CARNIVORE, intitulée "No More Negative", enregistré par leurs soins et à leurs frais de façon pro au studio (??), fut envoyée à tous les labels susceptibles d’être intéressés. Et ils l’ont été sauf que Roadrunner leur a volé la mise (une clause du précédent contrat de Peter leur donnait un droit de regard exclusif sur tout nouveau boulot de sa part).
Devant la qualité de l’objet le label acheta telle qu’elle la démo pour la sortir directement en tant que premier album.

La valse des noms (REPULSION puis SUBZERO étaient déjà pris) déboucha sur le meilleur nom de groupe qui soit, allant comme un gant (de fer et de velours) à la musique de Peter : TYPE O NEGATIVE. "None So Negative" fut rebaptisée "Slow Deep And Hard" et eut le droit à un beau gros plan de pénétration vaginale, flouté avec du grain, en guise de pochette.

À l’intérieur, l’insaisissable chimère de Doom shootée au mutagène Indus parsemée des restes encore fumants de Hardcore carnassier mange de tout et nous conte une salle histoire de vengeance amoureuse qui part en couille.
Le pire de Peter se fait entendre et ça ne plaira pas à tout le monde. Les textes, pleins de punchlines savoureuses, choquèrent et choquent encore. Il faut aller chercher l’humour 15ème degré caché sous des tonnes de provoc'. Misogyne, réac', appelant au viol et au meurtre, une version Metal de Frank Miller (Sin City, 300, The Dark Knight Returns). On peut bien ranger Peter et Franck dans une même catégorie de pur génie controversé partageant une certaine idée de l’Amérique et de la surenchère.
Si l’on peut envisager le fil conducteur de l’amoureux trompé qui pète un plomb et va jusqu’à massacrer sa bien-aimée comme un délire fantasmé et cathartique, il est plus délicat de trouver autre chose que de la basse pensée droitière dans le crachat de haine contre les chômeurs et autres bénéficiaires des aides sociales que constitue "Der Untermensch". Nonobstant, ce titre est assez formidable musicalement, une dimension Industrielle particulièrement inquiétante s’y déploie. Tout ça valut au groupe beaucoup d’emmerdes mais ça c’est une autre histoire...

Bref, original, inattendu, sulfureux, aventureux, accrocheur, méchant, le premier TYPE O se montre plus intéressant artistiquement que la fin de la disco qui s’englue dans la redite et le vin. Je surnote malgré le son faiblard (une remasterisation serait la bienvenue).

A lire aussi en HARDCORE :


ROLLINS BAND
The End Of Silence (1992)
Hardcore




TEMPEST
Tempest (2015)
Avatar de son nom


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   FENRYL
   KARL VON KARL
   PERE FRANSOUA

 
   (4 chroniques)



- Peter Steele (chant, basse)
- Kenny Hickey (guitares)
- Josh Silver (claviers)
- Sal Abruscato (batterie)


1. Unsuccessfully Coping With The Natural Beauty Of I
2. Der Untermensch
3. Xero Tolerance
4. Prelude To Agony
5. Glass Walls Of Limbo
6. The Misinterpretation Of Silence And Its Disastrou
7. Consequences
8. Gravitational Constant: G = 6.67 X 10^-8 Cm^3 Gm^-



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod