Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Cradle Of Filth

HECATE ENTHRONED - Redimus (2004)
Par PERE FRANSOUA le 26 Juin 2019          Consultée 190 fois

Par sa nullité l’EP "Miasma" aurait pu signer l’arrêt de mort des Anglais de HECATE ENTHRONED.
Trois ans plus tard, et donc cinq depuis leur dernier album longue durée ("King Of Chaos", 1999), ce que l’on peut considérer comme un hiatus conséquent de la part d’un groupe qui avait enchaîné trois LP en trois ans, les voici finalement de retour en 2004.

C’est quelque part un soulagement de les voir sortir quelque chose d’écoutable, après avoir touché le fond ("Miasma", 2001) on ne peut que remonter ("un bon coup de talon et hop !").
Ce n’est pas non plus un retour miraculeux.
"Redimus" poursuit quelque peu dans la veine Death de "King Of Chaos" mais parvient à une fusion plus harmonieuse du Death et du Black Sympho pour un résultat qui se tient, c’est déjà ça.

Des grosses guitares essentiellement rythmiques au son bien crado et méchant sont surlignées par des claviers qui font leur retour (avec un nouveau gars, Pete, encore là aujourd’hui) pour une ambiance définitivement occulte.
Par moments c’est vraiment pas mal ("The Face Of Betrayal")
L’âge d’or du Black Sympho mélodique, émotionnel et accrocheur de HE est déjà loin, mais la formule délivrée ici à le mérite de se tenir, enfin presque, car les errements New Wave à base de vocaux clairs qui juraient sur "Miasma" reviennent en fin de disque sur l’éponyme "Redimus", titre qui succède à un "Morbeea" instrumental et acoustique en mode hommage au Flamenco, un brin WTF.
Si l’album manque d’accroche, la fin atmosphérique pas méga inspirée plombe vraiment ce court opus.

Pas catastrophique car plus cohérent et possédant une ambiance old school et occulte, mais pas au niveau suffisant pour raccrocher les wagons ou relancer la machine, "Redimus" est une brève respiration hors de l’eau avant de sombrer dans les abysses pour presque dix ans.
Prochain arrêt : 2013 avec le virulent "Virulent Rapture".

Note réelle: un 2,5/5 peut-être trop sévère.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par PERE FRANSOUA :


AUÐN
Farvegir Fyrndar (2017)
Un geyser d'émotions




HECATE ENTHRONED
Embrace The Godless Aeon (2019)
Fréquence Nostalgie


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   PERE FRANSOUA

 
   (2 chroniques)



- Dean (chant)
- Nigel (guitare)
- Andy (guitare)
- Robert (batterie)
- Dylan (basse)
- Daz (claviers)


1. Intro
2. Soil Of Sin
3. Headhunter
4. No One Hears
5. The Face Of Betrayal
6. As Fire
7. The Shining Delight
8. An Eternal Belief (i Am Born Part Iii)
9. Morbea
10. Redimus
11. Choose Misanthropy
12. Overriding Imagination



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod