Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNERAL DOOM  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Evoken, Mournful Congregation, Thergothon
 

 Facebook (34)
 Bandcamp (63)

BELL WITCH - Mirror Reaper (2017)
Par JEFF KANJI le 9 Juillet 2018          Consultée 315 fois

Pas le temps… Jamais… Ou en tout cas de moins en moins, dans un monde où l'immédiateté de l'instant a considérablement accéléré nos vies… Les vibrations organisées et conjuguées que l'on appelle musique, si essentielles à notre équilibre, sont elles aussi les victimes d'une course effrénée et ininterrompue.

Ainsi on n'a plus le temps nécessaire pour apprécier la substantifique moelle d'artistes qui souvent maintenant ont recours à tout un tas de recettes de grand-mère pour aiguiller ou simplifier le travail de création. Les disques de quarante minutes ont toujours cartonné, bien davantage que ceux d'une heure. Je vous laisse apprécier la durée de vie des double-albums qui approchent les 1h30 ou encore des ambitieux concepts frisant les 3 h ("Beloved Antichrist" pour ne pas le citer).

On sait grâce à Albert Einstein (ou Alexandre Astier) que le temps n'est qu'une convention, et que la notion et sa perception sont tout ce qu'il y a de plus relatifs. Et sans passer par les sciences, les amateurs de Funeral Doom ont compris cela instinctivement et depuis aussi longtemps que le genre existe, avant même d'en porter le nom. Eux seuls disposent de cette faculté à ralentir le temps jusqu'à ses extrémités (comme un WORSHIP, trop peu souvent cité, REVEREND BIZARRE ayant pris le devant de scène depuis longtemps).

"Mirror Reaper", le gigantisme poétique de son illustration et ce talent pour restituer ce panel de nuances propre aux incertitudes entre la nuit et le jour, le Metal ressenti dans les profondeurs et tout cela sans guitare, l'aventure dont on ne veut jamais connaître la fin, le clair-obscur permanent entre lourdeur pachydermique et mélodie à la mélancolie exacerbée, le disque pour faire comprendre aux obsédés de technique que la musique est affaire de sensations avant tout.

Ce sont les premières maximes qui me sont venues à l'esprit pour retranscrire la matière organique qui constitue le troisième effort des Américains de BELL WITCH. Un monde irréel, une soupape indispensable pour ne pas devenir fou dans notre monde de dingues. Les Doomsters l'ont compris depuis longtemps. Ouvrez la porte de cette aventure, et quittez cette réalité que BELL WITCH dissipera devant et derrière son miroir pendant cette éternité salutaire d'une heure vingt trois et quinze secondes méditatives qui pourront remplacer votre séance chez un psy ou dans une Fury room avec les mêmes bienfaits.

A lire aussi en DOOM METAL par JEFF KANJI :


PALLBEARER
Heartless (2017)
Mon seul Doom de l'année




PALLBEARER
Sorrow And Extinction (2012)
Un artwork aussi immersif que son contenu


Marquez et partagez






 
   WËN

 
   JEFF KANJI
   PERE FRANSOUA

 
   (3 chroniques)



- Dylan Desmond (chant, basse)
- Jesse Shreibman (chant, batterie, orgues)
- Adrian Guerra (rip - chant)
- Erik Moggridge (invité - chant)


1. Mirror Reaper



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod