Recherche avancée       Liste groupes



      
PROGRESSIVE DARK METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dimmu Borgir, Opeth, Shining, Emperor
- Membre : Keep Of Kalessin
 

 Site Officiel Du Groupe (261)

KHONSU - Anomalia (2012)
Par FENRYL le 13 Novembre 2012          Consultée 2103 fois

KHONSU est un groupe qui m'aura posé bien des questions, pour ne pas dire des problèmes...

Déjà, dès le nom, on se doit de faire une première recherche : Dieu de la Lune dans la mythologie égyptienne, c'est bien cela KHONSU... Mais en même temps, il est très difficile de résister à cet artwork tout à fait sublime. C'est d'ailleurs par ce biais que j'ai décidé de m'atteler plus sérieusement à l'écoute de ce combo norvégien.
Formé donc l'an passé sur les Terres du Black Metal, on retrouve derrière le masque l'homme à tout faire S. Gronbech, présent sur l'EP "Reclaim" de KEEP OF KALESSIN, qui a ainsi débauché Thebon, également chanteur du groupe précédemment cité !

KOK proposant un BM cher aux oreilles de mon pote Mefiso, vous seriez en droit de vous attendre à une œuvre du même tonneau, mais c'est bien là que le problème se corse... et que les questions ressurgissent !
KHONSU mélange allégrement les sonorités aussi diverses et variées que celles du Dark Metal, avec de grosses touches d'électro et de prog', sans pour autant dénigrer les growls et autres passages plus extrêmes. Avec les presque 10 minutes du "In Otherness" introduisant la galette, on peut rapidement faire le tour de ces premières influences.

Mais si cela pouvait être aussi simple, ce serait déjà pas mal ! Car dès "The Host", on peut penser désormais à du DIMMU BORGIR : claviers très Black Sympho dans l'intro avant un break total du type Black Doom !!!
Troisième titre et toujours du changement : là, sans aucun doute une track qui va ravir un maximum d'auditeurs. Pourquoi ? L'influence majeure est tout simplement OPETH. Chant susurré au début avec un gros riff, plan/riff planant en voix clair (je pense presque aux dernières productions d'un SHINING).

KHONSU alterne ainsi chant clair, voix extrême, riff heavy, ambiance planante... Et vlan, nous balance de l'extrême avec un "Inhuman States" à l'intro dévastatrice ! Très EMPEROR dans le texte ! Riff à deux cents à l'heure, chant death growlé, on est clairement dans l'extrême avec ce titre le plus bourrin de ce "Anomalia", malgré un final plus doux et électro, totalement atmosphérique !
"So Cold" n'apporte pas grand chose à notre affaire et le très Dark "The Malady" saura contenter les amateurs du genre : voix à écho, langoureuse (sic) et ambiance pseudo mystique.
En tout cas de quoi reprendre des forces avant de s'atteler au dernier quart d'heure occupé par un seul titre, "Va Shia (Into The Spectral Sphere)" ! Ce dernier est particulièrement long à se mettre en branle, notamment par une intro à la gratte électro acoustique qui rappelle le son de "Horse With No Name" du groupe AMERICA ! La suite ? Ni plus ni moins qu'un condensé de tout ce que j'ai pu vous présenter plus haut : du growl, du riff extrême, du chant clair, des plans atmosphériques. Une espèce de melting pot, de patchwork, de sonorités mélangées... Pas raté mais pas bandant pour autant...

En 7 titres et une heure, j'ai ainsi pu penser à EMPEROR, FEAR FACTORY, SHINING, GOJIRA, SAMAEL, DIMMU BORGIR, ARCTURUS et même OPETH donc ! Pas mal !
Pour savourer KHONSU il ne faut donc pas être sectaire, vous l'aurez compris. Une ouverture d'esprit est requise pour ne pas hurler: allergique aux nappes de claviers ou intégriste du chant clair ou death/growlé passez votre chemin car le groupe s'évertue à mélanger tout, dans tous les sens mais pas n'importe comment bien évidemment.
Néanmoins, il faut tout de même souligner qu'avec ces titres denses et longs (on passe de 5 minutes 40 à plus de 14 minutes !!), KHONSU n'arrive pas à nous pondre de véritables bombes ou perles qui marquent les esprits.

Un "groupe" à surveiller car le potentiel sous-jacent est indéniable : reste désormais à se démarquer davantage de toutes ces influences majeures pour se forger une identité propre, plus indéniable...

Mais attention une fois encore, ce mélange incongru pourra en rebuter plus d'un, ce qui n'est pas mon cas en l’occurrence !

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en AVANT-GARDE :


SINGLE UNIT
Family Of Forces (2001)
Le salut viendra du Nord




UFYCH SORMEER
Crazy Mac (2008)
Les Space Cowboys de Tex Avery se déchaînent


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- S. Gronbech (tous les instruments)
- Thebon (chant)


1. In Otherness
2. The Host
3. Darker Days Coming
4. Inhuman States
5. So Cold
6. The Malady
7. Va Shia (into The Spectral Sphere)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod