Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INSTRUMENTAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Alain AimÉ , Yossi Sassi
- Membre : Msg
- Style + Membre : G3, Steve Vai
 

 Site Officiel De Joe Satriani (801)

Joe SATRIANI - Strange Beautiful Music (2002)
Par JANETHEFUCKINJURIST le 1er Décembre 2002          Consultée 6753 fois

C'est toujours un exercice difficile que de chroniquer un album de Joe Satriani. Notre homme n'en est plus à son coup d'essai (11ème travail discographique sans compter son premier EP), sa reconnaissance est universelle et beaucoup le vénèrent comme un Dieu. Difficile donc, dans la mesure où le chroniqueur est lui-même un fan absolu du Satch, de ne pas tomber dans des superlatifs démesurés, s'avérant souvent dénués de tout sens constructif, d'esprit critique, donc enlevant de ce fait tout intérêt à la chronique. C'est pourquoi il va me falloir examiner ce nouvel opus avec tout le recul nécessaire à une analyse critique objective, fondée sur des bases solides, si possible avec des arguments convaincants.

Il est clair qu'en cette année 2002, Joe était attendu au tournant par bon nombre de fans n'ayant pas digéré le dernier album studio en date, un "Engines Of Creation" très orienté musique électronique. Et ce n'est pas le double live sorti l'an passé qui allait suffire pour étancher la soif d'un public avide de retrouver sur album un Satriani plus rock, dans la lignée des albums qui ont construit sa renommée.

Inutile de garder le secret plus longtemps, Joe a complètement abandonné la voie qu'il avait empruntée lors de son dernier disque studio, laissant de côté les bidouillages électros pour revenir à des chansons à la rythmique binaire, où la batterie et les percussions ont remplacé le séquenceur et la table de mixage.
A la première écoute, on est marqué par le sentiment de tranquillité qui transpire de ce nouvel album, comme si Joe avait voulu revenir vers une musique planante, apaisante, impression sûrement donnée par les 4 derniers titres, très calmes.

Pourtant, "Strange beautiful music" se révèle être un disque d'une richesse extrême, peut-être le plus ambitieux (avec "Flying in a blue dream") de sa discographie, de par la variété des styles abordés. Si on retrouve les ballades qui font le charme de Satriani sur "Starry Night" ou "You Saved My Life",ou encore des chansons rappelant l'ambiance d'anciens albums comme "The Journey" et ses harmoniques à la "Not Of This Earth", ce nouvel album frappe par la diversité des sons utilisés par Joe, mais aussi et surtout par le nombre de rythmes nouveaux dans son répertoire.
Ainsi, on passe aisément d'un rythme arabisant sur "Oriental Melody", à de la pop sentant bon les sixties sur "Chords Of Life", du jazz bien groovy sur "Hill Groove" et même du ska (!) sur "What Breaks A Heart". Difficile de se frotter à autant de styles sans se casser les dents ! A part Jeff Beck, je ne vois pas qui aurait était capable de s'en tirer aussi bien !

Même si on est loin du Satriani guitar-hero des années 80, même si sa musique s'est faite plus intimiste, si les alignements de notes à la micro-seconde se font plus rares, Satriani n'a en rien perdu sa dextérité et sa fougue, comme le démontre "Seven String" et son début bien heavy à la guitare sept-cordes où passées les deux minutes, Joe se lâche dans un solo une fois de plus hallucinant, à faire pâlir le plus rapide et le plus techique des guitaristes néo-classiques.
Grosse rythmique aussi sur "Mind Storm", bien heavy où l'on peut déceler quelques relents de "Crystal Planet" et surtout "Not Of This Earth" dans les solis, avec des sons étranges, le petit sweeping qui va bien, et de très belles doubles harmonies à la guitare.

Mention spéciale pour "Belly Dancer" et son rythme bien rock, ses innovations en matière de mélodies, et la magnifique progression du morceau qui semble à lui seul justifier le titre de l'album : parfois "strange", souvent "beautiful", mais quelle "music" ! A noter aussi les participations de Pia Vai (la femme de Steve) à la harpe sur un morceau, et de Robert Fripp (le fabuleux guitariste de King Crimson) sur "Sleep Walk", reprise d'un vieux morceau de Santo et Johnny de 1959, très surf music dans l'esprit. Je passe sur le sympathique "Hill Groove" et son orgue façon Hammond pour dire qu'une fois de plus, Joe Satriani fait preuve d'un très grand talent de compositeur, et ce tout au long de ce qui restera comme un de ses tous meilleurs albums.
Fans du Satch rassurez-vous, le cru 2002 est encore un millésime !

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL par JANETHEFUCKINJURIST :


Steve VAI
Fire Garden (1996)
Metal instrumental




Joe SATRIANI
Live In San Francisco (2001)
Metal instrumental


Marquez et partagez




 
   JANETHEFUCKINJURIST

 
  N/A



- Joe Satriani (guitare, banjo, basse, clavier)
- Matt Bissonette (basse)
- Jeff Campitelli (batterie)
- Eric Caudieux (claviers, programmation)
- John Cuniberti (percussions)


1. Oriental Melody
2. Belly Dancer
3. Starry Night
4. Chords Of Life
5. Mind Storm
6. Sleep Walk
7. New Last Jam
8. Mountain Song
9. What Breaks A Heart
10. Seven String
11. Hill Groove
12. The Journey
13. The Traveler
14. You Saved My Life
15. The Eight Steps
16. Slick



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod