Recherche avancée       Liste groupes



      
FUSION  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1990 Frizzle Fry
2014 Primus & The Chocolat...
 

- Membre : Possessed, Jerry Cantrell
 

 Site Officiel (239)

PRIMUS - Green Naugahyde (2011)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 5 Mars 2012          Consultée 4995 fois

Il s’est bien fait attendre ce nouvel album de PRIMUS. A tel point que l’on n’y croyait plus. En effet, depuis "Antipop" (1999) et la séparation du groupe l’année suivante, ce fut la débandade. De l’aveu de Les Claypool, son bassiste fondateur, les sessions d’enregistrement de ce dernier n’avait guère été des plus détendues. Surproduit mais néanmoins efficace, le disque était une enfilade de featurings des plus appétissants (Tom Morello, James Hetfield, Tom Waits, Steward Copeland, Jim Martin, Martina Topley-Bird et même Fred Durst(!!!)). Une volonté commerciale s’en dégageait donc. Mais elle ne fût cependant pas suivie par les fans. Ainsi, le groupe se sépare mais ne tarde pas à se reformer dès 2003 avec l’arrivée de l’E.P cinq titres "Animals Should Not Try To Act Like People" agrémenté d’un dvd compilant divers clips, lives et raretés. S’ensuit un anecdotique « best of » en 2006 ainsi qu’une apparition de Claypool dans le film d’horreur de série B, "Pig Hunt" en 2008. Malin, il refourgua des titres en solo pour compléter la bande originale.

Pourtant reformé en 2003, le groupe californien n’offre rien de neuf à son public si ce n’est le ré-engistrement de quatre vieux titres pour un énième E.P "June 2010 Rehearsal" prélude à ce "Green Naugahyde" cru 2012. Claypool, toujours accompagné de Larry LaLonde à la guitare se voit rejoins par le démissionnaire Jay Lane qui avait rendu ses baguettes dès 1988 pour raisons personnelles. Cependant, celui-ci n’avait jamais enregistré d’album avec PRIMUS. Il n’en fallait donc pas moins pour que Claypool annonce ce "Green Naugahyde" comme un successeur direct des premiers albums du groupe et particulièrement selon ses auteurs de "Frizzle Fry" (1990).

Après la courte intro "Prelude To A Crawl", le fan se trouvera en territoire connu. Claypool, chanteur bassiste au jeu unique s’en donne à cœur joie à base de slap et de tapping. Élément central du groupe, sa voix "cartoonesque" et surréaliste colle parfaitement au structures jazz aux relents de funk et de psychédélisme. C’est encore autour de cet univers unique et particulier que nous emmène "Green Naugahyde" et "Hennepin Crawler" est une belle entrée en matière. Le personnage récurrent Fisherman se retrouve toujours dans les absurdes obsessions du groupe avec "Last Salmon Man" (Fisherman's Chronicles, Part IV), ce qui offre une nouvelle fois au chanteur de se transformer en conteur déjanté. Tantôt guillerettes, les ambiances dispensent inlassablement leurs graines lugubres et angoissantes ("Eyes of the Squirrel"). Le cotonneux "Jilly's On Smack" précède "Lee Van Cleef", morceau dans lequel le titre du disque est employé dans les paroles. Sautillant et barré, PRIMUS raconte que contrairement aux autres, ils préfèrent Le Van Cleef à Clint Eastwood !!! Parfois, et c’est bien normal, on se demande où certains morceaux veulent nous emmener, c’est le cas du décevant "Green Ranger". Pleine de prouesses techniques, la musique du trio peut parfois sembler absconse, il est certain qu’il faudra certainement plusieurs écoutes pour apprivoiser ces treize nouveaux titres. La dimension "opera sous acide" de "HOINFODAMAN" pourra surprendre, écrit par LaLonde, cette plage numéro 11 n’est pas très éloigné du répertoire de Tom Waits, éternel copain de Claypool (dont celui-ci vient ponctuer la discographie depuis 1992). "Salmon Men" prend congés de nous sur fond d’orgue de barbarie en rappelant le thème "Last Salmon Man"… La boucle est bouclée.

PRIMUS, groupe en marge, éloigné certes du Metal ou du Hard Rock a trouvé une chapelle chez les fans du genre, souvent plus ouverts musicalement que nos contemporains moyens. Très certainement grâce à Larry LaLonde, guitariste génial au jeu très technique aux accents parfois heavy. Décalé et produit de façon brute (sans artifices), "Green Naugahyde" est un voyage de plus dont le groupe nous a habitué depuis maintenant plus de vingt ans. Quiconque n’a jamais porté une oreille sur ce groupe ne saura jamais ce dont il est question ici. Les mots n’étant pas suffisants. "Extinction Burst", le titre de l’album le plus à même de réconcilier les clans, vous en convaincra bien mieux que moi.

Note : 4/5.

A lire aussi en FUSION par ZIONLEEMASTERSEB :


LIVING COLOUR
Stain (1993)
Noir c'est noir




The INSPECTOR CLUZO
The French Bastards (2010)
Merde in France (air connu).


Marquez et partagez






 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
  N/A



- Larry Lalonde (guitare)
- Les Claypool (basse, chant)
- Jay Lane (batterie)


1. Prelude To A Crawl
2. Hennepin Crawler
3. Last Salmon Man' (fisherman's Chronicles, Part Iv)
4. Eternal Consumption Engine
5. Tragedy's A' Comin'
6. Eyes Of The Squirrel
7. Jilly's On Smack
8. Lee Van Cleef
9. Moron Tv
10. Green Ranger
11. Hoinfodaman
12. Extinction Burst
13. Salmon Men



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod