Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH MéLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace Officiel Du Groupe (430)

BROKEN MIRRORS - The Universal Disease (2012)
Par FENRYL le 13 Février 2012          Consultée 4846 fois

J'ai toujours eu du mal à suivre l'actualité du Métal français, et ce depuis bien des dizaines d'années maintenant. Les causes en sont multiples mais il faut bien reconnaître que la faible exposition de nos groupes dans l'hexagone a de quoi vous donner des aigreurs d'estomac.
En effet, quand je vois toute la promo que peuvent avoir un paquet de groupes dit "rouleau compresseur" ou "retour de la vieille, période nostalgie", je suis en droit de me poser cette question récurrente : nos productions nationales sont-elles autant insignifiantes ? N'ont-elles pas le droit à davantage d'exposition ?

C'est en ce sens que le groupe présenté dans cette chronique se pose en splendide surprise, et ce, à plus d'un titre. Je ne voudrais pas porter la poisse à nos petits frenchies de BROKEN MIRRORS (un miroir cassé, c'est tout de même 7 ans de malheur... Arf, elle était facile celle-ci !) mais il faut bien avouer de suite qu'il s'agit là d'une rencontre qui fait foutrement plaisir !
Pourquoi allez-vous me demander ? Je vous vois venir avec cette question qui sous entend bien sur "mais comment as-tu pu connaître le groupe, toi qui te plains de ne pas suivre les infos ?"...
Hé bien c'est là que je vais remercier Fesse Bouc : c'est par le biais de ma page "Fenryl Nime" que François (guitare et membre fondateur du groupe) m'a directement contacté pour me proposer une demande de chronique.
On accepte toujours (en tout cas c'est dans mes principes et je tiens ici à remercier toutes les personnes qui sont venues vers nous pour ce type de requête même si nous n'avons pas matériellement les moyens encore de toutes les contenter, veuillez nous en excuser). Et grand bien m'en a pris !

Ainsi, depuis 2007 et sa composition (Annecy), BM n'a pas chaumé en sortant deux EP (2008 et 2010) entrecoupés par deux LP ("Seven Years" en 2009) et ce "The Universal Disease" qui nous intéresse ici. Reçu dans son format digipack (excusez du peu, on ne se moque absolument pas de vous chez BROKEN MIRRORS), c'est donc rien moins que 13 titres (12 et un bonus) pour 73 minutes de Thrash mélodique ! Oui, oui , vous avez bien lu ! Avec une moyenne de 4 minutes par titres grosso modo, une fois encore, vous allez en avoir pour votre argent. Et attention, je ne me base pas sur des considérations de quantité mais bel et bien de qualité.
Alors oui, même si on peut regretter un logo un peu cheap à la vue de l'artwork global (livret inclus qui sont franchement réussis quant à eux), pour le reste, il faut bien reconnaître que le combo transpire le professionnalisme.
BROKEN MIRRORS affiche nettement, clairement et sans ambigüité une très grosse influence : CHILDREN OF BODOM. C'est dit. Mais période grandiose (1997-2003) of course, même si il faudra m'excuser cette inévitable comparaison pour fixer le débat. En effet, il faut bien régler la mire et vous cadrer le débat. De toute façon, dans le domaine de l'extrême speedé, mélodique, nos Finlandais se posent en maître non ?!
Ainsi, même si je n'aime pas spécialement faire cela, il faut bien dire que le trio François, Vann et Florian assure diaboliquement ! Attention, un groupe ne peut pas exister sans une section rythmique digne de ce nom et c'est assurément le cas ici : Julien derrière ses fûts ne ménage pas sa peine tandis que la basse de Guillaume se veut un peu trop discrète (mais c'est bien le genre qui le veut).
Mais la majorité des titres est le résultat du travail de création des trois premiers cités et ils constituent la "clé" de la réussite dans ce segment. Entendez ainsi qu'on a le droit à :
- Des guitares acérées, catchy, aux riffs speedés et entêtants.
- Des soli de dingue ("Heaven Can Wait", "Holding The Triggers") enchainant les deux gratteux et des nappes de claviers comme le feraient Alexi, Roope et Janne ! La classe internationale à base de feeling et de technique, que demande le peuple ?! Le plus : la diversité des ambiances : "Erotic Thrist" virevolte dans des timbres plus mélodiques qu'un "Heartsick" par exemple. C'est fluide, sans branlette de manche, épique sans longueur. Bref, c'est bien troussé, réfléchi et efficace.
On pourra signaler les nappes de claviers/clavecin sur le diptyque "Nightmare In Mind" qui ouvre de nouvelles voies pendant les 12 minutes cumulées de ces deux parties à tiroirs.
- Un chant tout bonnement excellent, dans un anglais impeccable ! François, une fois encore, assure sacrément à ce poste, comme avec sa 6 cordes. A ce niveau, je me suis surpris à souvent le comparer avec Marcel Schirmer de DESTRUCTION ! ("Heaven Can Wait", "Erotic Thirst" ou "Heartsick" par exemple), ce qui a le don de me plaire méchamment. A noter quelques légers effets de modifications parfois (la voix "robotisée" sur "Heartsick").
- De gros breaks classiques du genre (rares tout de même il faut bien le signaler) comme celui de "Overdriven".
- Une multitude de titres entêtants, entrainants, la cover "Inner Enemy" itou ! On ne pourra pas passer à côté de "Strong Enough", "Pig Marmelade", "A Thousand Voices", "Aquarius", "Heartsick" ou "Heaven Can Wait"/"Holding The Triggers" !! Bref, je vais finir par vous lister la track list, aucun intérêt !

"The Universal Disease" est une sacrée claque. Une bouffée de dioxygène dans un espace pauvre ou faisandé. C'est un album complet, aux qualités de production indéniables qui vous frappera par la maturité et le professionnalisme dont il sait faire preuve.
On entrevoit des influences multiples au fil des écoutes : des teintes de Heavy, de Black, de Death, de Hard/Metal core, du Sympho et du Prog' !!
BROKEN MIRRORS est un combo français qui nous délivre 13 morceaux (et encore je n'ai pas eu sur ma version leur excellente cover de "Beat It" de MJ qui vaut son pesant de cacahuètes !) d'une franche diversité quoi qu'on puisse en dire et qui réalise le tour de force de ne pas être ennuyeux, le tout sans longueur donc ! C'est bien simple : avec cette durée, je crie souvent à l'hérésie, je m'insurge contre les titres "remplissage/bouche trou". Ce n'est absolument pas le cas ici (seul "Anthropophobia" est un peu plus léger à mes oreilles). C'est vous dire ! Tout est bien pensé ici.

Alors soyons clairs : les mordus de KALMAH et de CHILDREN OF BODOM vont adorer. C'est certifié "Fenryl". Les autres aussi, si vous avez un temps soit peu l'envie de ne pas tomber dans la caricature de "c'est du connu"... BROKEN MIRRORS ne cache pas sa volonté de pondre un second album influencé certes, mais, bien ciselé et habité. Rien que pour cela, ne passez pas à côté de mon coup de cœur de ce début d'année...

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


TRIVIUM
The Sin And The Sentence (2017)
Quel travail, quelle maîtrise ! Donc puissance !




PANTERA
Reinventing Hell (2003)
R.I.P DIME... PANTERA Fucking Hostile !


Marquez et partagez






 
   FENRYL

 
  N/A



- François (chant, guitare)
- Florian (guitare)
- Guillaume (basse)
- Vann (claviers)
- Julien (batterie)


1. Strong Enough
2. A Thousand Voices
3. Pig Marmelade
4. Heaven Can Wait
5. Holding The Triggers
6. Aquarius
7. Anthropophobia
8. Erotic Thirst
9. Overdriven
10. Heartsick
11. Nightmare In Mind (part 1 : Falling...)
12. Nightmare In Mind (part 2: A Dream Within A Dream)
13. Inner Enemy (digipack Bonus Tracks)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod