Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER SYMPHO/FOLK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Wintersun
 

 Myspace (191)

BRYMIR - Breathe Fire To The Sun (2011)
Par MEFISTO le 20 Octobre 2011          Consultée 2999 fois

Le Power/Pagan/Folk Metal symphonique a la cote ces dernières années. Je pense instinctivement à deux groupes, TURISAS et CRIMFALL, entités épiques et fun au possible. Gros cuivre ici, cordes lyriques là, explosions riffesques et soli célestes, nappes de synthé convenues foutant quand même la chair de poule, alternance des voix claire et bestiale, parfois même avec un chant féminin venant chambouler cette virilité guerrière… Vous connaissez le tableau.

BRYMIR arrive alors que les bases sont jetées. CRIMFALL et TURISAS ont déjà cinq albums de réalisés et le deuxième combo commence déjà à plafonner un chouïa. Pas dramatique, ce ne sont que nos oreilles qui sont saturées, le talent ne pèse pas lourd dans la balance quand la coupe déborde. C'est dans cette optique que débarque BRYMIR, aussi Finlandais que les deux moineaux cités plus haut. Rassurez-vous par contre, tous les membres sont inconnus, BRYMIR n'est pas un side-project, il a des couilles en béton. Non, côté musicien, on retrouve seulement de frais visages, à part peut-être le claviériste qui officie chez BATTLE BEAST, excellent groupe de Heavy que je chroniquais il y a plusieurs mois. Ça me réconforte un brin, car les ambiances sur "Steel" m'avaient enchanté.

Alors, si je résume, "Breathe Fire To The Sun" est un condensé de jeunes loups épiques aux grondements orchestraux, doublé d'une puissance mélodique impossible à louper, Power qui pourra nous rappeler les atmosphères navales du dernier FAIRYLAND, des instruments classiques en plus. Ajoutez à cela un peu d'ENSIFERUM, de la solide graine viking, et vous avez tout un programme. Près d'une heure d'une bien jolie musique, que la pochette ne représente pas à merveille. J'aurais bien pris des couleurs plus criardes, car même si les Finlandais déplorent nos agissements et annoncent presque la mort de l'astre solaire, on a droit sur ce premier skeud à la panoplie du parfait amateur de Power/Folk. Là, on se croirait en présence d'un autre combo de Death Metal instruisant ses congénères sur l'annihilation imminente.

Il vous faudra donc insérer la galette dans le mange-notes pour assouvir cette soif que je viens de faire naître. Et diable que vous ne serez pas déçu, « épique-uriens » comme fans de Power à tendance poétique. BRYMIR est un jeune barde encore, mais il déploie ses charmes sans ménagement, jonglant avec les grosses descentes de manche, les ondes de choc dignes du plus kitsch péplum, les refrains grandiloquents – bien que ce ne soit pas sa principale force contrairement à d'autres groupes du genre – et de magnifiques arrangements où violon, synthé, flûte et autres mignardises fondent sous votre langue. Seul le chant, peu original, viendra rendre la déglutition difficile à mon sens. Aucune présence féminine ici ; comme c'est la mode, je le précise pour les mordus.

Si "Breathe Fire To The Sun" a ses grands moments, tels que l'incontournable "Cycle Of Flames" ou le coup d'envoi "Unconquerable" qui vous resteront immanquablement en tête, vous ressortirez de ce voyage avec le sentiment de ne pas vous être échoués à cause de gênantes banquises. BRYMIR s'est assuré de garder notre attention jusqu'à la fin, même si une telle recette peut gaver à la longue, surtout que le groupe ne nous gratifie pas d'une instrumentale/interlude. Je ne garantis pas des écoutes successives, vous aurez peut-être besoin d'une petite pause pour décanter, mais pas grand' ennui à l'horizon. Une bonne tracklist, balancée adéquatement, sera toujours la clé du succès, je ne le dirai jamais assez.

Si TURISAS fait un peu de surplace ou que les bonzes du Viking vous semblent identiques, BRYMIR arrive avec de plaisantes choses à offrir. Il est passé un peu inaperçu dans la marée de sorties majeures, mais il n'en demeure pas moins un sérieux prétendant à la couronne d'un genre que l'on n'espérera jamais à la dérive.

Ma note trahira mon enthousiasme envers ce nouveau venu, en souhaitant qu'elle vous donne envie. Une de mes belles surprises cette année dont il est ardu de me lasser.

A lire aussi en VIKING METAL par MEFISTO :


VOLUSPAA
Asa (2010)
De toute beauté ce viking !

(+ 1 kro-express)



WINDRIDER
To New Lands… (2010)
De nouvelles terres pour un jeune barde viking


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
   BAST

 
   (2 chroniques)



- Sean Haslam (guitare)
- Joona Björkroth (guitare, chant)
- Jarkko Niemi (basse)
- Janne Björkroth (synthé)
- Viktor Gullichsen (chant)
- Jaakko Tikkanen (batterie)


1. Intro
2. Unconquerable
3. In Silence
4. A Free Man’s Path
5. Burning Within
6. Withering Past
7. Cycle Of Flame
8. Ragnarök
9. Retribution
10. Breathe Fire To The Sun



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod