Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK DOOM DEPRESSIF  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel Du Groupe (535)
 Myspace Du Groupe (704)

TOTALSELFHATRED - Apocalypse In Your Heart (2011)
Par FENRYL le 21 Mars 2011          Consultée 4438 fois

En 2008, TOTALSELFHATRED a enfanté une œuvre bouleversante et grandiose. Un album éponyme aussi inattendu que majestueux.
Je pourrais vous en parler pendant des heures. Il n'a de cesse de me hanter. C'est bien simple, depuis cette date, je l'écoute tous les jours... Oui. Tous les jours. Et pour marquer le coup et après en avoir fait la remarque à mon collègue Mefisto, je l'ai intégré à mon top 10.
3 ans, pour vous convaincre, c'est tout de même crédible non ?

Misanthropie, haine et désespoir alimentaient ce Black Métal, dépressif à souhait. Cette bête, immonde de souffrance palpable, transpirant un BM d'esthète alliait à merveille le minimaliste du genre (abrasif à souhait, tel du papier émeri) et les ambiances planantes, enivrantes.
D'un superbe bleu glacial à la hauteur de son contenu, "Totalselfhatred" s'ouvrait par quelques notes d'un piano au son des plus bruts : "Enlightment", joyau absolu du groupe nous envoyait dans le royaume du désespoir pour 7 titres ultimes...

En 2011, "Apocalypse In Your Heart" (titre déjà annonciateur d'un superbe programme) est plus qu'attendu au tournant.
On note de suite une modification de la police du groupe et les couleurs sont désormais d'un rouge ardent, loin du bleu griogrifiant... Une couleur à la hauteur de la tempête qui s'annonce, car, cette fois-ci, pas d'introduction mais bel et bien une furia de décibels et le chant si caractéristique du groupe : hurlé à s'en damner. Brutale, proche de la folie, "Apocalypse" sonne pour autant de façon plus "chaude".
Entendez par là que vous risquez d’être surpris par le parti pris de la production : si les lames de rasoir semblaient vous entailler avec bonheur en 2008, ici les sonorités sont plus rondes, plus denses. La clarté et la froideur sont remplacées par des sons plus "roots".
Ce qui va frapper par la suite, c'est indubitablement le son de la batterie : celle-ci claque franchement différemment. Écoutez le démarrage sur "Anything" ou les cymbales de "Cold Room Starstained", c'est flagrant.
Réglons de suite cette question : le groupe assume ce choix et le revendique.
Pour être clair, vous prenez le son de l'album éponyme, son côté aérien et vous faites exactement l'opposé sans dénaturer pour autant les compositions. De l'imperfection qui peut déstabiliser de la part du groupe mais qui renforce pour autant la violence à la fois du propos et de la musique. Claustrophobe, gare à vous ! L'aspect étouffant densifie l'album...
Je sais d'avance que cet aspect risque de diviser mais si je dois reconnaître avoir un peu crier au scandale lors de la découverte de ce morceau, les 6 autres m'ont ensuite convaincu de son bienfait.
Et puis franchement, vous attendiez-vous à vous taper des sons de guitares stériles et bien léchés ? Des plans "proprets" de batterie venant claquer tels une boite à rythmes ?
Oui, c'est vrai c'était mieux avant, moi aussi je préfère et c'est sans doute ce qui me fait enlever quelques points à cet album, mais ne fuyez pas, bien au contraire, vous pourriez le regretter...

Comme toujours, les riffs sont cinglants mais rapidement, on est frappé par l'aspect mélodieux et doomesques qui se trouvent ici renforcés. Si "At War With Myself" renforce l'attribut BM, le riff lancinant valorise les paroles éructées. On se surprend à fermer les yeux..

Mais pour autant, le groupe sait accélérer la manœuvre : "Teardrop Into Eternity" est un morceau "rapide" (c'est d'ailleurs le plus court de l'album) particulièrement mélodieux (le moins étouffant sans doute), presque rock dans son approche et sa construction.
Pour les blasts et les parties extrêmes, "Ascension" saura satisfaire tout le monde : riffs malsains, ambiances apocalyptiques à outrance. Le sommet de violence de l'album.

Mais en jouant avec nos sentiments comme un marionnettiste fait vivre son pantin, les membres du groupe nous déplacent au gré de leurs envies : on bascule dans la mélancolie avec la sublime "Anything" qui fait ronronner la basse, raisonner les émotions à fleur de peau par ses parties acoustiques introductives.
Et que dire du son de cette guitare sur "Dripping Melancholy" ? Enivrante, tout simplement.
Sur ces deux morceaux, les râles se métamorphosent, dégagent des sentiments aussi variés qu'antinomiques de grandeur, de déchéance, de laideur, de destruction, de beauté...
Le point d'orgue de ce final demeurera sans doute les quasi 10 minutes du très "progressif" et épique "Cold Room Starstained" : montée en puissance sur fond de batterie épileptique tandis que les chants tantôt hurlés, plaintifs des deux "chanteurs" expriment tout ce que le BM dépressif peut véhiculer dans sa noirceur et son malaise palpable. On est ici proche d'un SHINING et Kvarforth...

En un peu moins de 45 minutes et 7 titres, TOTALSELFHATRED enfonce le clou en ne jouant absolument pas la carte de la facilité.
Le groupe a très largement marqué les esprits avec son premier effort mais nous assène ici le complément, le "evil twin" de son œuvre. "Apocalypse In Your Earth" ou le Yang qui vient parfaitement se compléter avec le Ying "Totalselfhatred". Deux instants "t", deux approches dichotomiques d'un Black Metal dépressif à outrance pour un superbe résultat.
Pour autant, ce second effort ne dépasse en rien le précédent opus mais renforce l'idée indiscutable que ce TOTALSELFHATRED est un grand.
Porteur d'une identité spécifique et unique, véhiculant des ambiances indescriptibles, les Finlandais n'ont pas joué la carte de la facilité et s'en trouvent une nouvelle fois largement récompenser dans ces colonnes. Chapeaux bas...

A lire aussi en BLACK METAL par FENRYL :


RIMFROST
A Frozen World Unknown (2006)
"IMMORTAL pour les nuls", initiation




SPITE EXTREME WING
Vltra (2008)
C'est Black, Metal, mélodieux: c'est une réussite


Marquez et partagez






 
   FENRYL

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- A. (chant, guitare)
- C. (chant, guitare)
- J. (guitare, chant)
- I. (batterie, chant)
- N. (basse)


1. Apocalypse
2. At War With Myself
3. A Teardrop Into Eternity
4. Ascension
5. Anything
6. Dripping Melancholy
7. Cold Room Starstained



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod