Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH FLAMENCO !  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (22)
 Chaine Youtube (20)
 Myspace (22)

IMPUREZA - La Iglesia Del Odio (2010)
Par MEFISTO le 24 Mars 2011          Consultée 2045 fois

La France, votre Hexagone, a décidément bien plus de secrets métalliques qu'il n'y paraît. En extrême, s'entend, maintenant qu'il n'y a plus de frontières et que le monde cosmopolite qui est le nôtre a modifié le casse-tête de nos vies. La dernière fois qu'un groupe français m'a bluffé à ce point, c'était en octobre 2009, alors que mon destin a croisé celui des Parisiens d'ARKAN, des Deatheux orientaux apparemment originaires d'Israël ou d'un autre pays aride. C'est beau l'art de se fondre dans le paysage ! Art que pratique depuis 2004 IMPUREZA, un quatuor d'Orléans dont le premier album, "La Iglesia Del Odio", est chanté exclusivement en espagnol.

IMPUREZA est possiblement le seul groupe au monde à pratiquer le Death flamenco. Certains webzines le classent même Brutal Death flamenco pour sa parenté à des groupes tels que NILE, évidemment, à cause de ses riffs véloces et des accélérations subites du batteur Guillermo, après un bridge à la guitare flamenco de Lionelito. Une parenthèse ensoleillée, un suave aparté sur la côte ibérique tout en demeurant le cul assis au beau milieu de la France.

Certes, IMPUREZA aime bien titiller l'Espagnol en nous (vous savez, votre Espagnol…) avec ces clins d'œil drôles et chauds, mais il ne fait vraiment pas dans la dentelle. Technique, brutal, dès que la surprise flamenco est passée, on découvre une grosse bête blasphématoire et brûleuse d'églises. Les Français sont avant tout des aficionados de Death massif qui détruit les gencives, y a pas à en sortir. Oui, on les reconnaîtra pour leur originalité sonore, ce qui leur a ouvert bien des portes jusqu'à maintenant (1ère partie de GOJIRA, TREPALIUM ou SUFFOCATION, entre autres), mais ne vous attendez pas à des rythmiques sexy ou des guitares suintantes d'un océan à l'autre, IMPUREZA est méchant. Il est odieux. Il est agréable, bien sûr, mais n'est pas là pour dorer votre arrière-train affalé sur la plage, sa mission est de rendre le plus tortueux possible ce détour vers une version hispanophone de l'Enfer.

Et justement, faut aimer les routes sinueuses et dangereuses. Moi, j'adore ce Death mal famé. Alors de le voir coltiné avec ces cordes flamenco brûlantes, ça me fait sourire, car ça enlève un peu de sérieux à l'affaire. Est-ce seulement moi qui déjante ou le flamenco n'est pas le style musical le plus facile à jumeler avec un des genres les plus violents du Metal ? D'accord, les riffs et mélodies d'IMPUREZA sont aussi teintés de cette aura hispanique, ils servent ni plus ni moins de tiret entre ces ceux extrêmes, mais j'ai quand même l'impression que mon ouverture d'esprit ne sera pas suffisante ici.

J'apprécie grandement "La Iglesia Del Odio", j'ai envie de me faufiler dans la foule pour admirer ce toréador (holà, cliché !) mater ce taureau Death enragé, mais je suis certain que le futur sera encore plus clément pour les Français. Un jour, ces plans redondants de mitraillette à la gâchette facile, que l'on retrouve entre les parties plus « épicées » du groupe, se coloreront davantage pour remplir le fossé entre les extrêmes. La dichotomie musicale d'IMPUREZA n'en sera que plus homogène. Remarquez que cela n'avance que moi et qu'au Royaume du Metal, le fan est roi.

Note : 3,5/5, la note la plus courante sur NiME, car elle sous-entend un objet imparfait qui aurait pu être meilleur, mais surtout, elle envoie un message clair à des groupes qui peuvent devenir en peu de temps membres du club respecté des quatre étoiles, et peut-être rêver au club sélect des cinq, grâce à leur talent et leur originalité.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


NOMINON
Monumentomb (2010)
La bête n'est jamais morte, elle renaît et mord




VIDRES A LA SANG
Som (2009)
Des diamants dans le sang


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Lamas (basse, chant)
- Rafael (guitare, chant)
- Lionelito (guitare)
- Guillermo (batterie)


1. El Gitano Maldito
2. Marranes
3. La Luz De La Luna Negra
4. Besar La Mano Del Infame
5. Las Iglesias Del Odio
6. Y Corre La Sangre
7. La Checa Del Perverso
8. En El Deserto De La Creencia



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod