Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


EXXPLORER - Symphonies Of Steel (1985)
Par ERWIN le 19 Mai 2010          Consultée 3603 fois

Cet album est légendaire. Le groupe américain EXXPLORER fut en 1984 à l’origine de certains des plus grands espoirs dans le petit monde du Heavy Metal. Originaires du New Jersey, les mecs sont des banlieusards de la grosse pomme, Edward LaVolpe et Kevin "Koncrete" Kennedy, guitaristes de leur état, composent ensemble des morceaux typiquement Heavy Metal, mais d’une saveur toute particulière, très symphonique, assez alambiquée sans jamais œuvrer dans le progressif. Deux excellents branleurs de manche donc, un vocaliste frontman assez exceptionnel en la personne de Lenny "Big Daddy" Rizzo, capable de pousser sa voix très haut dans les aigus. Enfin, une section rythmique qui tient la route avec Jimmy G a la basse et Mike Moyer à la batterie.
EXXPLORER - avec 2 X, leur logo-, signe avec le label français Black dragon, comme leurs compatriotes MANILLA ROAD, LIEGE LORD ou STEEL VENGEANCE.
L’opus sort agrémenté d’une peinture originale de Eric Larnoy, spécialiste en la matière, on se souvient des peintures incroyables qu’il fit pour le trio de Wichita MANILLA ROAD.

Entendons-nous bien : je considère cet album comme une des œuvres majeures de cette première partie des années 80, à l’égal d’un "Number Of The Beast" d’un "Defenders Of The Faith" ou d’un "Open The Gates". Seuls des éléments externes à la musique du groupe l’empêcheront de devenir un grand ou tout au moins d’avoir un statut culte à l’instar des Kansans de MANILLA ROAD. Sachez qu’il fit grand bruit à l’époque et que les discussions allaient bon train dans la cour des lycées sur l’avenir en lettres d’or des EXXPLORER.
L’album a toutefois été enregistré dans des conditions défiant l’imagination. Car nous avons deux vocalistes qui se succèdent au poste de chanteur tout au long des 10 morceaux composant l’opus. Rizzo apparaît en gros plan, personnage central du groupe, mais c’est Armando Diaz que l’on retrouve sur la moitié des titres, il s’en sort d’ailleurs parfaitement.

Une œuvre majeure contient toujours des titres supérieurs ; c’est le cas sur "Symphonies Of Steel", où la présence du dyptique "Prelusion/Run For Tomorrow" tient ce role. L’intro "Prelusion" pose les bases d’un titre phénoménal, on le pressent à son écoute : un piano de qualité signe une mélodie qui marque rapidement au fer rouge les esprits, et la rythmique démente de "Run For Tomorrow" est carrément mémorable, une des meilleures jamais entendues d’oreille de vieux métalleux… Voila une époque où le terme "riff" désignait quelque chose de concret ! Concret comme Kevin "Koncrete", qui tire de sa Gibson des soli émouvants tellement ils sont beaux et originaux. A l’orée des années 2010, nous avons perdu le lien qui nous unissait si fort aux grands gratteux solistes du Metal… Un peu de nostalgie ne me fait pas de mal, et s’il cela peut vous inciter à découvrir un monde où la guitare n’est pas qu’un instrument de shredding ou de rythmique sprinteur, ma foi… "Run For Tomorrow" est un vrai chef-d’œuvre du Metal, un chant de haute volée, un refrain accrocheur, une agressivité débordante de vitalité. C’est ça un standard, même méconnu !

On retrouve cette même qualité sur les autres titres phares du skeud : "City Street" qui ouvre le bal avec cet incroyable solo de Kennedy en two handed tapping, "Metal Detectors" et sa terrible rythmique syncopée, "Exxplorer" et ses réminiscences maidennienne, ou encore "X-termination" qui voit Diaz concurrencer les meilleurs chanteurs de Metal lors d’une performance hallucinante. "Going To Hell" est dans une veine plus rapide, alors que les mid tempos sont visiblement la marque de fabrique des gars du New Jersey, mais elle est tout aussi réussie.
IL n’y a guère que "Guilty As Charged" qui ne m’emballe pas. Trop ambitieux et ne servant pas les velléités de puissance du reste du skeud.

Il faut signaler le travail conséquent d’Ed LaVolpe à la guitare acoustique sur "Phantasmagoria" et "World War III", les deux titres slows atmosphériques de l’album. Excellents l’un comme l’autre, Armando Diaz switchant sur le second avec talent d’un chant doux et posé à des intonations suraiguës collant parfaitement à l’ambiance de la chanson, et entrecoupées de superbes soli. On se souviendra des murs de guitare créés par Kevin Kennedy dans ces diverses occasions. Deux vrais Guitar Hero en puissance, et je pèse mes mots !

Seulement voila : qui connaît EXXPLORER aujourd’hui ? Quelques nostalgiques de l’ère Black Dragon records ? Quelques mordus de Metal classique des années 80 ? Quel dommage : la postérité aurait dû réserver à cet immense album la place qu’il mérite au Panthéon du Metal.
Le groupe est toujours actif, parfois invité lors des grands festivals allemands, deux albums paraîtront d’ailleurs au cours des nineties. Les gars vivotent de petits boulots et ont toujours la foi. Il n’y a pas qu’ANVIL – Respect à Lips - qui bouffe de la merde et se prend des baffes.

Eternel respect à EXXPLORER, leur "Symphonies Of Steel" est une masterpiece !

A lire aussi en HEAVY METAL par ERWIN :


RIDDLEMASTER
Bring The Magik Down (2017)
Rejeton light du road




MANILLA ROAD
Playground Of The Damned (2011)
Maitre du metal épique

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   ERWIN

 
  N/A



- Lenny ”big Daddy” Rizzo (chant)
- Kevin “konkrete“ Kennedy (guitare)
- Ed Lavolpe (guitare)
- Jimmy G (basse)
- Mike Moyer (batterie)


1. City Street
2. Prelusion
3. Run For Tomorrow
4. Exxplorer
5. World War Iii
6. Going To Hell
7. Objection Overruled
8. Metal Detectors
9. X-termination



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod