Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


EXXPLORER - A Recipe For Power (1994)
Par ERWIN le 8 Août 2020          Consultée 504 fois

Neuf longues années se sont écoulées pour le gang du New Jersey, qui malgré un premier opus exceptionnel, n'a pas eu la chance de son côté et dont la carrière n'aura pas eu la trajectoire de celle des collègues de MANILLA ROAD avec Black Dragon. Mais si je ne peux comparer le ROAD à aucun autre, il n'en demeure pas moins qu'EXXPLORER tenait remarquablement la route, avec des guitaristes de très haut niveau, un excellent chanteur et surtout des capacités de composition vraiment originales. Bref, les galères succédant aux galères, nous voici enfin prêts pour un deuxième album en 1994 avec la maison Chatterback. Toute la question étant de savoir si les gars ont toujours le feu sacré !

On remarque immédiatement la peinture guerrière de Tomas Cole, peintre anglo-américain célèbre pour ses natures à la Constable/Turner, pas si éloigné que cela de notre Claude le Lorrain. Rare de retrouver des thèmes classiques dans le Metal, mais voilà qui est fait !

On embraye ! L'énorme "Riding The Storm" est dans la parfaite continuité des titres de "Symphonies Of Steel", le riff de guitare cinglant est particulièrement addictif, et semble poursuivre une course inéluctable, on retrouve le chant original de Lennie "big daddy" Rizzo pour donner de la consistance à ce nouveau classique. Wouh ! Ah, "Bible Black", que voilà un thème cher au Heavy Metal ! Une rythmique marteau pilon et des grattes bien acérées, je trouve ce titre très contemporain de ceux de "Symphonies Of Steel", preuve de sa qualité à mon sens. Un break vraiment réussi et un Kevin "Koncrete" toujours aussi dominateur même si les solos de Ed sont aussi très réussis. Une inflexion avec "Rock The Nation" qui se situe au croisement du Hard Rock et du heavy Metal, un peu à la manière de SAXON, mais on reconnaît toujours la patte de Kevin sur les rythmiques.

Ah voyez donc la superbe intro de "Rockin' Bound", qui annonce une chevauchée de fière allure. Ça riffe dur, et malgré une identité très typée eighties à nouveau, on ne peut qu'apprécier en connaisseur tous les éléments qui composent ce titre vraiment sympa, jusqu'aux superbes solos de guitare - ouais ça manque de nos jours finalement -. On appréciera les digressions rythmiques chères à Kevin Kennedy et Ed Lavolpe sur "Just A Dream", avec notamment un joli break fort épique, on n'est pas si loin de MAIDEN par instants. La basse de Jimmy G drive "Beg, Borrow And Steal" comme un hymne des eighties, du Heavy Speed mais encore très éloigné du Thrash.

Plusieurs titres sont plus atmosphériques : on s'attend comme pour le premier album à un slow killer - remember "World War Three" ! - , car là aussi les mecs du New Jersey savent y faire ! Les guitares acoustiques s'entrechoquent avec des lignes de synthés simples mais efficaces, et on se prend très rapidement à chanter le refrain de "Life's Seduction". On pourrait presque trouver ce traitement Pop, d'autant que le solo assure magnifiquement ainsi que les chœurs finaux. Un morceau profondément original en tout cas.

On se souvient de "Prelusion" sur le premier album et nous voici de nouveau aux prises avec un piano sur la courte "Smelling The Roses" ou traîne un esprit presque Southern Rock. Et un groupe de Metal qui reprend du Harry NILSSON, ça signifie quoi donc ? Que les metalleux ont bon goût non ? Je vous le fais pas dire. Il faut d'ailleurs admettre que Lennie Rizzo pose ici une performance de tout premier choix, comme souvent, mais pas sur de tels classiques Pop. L'ensemble reste très cohérent et fait honneur au classique intemporel, les guitares fusent de même que les chœurs avec beaucoup d'efficacité, là où on aurait pu craindre de la confusion, il n'y a qu'hommage et respect.

Je le dis d'emblée, ce n'est pas un "Symphonies Of Steel part II", mais la patte d'EXXPLORER est aisément identifiable, que ce soit au niveau de la voix, des solos ou des compositions, impossible de le confondre avec un autre groupe, ce qui est une marque de grande qualité. Bien évidemment, la principale critique est d'ordre temporel... Nous sommes en 1994, l'heure est aux mouvements alternatifs ou extrêmes... Le Heavy Metal classique n'a plus réellement sa place pour la jeunesse d'alors. La conclusion s'impose d'elle même : cet album est vivement recommandé aux amateurs de Heavy classsique des eighties, et il fait honneur au gang héroïque du New Jersey, qui continue d'y croire !

A lire aussi en HEAVY METAL par ERWIN :


MANILLA ROAD
Mysterium (2013)
L'alpha...

(+ 1 kro-express)



MANILLA ROAD
The Blessed Curse (2015)
Le baiser de la muse


Marquez et partagez




 
   ERWIN

 
  N/A



- Lenny ”big Daddy” Rizzo (chant)
- Kevin “konkrete“ Kennedy (guitare)
- Ed Lavolpe (guitare)
- Jimmy G (basse)
- Mike Moyer (batterie)


1. Rockin Bound
2. Life's Seduction
3. One
4. Bible Black
5. Smelling The Roses
6. Rock The Nation
7. Beg, Borrow And Steal
8. Just A Dream
9. Riding The Storm



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod