Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ SWING OPERA METAL  |  STUDIO

Commentaires (13)
Questions / Réponses (3 / 18)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Akphaezya, 6:33
- Membre : Therion
 

 Myspace Offciel (637)

DIABLO SWING ORCHESTRA - Sing Along Songs For The Damned & Delirious (2009)
Par FREDOUILLE le 16 Novembre 2009          Consultée 10248 fois

En 2007, "The Butcher’s Ballroom" nous avait explosé à la figure avec ce salmigondis de Jazz / Swing / Opera / Metal et j’en passe, agrémenté entre autre...d’un chant féminin lyrique, soprano et de multiples instruments tels que le violoncelle ou la contrebasse. Autant dire que les géniteurs de cet imparable ovni ont tout simplement bouleversé voire quelque peu révolutionné notre quotidien d’écoute métallique. Et c’est avec un bonheur non dissimulé que nous avions accueilli cette petite perle de fraîcheur et de renouveau.

Il faut reconnaître que nous n’avions pas encore entendu un truc pareil dans notre sphère « metal ». Et un bouzin brassant autant de genres sans pour autant déconcerter son petit monde relevait tout simplement de l’exploit. "The Butcher's Ballroom" passait et passe encore comme une lettre à la poste. Une réussite insolente.
Et voilà que 3 années plus tard les Suédois de DIABLO SWING ORCHESTRA remettent le couvert avec un second opus intitulé "Sing Along Songs For The Damned & Delirious". Reste à savoir si nos diaboliques musiciens allaient rééditer leur exploit.

Et bien on ne va pas tergiverser cent sept ans. Ce second opus loin d’être cette espèce de gros bordel ou chaos musical sans queue ni tête, expérimental que l’on retrouve généralement dans des albums de certains groupes classifiés dans le « Avant Garde Metal », catégorie dans lequel le groupe semble assimilé, à tort je trouve, se situe dans le même esprit que son prédécesseur ; à savoir intelligent, impressionnant, surprenant, inattendu, enjôleur et surtout…surtout toujours aussi atypique. Il me semble même que ce nouvel ovni soit plus digeste et plus varié que son petit frère !

Dès l’introduction de "A Tapdancer’s Dilemma" qui ouvre l’album de façon énergique, et cette partie de batterie suivie de ses cuivres, notre bande de gais lurons tapent dans le mille direct ; la patte du groupe est instantanément reconnaissable. Et c’est forcément avec le même sourire jusqu’aux oreilles que les canailles du carrousel, que nous abordons avec hâte ce nouveau disque.

Propulsées par une section basse-batterie des plus énergiques, alimentées par des cuivres frénétiques et à la grandiloquence affirmée, des violoncelles, des percussions ("Lucy Fears The Morning Star") ou encore un accordéon ("A Rancid Romance", l’interlude alcoolique "Siberian Love Affairs" aux accents Balkans), et soutenues pas des guitares particulièrement puissantes et…indiscutablement Metal, les compositions de D:S:O nous entraînent dans cet univers aussi inattendu que varié et revisitent avec un talent fou des genres divers.

Du Swing / Jazz américain endiablé de "A Tapdancer’s Dilemma" (à son écoute vous ne pourrez pas ne pas penser aux Sœurs Andrews qui sévirent dans les années 40) où même le jazz manouche est de la partie ("Les Triplettes De Belleville" de M alias Mathieu Chedid n'est d'ailleurs pas si lointain), au folklore russe du très entrainant et metallique "Vodka Inferno" en passant par le tango barré (cuivres, piano, castagnettes et violoncelle à l’appui) du très surprenant "A Rancid Romance" où l’on passe de la frénésie la plus totale à la douceur d’un champ de coton (IM-PRE-SSIO-NNANT !), D:S:O se montre décidément à son affaire et fait mouche à chaque titre.
Et je ne parle même pas de ce sublime passage avec percussions et airs de salsa sur le magnifique "Lucy Fears The Morning Star". Totalement jouissif ! On pourra également penser à un Georges Brassens survitaminé sur le début du déjanté "Bedlam Sticks" impressionnant lui aussi de par ses arrangements vocaux particulièrement hallucinants !

Et si on parle vocaux, et bien on saluera les excellentes prestations du duo Håkansson / Annlouice Wolgers qui semble ne s’être donné aucune limite. Tour à tour les deux vocalistes se donnent le change et évoluent dans des registres divers et variés : chant limite black, clair, murmuré, « Nightwishien » ou déjanté sur "Bedlam Sticks", chant « Atroxien » ou lyrique sur "Lucy Fears The Morning Star", chant d’opérette ou au clair de lune sur "New World Widows", Chant « Musien » sur "Memoirs Of A Roadkill" (un peu jazz manouche aussi celui là) ou encore « Annie Lennoxien » sur "Stratosphere Serenade". Bref, un mince éventail comparé à leurs impressionnantes aptitudes affichées tout au long du disque.


D:S:O signe là une galette qui touche presque au génie. Nous n'en attendions pas moins. Le sextet suédois continue avec beaucoup de brio sur sa lancée et explore de nouveaux décors. Moins sombre, plus enjoué, plus joyeux, plus fouillé (quel boulot réalisé au niveau des voix !), plus metal aussi que son prédécesseur, "Sing Along Songs For The Damned & Delirious" nous propose donc des compositions pour le moins originales, pleines de surprises, toujours cohérentes et piochant aussi bien dans le rétro que dans le traditionnel avec il faut le préciser un son très actuel et surtout irréprochable.

Un petit bijou à écouter, à savourer et à danser.

Sont forts ces Suédois !!!

PS : L'édition limitée à 300 exemplaires, que j'ai achetée, contient un dvd bonus de 8 minutes et des brouettes (historique et présentation du groupe en anglais et non sous titrés) ainsi que des autocollants et un pendentif.


Morceaux préférés : "A Tapdancer's Dilemma", "A Rancid Romance", "Lucy Fears The Morning Star", "Bedlam Sticks", "Stratosphere Serenade".

Note : 4.5/5

A lire aussi en AVANT-GARDE par FREDOUILLE :


ATROX
Contentum (2000)
Une musique à l'image de la pochette !




ALCHEMIST
Organasm (2000)
Metal psychédélique australien ! génialissime !


Marquez et partagez






 
   FREDOUILLE

 
   POSSOPO
   VOLTHORD

 
   (3 chroniques)



- Daniel Håkansson (guitare & chant)
- Pontus Mantefors (guitare & effets)
- Annlouice Loegdlund (chant)
- Anders Johansson (basse)
- Johannes Bergion (violoncelle)
- Andreas Halvardsson (batterie)


1. A Tapdancer's Dilemma
2. A Rancid Romance
3. Lucy Fears The Morning Star
4. Bedlam Sticks
5. New World Widows
6. Siberian Love Affairs
7. Vodka Inferno
8. Memoirs Of A Roadkill
9. Ricerca Dell’anima
10. Stratosphere Serenade



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod