Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL EXTRêME OLD SCHOOL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


EXOSKELETON - Plutonian Herd (2008)
Par ONCLEGUUD le 28 Août 2008          Consultée 4341 fois

Je commence cette chronique par un coup de gueule envers vous, les lecteurs et j'espère que cette fois-ci, y'aura bien d'autres auditeurs qui la liront cette chro – je parle de tous ceux qui ne seront pas seulement attirés par le Black ou le Death Metal. Car y'aura toujours des foules pour se plaindre qu'il n'y a rien de neuf dans le metal, des gens pour dire que le genre tourne en rond, que les surprises y'en a une par an, voire deux quand c'est une bonne année. Bien entendu, les exceptions confirment la règle, mais je vais vous dire : vous me saoulez grave, vous qui vous plaignez. Vous êtes exigeants, vous ne prenez pas les choses comme elles pour ce qu'elles sont, vous idéalisez et projetez, vous êtes des blasés capricieux, loin d'être passionnés, vous lisez, vous écoutez, vous critiquez, voilà. Vous ne savez pas écouter d'une oreille neuve, à chaque écoute. Je ne sais plus quel philosophe disait qu'un philosophe était quelqu'un en permanence émerveillé, quelqu'un qui avait gardé sur le monde un œil d'enfant (et qui passait ensuite à la critique de cet univers). Chers auditeurs/lecteurs, sachez-le : vous ne savez pas prendre votre pied avec des choses simples, vous n'aimez que les choses où tout « explose » : production, technique, mélodies, etc. Il vous faut sans cesse du neuf, il vous faut : con-som-mer. Moi aussi, j'aime le neuf. Quand les groupes se copient, c'est la cata, je descends en flamme. Je préfère un excellent suiveur qu'un mauvais plagieur. Le manque de personnalité est assez consternant de nos jours. Néanmoins, le volume des productions mondial a considérablement augmenté. Dans les proportions, la masse de déchets a augmenté, mais celles des chef-d'œuvres également. Mais surtout, le marché s'est incroyablement diversifié. Les musiciens n'ont plus peur de mélanger les genres. Tout est permis, tout est possible. C'est franchement excitant toussa. D'une semaine à l'autre, vous pouvez tomber sur une copie de votre groupe préféré, comme d'une formation qui modifiera radicalement ce style que vous appréciez tant, voire même : il en inventera un, carrément. Je reste donc... aux aguets. Et ce n'est pas en attendant que les gros labels vous pondent tout cuits des disques calibrés pour vos gamelles que vous découvrirez du neuf. Non : le bon, le neuf, ça se trouve dans l'underground, que ce soit dans le Heavy, dans le Black ou dans le Rock, bordel de merde. J'attends de ce que j'écoute que ce soit de la bonne musique – et qu'importe qu'elle soit Belle. Sinon, adieu les prises de risques, adieu l'Art et vive les produits Beaux.

Cette grosse introduction, elle me sert à vous parler d'une formation ultime découverte le mois dernier en farfouillant le net. C'est en tombant sur le Myspace du groupe (http://www.myspace.com/exoskeletondeath) que je m'empressais de le contacter pour obtenir un promo. ''Plutonian Herd'' que s'appelle le monstre. Onze pistes pendant lesquels la formation finlandaise vomit un Death/Black/Doom des plus maléfiques qui soit, presque entièrement instrumental (les rares voix sont tirées d'outre-tombe). Usant de la technique de la « bande détendue » de la cassette ou encore des guitares vrombissantes telles des nuées de mouches ivres, EXOSKELETON sent pleinement l'hommage à la première décennie du metal extrême. Un Hymne à la Crasse, à la Laideur et au Mal-Être. Un Death/Black/Doom Metal qui rappelle comme c'est bon, ces vieilles démos au son pourrave mais aux ambiances si trippantes, comme c'est excellent du groove, une batterie bien basique, des riffs ultra simples et une voix démoniaque et folle. Que n'avaient pas trouvés les HELLHAMMER, BATHORY, BARATHRUM, VENOM, et autres défricheurs de l'extrême au début des 80's... Où est votre nostalgie ?

EXOSKELETON, c'est donc ça. Un traditionnaliste. Il ne copie pas. Le rendu est franchement rarissime de nos jours. Ca grésille et c'est détendu, comme une cassette que l'on a écouté mille fois. Et le style est « clairement » archaïque. Les références sautent aux yeux. Mais qu'est-ce que c'est bon... Mais qu'est-ce que c'est malsain ! MALéfique. Le Metal, ce n'est pas la musique du Mal, de Satan ou de la Mort ? EXOSKELETON le Finlandais en fournit la preuve. Et je le répète : pas besoin du Beau du moment que ce soit Bon. Mais bon, c'est pas gagné que ça plaise...

A lire aussi en DEATH METAL par ONCLEGUUD :


ASPHYX
Last One On Earth (1992)
Asphyx, maître Hollandais du Metal de la Mort

(+ 1 kro-express)



PORTAL
Outre' (2007)
PORTAL - ou comment rendre vivante la morbidité..

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par ONCLEGUUD




 
   ONCLEGUUD

 
  N/A



Non disponible


1. Primal Reflecter
2. Death Orgasm
3. Regression
4. Gate To Ignominy
5. Necrotizer
6. Grove Of Enlightenment
7. Rotten Intensity
8. Denied By The Gods
9. Pass The Axis
10. Night-inverted Eyes
11. Manido



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod