Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK AMBIENT  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


NORTT - Galgenfrist (2008)
Par POSSOPO le 5 Avril 2008          Consultée 2737 fois

"Galgenfrist", c'est comme "Ligfaerd". Et comme c'est comme "Ligfaerd", c'est moins bien que "Ligfaerd". Et c'est d'autant moins bien qu'on s'attendait à mieux.
Mais "Ligfaerd", c'était quoi au juste ? Une belle idée, une nouvelle envie d'hybridation, comme le metal en a vu naître des dizaines et des dizaines depuis l'apparition du mot fusion au sein de notre lexique de poilus, quelque part dans les années 80. Faire coïter le dernier gamin de l'extrême et du noir, le funeral doom, qui approche déjà les 15 ans d'existence et dont les différents adeptes se croisent et s'entrecroisent dans diverses et sinistres chapelles, et ce très grand garçon qui s'emmerde un brin, le black metal, aujourd'hui capable de jongler avec tout et n'importe quoi, le death, le thrash, le heavy, à l'âme tantôt viking, tantôt dépressive, mélancolique, baroque, furieuse ou expérimentale.

Depuis cette idée, NORTT n'a guère avancé. M'est avis qu'il aurait même oublié un élément du décor… le riff. "Ligfaerd", c'est l'option zéro, avancée à toute bringue zingue vers l'ambient le plus cafardeux et oubli de ces power chords qui font le metal depuis toujours. Des power chords qui font également le funeral doom. Et qui le défont. On regrettera l'absence d'inventivité d'AHAB, la paresse de TYRANNY, on applaudira devant la force d'ESOTERIC. On bénira même le génie de SKEPTICISM, dieu unique du funeral ambient, qui sait ô combien manier les cordes graves de la guitare.

Ah ça, le Danois s'y connaît en atmosphères liquéfiantes et mortifères. Il avait déjà saisi le truc dès son premier album, un truc qui rendait "Gudforladt" si passionnant. Le changement de cap de 2006 était osé et méritait bien un peu de soutien. Un soutien sincère, un espoir même. Mais l'espoir est déçu. Et il devient plus difficile de se contenter d'admirer ce paysage de ruines et de chaînes. Un paysage intense mais inerte. Le rideau s'ouvre devant un magnifique tableau mais jamais les acteurs n'entreront en scène. Alors, on tiendra bien quelques minutes, un peu comme au musée. Au lieu de faire des mouvements latéraux pour soulager un dos qui n'aime pas les positions statiques, on dandinera du cul afin d'éviter des douleurs à ce dernier. Puis, une fois tous les détails zieutés, contemplés, analysés, vus et revus, on ira voir ailleurs.

Après ce paragraphe à l'éloge branlant, il conviendra de repenser l'étiquette donnée à ce projet qui refuse d'aller où on (enfin, je) l'aurait souhaité. De black funeral doom, on ne gardera que black pour l'odeur. Sinon, NORTT fait bel et bien de l'ambient. De l'ambient admirablement bâti sur les clichés du genre. Constat d'échec et désillusion certaine.

Croyez-moi si vous le voulez, j'ai essayé de comparer les crus 2006 et 2008. En vain. Je vois les mêmes images, je sens les mêmes parfums. Et je vais vous faire une courte confession. Je termine cette chronique au son du dernier album de PRIMORDIAL, histoire de me réconcilier avec riffs, mélodies, refrains… Enfin, ce qui fait des chansons, des putains de chansons, merde. J'ai laissé tomber ce "Galgenfrist" un peu facile, conduite de grand-père sur l'autoroute de la déliquescence. Un "Galgenfrist", copie carbone de son prédécesseur, tout autant recommandable, tout autant oubliable mais qui, immense différence, a tué l'espérance née de la confection de son grand frère. Triste constat final.

A lire aussi en AMBIENT par POSSOPO :


MÖEVÖT
Abgzvoryathre (1993)
Grumuk putrido trimtrok broubrou




VINTERRIKET
Lichtschleier (2006)
De la beauté du blanc

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Nortt


1. Galgenfrist
2. Til Gravens Vi
3. Af Døde
4. Kaldet
5. Over Mit Leg
6. Havet Hinsides Havet
7. Hjemsøgt



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod