Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


NEVERLAND (Dreamtone & Iris Mavraki’s) - Reversing Time (2008)
Par BAST le 18 Février 2008          Consultée 6080 fois

Le metal a besoin d’évènements. Et un évènement c’est quoi ?
Aujourd’hui, c’est avant tout le nouvel album d’une formation majeure. Tout simplement. Et peu importe la qualité, tous les regards lui sont consacrés. De ce côté-là, pas de souci, on est gâté, avec la réussite variable que l’on connait.
Un évènement, c’est aussi l’album original qui saura relancer une scène occupée à se regarder le nombril. Et par conséquent, une nouvelle référence, une formation qui détiendra la musculature nécessaire à apposer son empreinte sur le trottoir du metal boulevard déjà bien défiguré de paraphes larges et profonds. Si quelques noms récents vous viennent à l’esprit, tant mieux.
Un évènement, cela peut aussi être tout simplement un album venu de nulle part, mais qui montre une envie incontestable d’aller de l’avant, de proposer du lourd et du riche, de l’ambitieux. Un album dont on parle forcément – au moins un peu, que l’on commente, que l’on décortique, que l’on s’échange. Et avec NEVERLAND et son opéra metal, cette catégorisation dressée à l’emporte-pièce par mes soins vient en ce début d’année 2008 de se trouver un porte-étendard idéal, capable de démontrer que si tout a déjà été dit, il reste encore moyen d’apporter une vision personnelle à un genre. Prendre la parole ne sera jamais infructueux. Et tant pis s’il nous a fallu passer par des dizaines d’albums insipides avant de croiser la route d’une telle formation et de tirer un tel constat. Cela en valait la peine.
C’est bien simple, on se croirait revenu dix ans en arrière, lorsque les nouveaux venus surfaient sur la déferlante revival et déboulaient avec un premier opus capable de mettre un paquet d’amateurs d’accord. La donne n’est plus tout à fait la même aujourd’hui. Il ne reste plus grand-chose aux novices, à part quelques miettes et beaucoup de mépris. Un mépris justifié, la plupart du temps. Mais pas là. « Reversing Time » ne constitue pas l’énième album inutile de heavy, loin, très loin de là.

L’association entre une formation turque, DREAMTONE et une chanteuse lyrique grecque, Iris Mavraki, connue (c’est la bio qui le dit) pour ses tournées aux côtés d’un orchestre philarmonique et qui prend part pour la première fois à un projet estampillé metal, jusque là, rien de foncièrement excitant, soyons honnête. Continuons, alors. Des invités prestigieux au premier rang desquels Hansi Kürsch (BLIND GUARDIAN), Tom Englund (EVERGREY), Mike Baker et Gary Wehrkamp (SHADOW GALLERY), on tend forcément l’oreille. La participation d’un orchestre, le Philarmonia Istanbul Orchestra, l’attention prend consistance. Et en guise de conclusion, une première écoute rassurante : un metal symphonique, évidemment, mais avec des influences variées et impossibles à ancrer à un seul port. Il y a du BLIND GUARDIAN par ci (« To Lose The Sun »), de l’EVERGREY par là (Shooting Star), une once de NIGHTWISH par endroits (« Everlasting Tranquillity ») et pour amalgamer le tout, un sens de la composition ébouriffant.

NEVERLAND ne s’est pas loupé et son opéra metal frappe fort. D’autant que les guests sont positionnés sur des compositions qui leur vont comme un gant. Hansi Kürsch qui dynamise « To Lose The Sun » et ses chœurs dantesques, un régal. Le génial Mike Baker qui flotte sur « Reversing Time », une petite merveille. Tom Englund qui se frotte à « World Beyond These Walls », une évidence. A côté de ça des titres forts, denses, riches et subtilement imprimés. « Mankind Is A Lie », parcouru par des mélodies tantôt aériennes, tantôt martiales, la ballade médiévale « Everlasting Tranquillity » de toute beauté, le power « Black Water » et sa guitare inspirée ou ses chœurs pénétrants, l’entrainant « Mountain Of Joy », rien ne peut laisser réellement insensible sur cet opus. Naviguant dans un heavy appuyé, très symphonique et parfois doom (certaines lignes de chant), NEVERLAND évite le piège de la redite et parvient à insuffler un petit vent de renouveau, tordant les codes décennaux que l’on connait jusqu’à la moelle avec une aisance déconcertante. On découvre sans cesse, chaque titre présente son lot de surprises et, bien que présentes, les familiarités ne gênent pas. La production s’avère excellente, notamment sur les parties symphoniques (« Reversing Time »). Face à RHAPSODY ou NIGHTWISH, au moins sur ce point là, NEVERLAND n’a pas à rougir.

« Reversing Time » est une véritable bouffée d’air frais. Un opéra metal qui a su allier avec justesse une folie des grandeurs évidente et une exposition maitrisée dans la mise en œuvre. Pas de pêché de gourmandise, aucun excès de zèle, les compositions déroulent avec évidence et ne sombrent jamais dans la démesure. Orchestrations doucereuses, chant organique, instrumentations tout en nuances, NEVERLAND dévoile un équilibre parfait pour un résultat sans bavure. L’évènement est là et bien là. Avec cet opéra metal magistral, NEVERLAND rejoint AVANTASIA et AINA dans la cour des grands. Une sensation totalement inattendue. Et bienvenue. AFM Records peut se féliciter d’une telle signature.

Note : 4,5 / 5

A lire aussi en HEAVY METAL par BAST :


MOONLIGHT AGONY
Silent Waters (2007)
Surprise heavy 2007, ou quelque chose comme ça




VIRGIN STEELE
Invictus (1998)
Heavy metal


Marquez et partagez






 
   BAST

 
  N/A



Non disponible


1. Shooting Star
2. To Loose The Sun
3. Mankind Is A Lie
4. Everlasting Tranquility
5. Reversing Time
6. Black Water
7. Mountain Of Judgement
8. Mountain Of Joy
9. Wolrd Beyond There Walls
10. Transcending Miracle



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod