Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


JEU VIDEO - OST - Guilty Gear X - Heavy Rock Tracks (ost Dreamcast) (2000)
Par T-RAY le 25 Février 2008          Consultée 3805 fois

"Kouah ? De la musique de jeu vidéo sur Nightfall ???" Eh oui, c'est possible. D'un jeu de combat en plus ! Je vois déjà les mines horrifiées de ceux qui se souviennent des musiques simplistes de Street Fighter II, jouées au synthé low-fi. Comment une telle chose peut-elle avoir sa place sur NIME ?

Rassurez-vous, entre les musiques de SF II et l'Original Soundtrack ici chroniquée, il y a des années d'écart. Des années au cours desquelles la musique de jeu vidéo a considérablement évolué, notamment celle des jeux de rôle ou d'aventure, dont les compositeurs sont de vrais artistes qui font régulièrement appel à des orchestres symphoniques pour les enregistrer. Certes il est ici question d'un jeu de baston. Mais pas n'importe lequel ! Guilty Gear X, sorti en 2000, est un jeu de combat qui a amené la baston 2D à un niveau jamais atteint jusqu'alors. Des graphismes exceptionnels, aux couleurs chatoyantes et à l'animation superbe, et surtout un niveau technique extrêmement précis et élevé qui en a fait, et continue d'en faire via ses suites, LE jeu des "hardcore gamers" en matière de baston.

Mais au fait, quel rapport avec le metal ? Eh bien les développeurs du jeu ont placé dans celui-ci toute leur passion pour le rock et surtout le metal. Avec un univers oscillant entre cyber-punk et fantasy, et des personnages qui font sans cesse référence au metal. Ainsi, le perso d'Axl Low, avec ses longs cheveux blonds et son bandana, est presque un calque de Axl Rose. Dizzy, l'un des boss, voit son nom emprunté à Dizzy Reed, ancien claviériste des Guns. Kliff et Justice, hidden characters, tiennent leur nom de Cliff Burton et de « ...And Justice For All ». Eddie, l'ombre maléfique qui habite Zato-1, doit son nom à la mascotte de Iron Maiden. Le premier boss se nomme Testament, comme le groupe de thrash américain. Le nom de la combattante rebelle, Millia Rage, correspond à un double hommage des développeurs au groupe américain Meliah Rage, ainsi qu'à Rage Against The Machine (pour le côté rebelle quoi...). Ky Kiske, pour sa part, a le même nom de famille que l'ancien chanteur de Helloween." Quant à Venom, l'un des méchants de l'histoire, il ne peut cacher, malgré sa frange improbable, la totale similarité entre son nom et celui du trio déjanté de Birmingham, géniteur de « Black Metal ». Et ce ne sont pas les seules références métalleuses du jeu, qui en contient beaucoup d'autres...

"C'est bien beau, me direz-vous, mais encore faut-il que la musique suive !" Eh bien vous savez quoi ? C'est le cas ! Bien qu'intitulé « Heavy Rock Tracks », cet album, reprenant l'OST de la version Dreamcast du jeu, fort peu différente de celle sur PS2, aurait dû s'intituler « Heavy Metal Tracks », car la musique qui est gravée dessus est bel et bien metal. Peut-être la mention "metal" fait-elle peur... Toujours est-il que c'est bien du metal qui constitue la bande-son de Guilty Gear X, et que ses compositeurs ne sont pas manchots et aiment le genre. Ou plutôt les genres de metal, car on trouve sur ce disque du heavy, du speed et du thrash, saupoudrés à plus ou moins forte dose sur des morceaux d'excellente qualité pour la plupart, qui tiennent parfaitement la route en dehors de leur support vidéo-ludique. On peut très bien écouter cet album sans connaître le jeu et prendre du plaisir. Fort bien produits et mixés, les 23 titres de ce disque trouvent leur principal handicap dans l'absence d'une batterie digne de ce nom, une boîte à rythmes se chargeant de la rythmique et placée un peu trop en retrait des autres instruments.

Pour le reste, c'est efficace. Instrumentaux donc, les titres renferment de nombreux soli tels que l'ont peut en trouver dans les albums de guitar-heros. De la même manière, la guitare lead prend une place prépondérante pour jouer les parties mélodiques des morceaux. Des parties qui se montrent ultra-efficaces et entraînantes sur des morceaux speed comme "Holy Orders (Be Just Or Be Dead)" - encore une référence à Maiden - "Blue Water Blue Sky", aux accents happy-metal très rafraîchissants et à la mélodie roborative, ou "Still In The Dark". Les mélodies se font même souvent héroïques, voire épiques, domaine dans lequel les musiciens excellent : "Suck A Sage", l'un des meilleurs titres, "Fuuga" et ses envolées guitaristiques, "Fatal Duel", et surtout le superbe "Primal Light", pur morceau speed aux cavalcades de basse presque maideniennes, et aux claviers emphatiques, sont des titres que beaucoup de groupes aimeraient pouvoir composer.

Lorsqu'il s'agit de se montrer plus sombre et plus lourde, la musique répond encore présent. "No Mercy", très heavy tout comme "Liquor Bar And Drunkard", "Soul Dealer", bref mais sympathique morceau thrashisant, "Keep Yourself Alive ?", très gras, aux lointains airs de Pantera, le très thrash "Feel A Fear", mid-tempo lourd à souhait, ou "Bloodstained Lineage" sont très réussis. Et quand il faut être plus doux, ça marche aussi, avec "Calm Passion", autre titre mid-tempo où piano et guitare lead se partagent de superbes mélodies, agrémentées de nappes symphoniques de bon aloi. Ou avec "Walk In The Dusk", jolie ballade triste au piano, agrémentée de discrètes touches de hautbois et de violon.

Là ou ça fonctionne moins, c'est lorsque les musiciens s'aventurent sur le terrain de l'indus, voire du techno-metal. "Writhe In Pain" s'en sort bien, notamment grâce à ses mélodies de guitare, mais "Burly Heart", avec ses samples et ses sons électro, prend des airs de Rain laborieux. "The Original", avec ses samples de cuivres et de saxo, est vraiment très moyen, et "A Solitude That Asks Nothing In Return" ne décolle jamais, englué dans des riffs heavy convenus et des samples électroniques peu à propos.

En dehors de ces quelques faux pas, l'album est vraiment bien foutu, les morceaux, oscillant entre 1 minute 30 et 5 minutes, ont tous une personnalité propre, illustrent souvent très bien le personnage qui leur est lié, et surtout se montrent efficaces. Ils peuvent même faire headbanguer, si l'on pousse pousse le volume, car si la production est claire et le mixage réussi, le son manque un peu de puissance. Mais la qualité est là et c'est si rare dans un jeu de baston, et aussi rare d'entendre du metal dans un jeu vidéo, qu'il mérite vraiment qu'on pose une oreille, et même les deux, dessus.

A lire aussi en HEAVY METAL :


RAGE
Unity (2002)
L'âge d'or du groupe ! You wanted it, you get it !




ARIA
Through All Times (2014)
ARIA retrouve toute sa verve


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Toru Iwao (guitares)
- Ikuo Sibutani (basse)
- Hiroshi Seiyama (claviers et programmation)


1. Soul Dealer
2. No Mercy
3. Keep Yourself Alive ?
4. Holy Orders (be Just Or Be Dead)
5. Blue Water Blue Sky
6. Writhe In Pain
7. Feel A Fear
8. Burly Heart
9. Suck A Sage
10. The Original
11. Momentary Life
12. Babel Nose
13. Liquor Bar And Drunkard
14. Make Oneself
15. Fuuga
16. A Solitude That Asks Nothing In Return
17. Bloodstained Lineage
18. Awe Of She
19. Fatal Duel
20. Still In The Dark
21. Primal Light
22. Calm Passion
23. Walk In The Dusk



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod