Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


THURISAZ - Circadian Rhythm (2007)
Par BAST le 6 Janvier 2008          Consultée 2760 fois

OPETH. Un nom qui jette des contours filigranés à l’écoute de ce second album des belges de THURISAZ. Rythmique éduquée à la même cadence, guitare lead aux plaintes similaires, nappes de clavier qui font la part belle à des atmosphères péchées dans les mêmes eaux troubles. On cherche alors de quelle manière cette formation va s’extirper de ce mimétisme éloquent. La production, essentielle lorsque tant de raffinement est mis en scène, tient la route. Un premier bon point. L’autre peut être balayé en quelques mots : les compos réservent d'excellents moments.

A commencer par « Falling », riche au point d’en devenir insondable. En dépit d’une structure sans plus d’ornements que ça, il m’a fallu de nombreuses écoutes pour bien me l’approprier. Et en profiter davantage. Echappée sans limite, quête introspective, ce titre exhibe des velléités de conquêtes, de soi ou d’autre, d’ici ou d’ailleurs. Et « Point Of No Return » n’est pas en reste, lui qui trace de la pointe de sa guitare des entrelacs de mélodies à vous faire perdre toute notion d’espace et de temps. On plonge aisément dans cet univers fait de noir et de sollicitations, de rugosité et de brocard, entre rythmique péremptoire et passages atmosphériques débonnaires. Même état d’esprit avec « Circadian Rhythm », à ceci près que la rythmique décide d’un coup de mettre à mal ce qui nous reste de lucidité. On est secoué, balloté, étiré. Le souffle qui nous reste de cette expérience est tout juste suffisant à l’inspiration libératrice. Le chant clair a la magnificence des grands instants. THURISAZ fait avec ces trois titres une entrée renversante.

La suite va peu à peu perdre en intensité. THURISAZ reprend les mêmes arguments, les réajuste à peine, suffisamment toutefois pour leur imprimer des formes qui n’accaparent plus aussi sereinement. On reste accroché, le chanvre qui nous avait tenus enserrés vingt-cinq minutes durant a tout de même perdu de sa tension. Un ventre-mou qui dure trois titres, avant que ne résonne « ...Betrayal » aux accents martiaux inflexibles. On s’éloigne d’OPETH, indéniablement, THURISAZ ouvre une porte vers un futur un peu plus personnel. « Circadian Rhythm » se clôt ensuite dans une mélopée d’émotions, épuise, suce jusqu’à la moelle ce qui nous restait d’intégrité. Le génie d’IN THE WOODS n’est pas loin dans cette litanie suave. Le chant clair de Kobe Cannière prend une dimension plénière. Merveilleux et douloureux à la fois.

Un album idéalement conçu, dense et ample, généreux et perturbant. Les quarante minutes passent et se retirent avec leur comptant de matière grise cédée par à coup à mesure que l’album a défilé. On regrettera tout de même un affaiblissement vers le milieu de l’opus. En tout cas, tous les espoirs sont permis. THURISAZ détient un potentiel qui ne demande qu’à s’exprimer pleinement. Les belges en seront-ils capables ou viennent-ils au contraire de sortir leur œuvre majeure ? Le temps du bilan n’est pas encore venu, faute d’éléments.
Mais j’y reviendrai, je n’ai plus le choix.

Note : 3,5 / 5

A lire aussi en DOOM METAL :


MIDDIAN
Age Eternal (2007)
Skeud d'un doom énergique, planant parfois violent




CREMATORY
...just Dreaming (1994)
Mutation engaged ...


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Kobe Cannière (clavier, chant clair)
- Pepijn De Raeymaecker (batterie)
- Mattias Theuwen (guitare, chant)
- Lars Vereecke (basse)
- Peter Theuwen (guitare, chant)


1. Symbols
2. Falling
3. Point Of No Return
4. Circadian Rhythm
5. Fading Dreams
6. Switch To Red
7. Impending...
8. ...betrayal
9. Past Perfect



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod