Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : James Murphy

DISINCARNATE - Dreams Of The Carrion Kind (1993)
Par POSSOPO le 13 Novembre 2007          Consultée 2507 fois
"Dreams Of The Carrion Kind", premier album solo de James Murphy sous couvert d'un patronyme à plusieurs têtes, DISINCARNATE. Qui connaît l'homme et son curriculum vitae (le monsieur est purement et simplement LE guitar hero du death metal) sait que tout va se mesurer au niveau du tricot sur six cordes. Et autant passer vite fait sur le reste, la rythmique, la construction des morceaux, certes plus progressive et technique que sur la majorité des sorties death metal de l'époque, pas franchement satisfaisante pour autant. Tout se joue ici dans les doigts de la star et son discours solitaire guitare à la main.

Voilà donc les références (début du solo, malheureusement trop souvent horriblement court) et la note accordée à chacune des interventions du maestro.

"Stench of paradise burning" - 3:12 - 4/5
Un brin de mélodie, un solo aéré, rythmiquement parfait.

"Beyond the flesh" - 3:21 - 1/5
On ne sait ici pas trop où James Murphy veut en venir. Il n'arrive en tout cas nulle part et rame dans les bas-fonds sans jamais trouver la lumière.

"In sufferance" - 3:34 - 2/5
Une maille à l'endroit, une maille à l'envers. Une démonstration technique un peu courte et à la conclusion absente.

"Monarch Of The Sleeping Marches" - 3:20 - 1/5
Une montée facile et trop rapide, un relais brouillon avec la section rythmique qui reprend les commandes.

"Soul Erosion" - 2:28 - 2/5
Difficile de comprendre la direction de ce tricotage encore une fois court à l'excès.

"Entranced" - 2:49 - 3/5
On désespérait de retrouver une vraie volonté dans des soli de plus en plus médiocres. Un propos, un vrai discours, mieux, beaucoup mieux et mémorable.

"Confine Of Shadows" - 2:36 - 3/5
Une batterie qui martèle et un exercice ardu duquel James Murphy se sort avec les honneurs. Il prend même un peu d'altitude à la fin de son intervention.

"Deadspawn" - 2:32 - 2/5
Un solo en sous-marin dans les graves et les médiums.

"Sea Of Tears" - 3:38 - 3/5
Reprise salutaire d'une certaine altitude et une tentative mélodique. Mais encore une fois, le discours dépasse à peine les 30 secondes.

Bêtise que de limiter l'analyse d'un tel disque à quelques secondes n'appartenant qu'à un guitar hero, certes omnipotent ? Peut-être. Simplification facile ? Certainement. Mais que dire de plus d'un énième opus de death metal qui ne se différencie justement de la masse que par le talent de celui qui a su tenir tête à Chuck Schuldiner sur "Spiritual Healing" (certainement sa plus belle collaboration), qui a tenté de faire briller OBITUARY le temps d'un disque et qui a ensuite multiplié les enregistrements au sein d'AGENT STEEL, KONKHRA et surtout TESTAMENT. James Murphy qui connaît une carrière solo baignant dans la fusion progressive, James Murphy qui travaille par intermittence sur un deuxième album de DISINCARNATE alors qu'il lutte encore pour évacuer la tumeur cérébrale qui l'a envahit en 2002.

Revenons-en à "Dreams Of The Carrion Kind" : bah, c'est pas terrible, voilà.




Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- James Murphy (guitare, basse)
- Bryan Cegon (chant)
- Jason Carman (guitare)
- Tommy Viator (batterie)
- Peter Coleman (claviers)


1. De Profundis (intro)
2. Stench Of Paradise Burning
3. Beyond The Flesh
4. In Sufferance
5. Monarch Of The Sleeping Marches
6. Soul Erosion
7. Entranced
8. Confine Of Shadows
9. Deadspawn
10. Sea Of Tears
11. Immemorial Dream (outro)



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod