Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING METAL  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 5)
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Triddana

FOLKEARTH - Drakkars In The Mist (2007)
Par VOLTHORD le 3 Octobre 2007          Consultée 2206 fois

Si j’étais moi, j’aborderais FOLKEARTH comme un fantasme de (pseudo-)Viking. Initié en 2003 par une poignée de groupes undergrounds envieux de s’unir à d’autres groupes undergrounds pour avoir si possible une petite heure de gloire en avant plan, on pourrait presque songer à faire de ce combo le AVANTASIA du Viking Metal, ou du moins, le AVANTASIA des petits groupes du genre … comme on dit, l’union fait la force n’est-il pas ? Non ?

Non ?

Bah non en fait, il n’est pas. Pas plus sur le faiblard A Nordic Poem, pas plus sur le plus varié mais pas moins faiblard By The Sword Of My Father, et pas non plus sur ce nouveau et tout aussi faiblard Drakkars In The Mist. Car quand on se met à plus de vingt musiciens internationnaux sur un album, peut être faut-il prendre la peine de s’harmoniser, d’être plus perfectionniste que jamais, d'organiser ce beau monde et de puiser les idées de chacun, de les ordonner, de les harmoniser, faire un truc au moins au dessus de la norme.

La tâche est plus dure qu'elle n'y paraît, et quand on écoute Drakkars In The Mist (ou n'importe quel album du groupe), on a plus l'impression d'entendre une bande de potes qui se font plaisir à enregistrer en studio ensemble en une petite semaine qu'un rassemblement d'artistes soucieux de donner le meilleur d'eux-même et de transcender un minimum le genre qu'ils abordent.

Certes, la variété est toujours de mise : chants heavy, black, masculins, féminins (réussis en général), choeurs et tout ... L'instrumentation aussi : accordéons, flûte, grattte, violon, y tout, y tout, mais jamais de vrai putain de challenge dans la compo, la structuration, pour preuve : la première piste « Before Battle I Embrace » riff basique, chant black classique et choeurs sur fond d'accordéons ... moyennement efficace, pas dantesque, correct. Deuxième exemple un peu au pifomètre, et déjà de meilleur qualité, le titre éponyme, pas dégueu, titre mid-tempo qui utilise une bonne poignée de voix masculines et féminines pour une vraie alliance vocale comme on aimerait en voir plus. Dommage, la compo est encore assez bateau.

Tout l'album est à peu près comme ça, si on excepte le « Hoplites Awaiting Command » vraiment tâche et le téléphoné et maladroit « Midgard Farewell », on reste dans le correct, voir plutôt pas mal du tout (le peut être trop court « Hogtyd » et « Sworn To The Raven »)

MAIS BOUDIOU DE BOUDIOU Pourquoi ne pas profiter d’une troupe multilingue pour chanter dans plusieurs langues à travers l’album ? Pourquoi ne pas tenter (au moins tenter quoi !) de mélanger influences nordiques, celtiques et slaves dans un même album, et même influences métalliques de tout bord (car il y a de quoi !) ? Pourquoi ne pas tenter de développer un concept album plus poussé que les thèmes rabâchés à n’en plus finir qui pullulent sur cet album ? Pourquoi ne pas chercher à donner un minimum de personnalité à la prod ?

FOLKEARTH, malgré ses possibilités, sort un nouvel album de Viking Metal ordinaire et pas aussi tempéré, passionné et grand qu’on le voudrait. Allez, je suis peut-être un peu vil, les musiciens de la galette sont après tout plus ou moins débutants, et je pourrais peut-être essayer d’applaudir l’effort au lieu de faire le gros râleur … mais merde, pour l’idée de départ, ça me chagrine de voir FOLKEARTH en stagnation, et puis au bout de trois albums, ce serait cool d’avancer un peu ! Contrairement à By The Sword Of My Father, les morceaux de Drakkars In The Mist sont peut être mieux imbriqués les uns aux autres, même si moi, les bâteaux vikings transperçants les brumes, je ne les ai pas vu de mes yeux vus ! Pour ça, il faudra attendre le prochain SIG:AR:TYR je crois.

Une œuvre bien sûr loin d’être mauvaise, mais qui vient s'inscrire logiquement dans une suite d'albums moyens, un peu semblable à une série Crossover de Marvel Comics, dont on pourrait attendre tout, et qui ne nous donne que le minimum syndical ...
Les troupes peuvent sortir la tête haute, on est loin du désastre. Mais les fans eux, peuvent encore attendre nettement mieux.

A lire aussi en VIKING METAL par VOLTHORD :


ENSIFERUM
Dragonheads (2006)
Viking metal accrocheur, nouvelle lancée énergique




SIG:AR:TYR
Sailing The Seas Of Fate (2006)
Viking metal intimiste et original


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Roman Samonin (guitare, chant)
- Vetrodar (flûte, guitare)
- A. Mansilla (choeurs)
- Winter (guitare, basse)
- José Luis Frias (flûtes, pipeaux)
- J. Sierra (batterie)
- G.g. Karman (choeurs)
- A. Pangin (flûte)
- Magnus Wohlfart (guitare, chant, claviers)
- Simon Frodeberg (basse)
- Dreogan (guitare, basse)
- Metfolvik (chant additionnel)
- Athanasios Karapanos (guitare, chant)
- Orey (guitare, domra)
- Håvard Tveito (guitare, chant, basse)
- Ralf Goossens (batterie)
- Vojan Koceic (guitare)
- Morten Basse (chant, basse, guitare)
- Marios Koutsoukos (claviers)
- Stefanos Koutsoukos (basse)
- Polydeykis (piano, flûte, guitare, accordéon)
- Hildr Valkyrie (chant féminin, claviers)
- Faethon (basse)
- Nikos Nezeiritis (guitare acoustique)
- Ulven (guitare acoustique)
- Raven (harpe celtique)
- Axel (guitare, chant, basse)
- Autumn (programmation batterie, guitare, chant)


1. Before Battle I Embrace
2. Hoplites Awaiting Command
3. Hugin & Munin
4. Grimnismol (the Ballad Of Grimnir)
5. Hogtid
6. Sworn To The Raven
7. Great God Pan
8. Drakkars In The Mist
9. Midgard Farewell
10. De Tause Fjell
11. If I Should Fall
12. When Long Ships Arrive
13. On Wings Divine
14. Thunders Of War
15. The Bane Of Giants (bonus Track)
16. Kingdom Of The Shades (bonus Track)
17. The Riding Of The Queen Boudiccea (bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod